L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    L'otite séreuse diagnosticable avec un smartphone

    WASHINGTON (TICpharma) - L'otite moyenne séreuse chez les jeunes enfants pourrait être diagnostiquée de façon très simple, notamment par les parents, à l'aide d'un smartphone, suggère une étude américaine publiée dans Science Translational Medicine.

    L'otite moyenne séreuse, caractérisée par un épanchement dans l'oreille moyenne suite à une infection, est très fréquente. Elle est souvent difficile à diagnostiquer en raison du manque de symptômes spécifiques et nécessite une otoscopie ou une tympanométrie.

    Justin Chan et ses collègues de l'université de Seattle ont développé un système plus simple, dans le but de permettre un diagnostic rapide et peu coûteux, ainsi qu'une utilisation par les parents eux-mêmes à domicile.

    Ce système utilise un smartphone. Placé à côté de l'oreille, il va utiliser le haut-parleur du smartphone pour envoyer un signal, puis le microphone de l'appareil pour capter la réflexion du son par le tympan. Ensuite, un logiciel analyse la réflexion du son captée par l'appareil pour déterminer s'il y a un épanchement dans l'oreille moyenne.

    Ils ont conduit une étude chez 98 enfants de 5 ans en médiane, dont 24 présentant une otite séreuse, 24 des otites moyennes aiguës à répétition et 50 d'autres pathologies (par exemple, certains venaient pour une amygdalectomie).

    Le diagnostic avec le smartphone a eu une sensibilité de 84,6% et une spécificité de 81,4% pour détecter une otite moyenne séreuse.

    C'est "comparable aux performances publiées pour la tympanométrie et l'otoscopie pneumatique", commentent les auteurs.

    Des résultats similaires ont été obtenus avec de nombreux smartphones différents.

    L'utilisation de ce système par 25 parents a donné des performances similaires à l'utilisation par un clinicien.

    Cette étude de "preuve du concept" suggère qu'un tel système utilisant un smartphone pourrait avoir une utilité comme "outil de dépistage" de l'otite séreuse, en déterminant la présence de liquide dans l'oreille moyenne.

    Compte tenu de l'utilisation désormais "ubiquitaire" des smartphones, les auteurs imaginent des applications particulièrement dans les zones rurales et dans des pays en développement où l'accès à un médecin n'est pas toujours facile, mais aussi pour les médecins généralistes comme aide au diagnostic.

    (Science Translational Medicine, publication en ligne du 15 mai)

    François Boissier

    À suivre

    La numérisation des industries de santé érigée en "priorité stratégique" de la filière (étude Pipame)

    Innovations

    Magnisense lève 5 millions d'euros pour diffuser ses tests de diagnostic mobiles et connectés

    PARIS (TICpharma) - La société Magnisense, spécialisée dans le développement de tests mobiles et connectés pour le diagnostic d'urgence des maladies cardiovasculaires, a annoncé le 24 octobre une levée de fonds de 5 millions d'euros pour accélérer la diffusion de ses deux premiers tests, préparer la mise sur le marché d'un troisième produit et s'ouvrir au marché B2C.

    0 472

    Politique

    E-santé: Isabelle Adenot fait le point sur les travaux de la HAS

    PARIS (TICpharma) - La présidente de la commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cnedimts), Isabelle Adenot, a fait le point le 16 octobre sur les différents travaux, achevés et en cours, de la Haute autorité de santé (HAS) sur l'e-santé, en particulier sur l'évaluation des dispositifs médicaux (DM) connectés et de l'intelligence artificielle (IA).

    0 461

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    4 + 3 =