L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Chatbot, plateforme d'IA, outils de recherche... Sanofi dévoile sa palette d'innovations à VivaTech

    PARIS (TICpharma) - Chatbot, plateforme d’intelligence artificielle, lab 39bis... le groupe pharmaceutique français Sanofi profite du salon VivaTech pour présenter ses innovations destinées à "mettre les technologies au service du médicament et du patient", a expliqué Ameet Nathwani, son directeur médical et directeur de la stratégie digitale.

    Pour sa quatrième édition, le salon Viva Technology -ou VivaTech- se tient à Paris du jeudi 16 au samedi 18 mai. Il permet de découvrir les dernières innovations technologiques en matière d'intelligence artificielle (IA), de robotique, de réalité virtuelle ou encore de blockchain.

    De manière transversale, la santé s'impose dans les allées du salon, année après année et accueille notamment Sanofi, venu présenter ses nouveautés en matière de santé connectée.

    En amont du salon, le 14 mai, Ameet Nathwani, à la fois chief digital officer (CDO) et chief medical officer (CMO) du groupe, a présenté à la presse l'"écosystème d'innovation digitale" et la stratégie globale de Sanofi pour renforcer ses positions sur le marché de l'e-santé.

    "Aujourd'hui, le digital bouleverse l’activité des industries de santé. Il transforme la pratique de la médecine, la fabrication du médicament et le rapport entre les acteurs de santé et les patients. Sanofi place le digital au cœur de sa stratégie d'entreprise car il offre de nouvelles opportunités de développement", a-t-il expliqué.

    Pour répondre à ce besoin de transformation, Sanofi a déployé sa stratégie numérique à toutes les échelles du groupe, de sa production de médicaments et ses innovations en santé, à sa gouvernance, son ingénierie et jusqu'à son management.

    Sanofi entend ainsi "améliorer l'expérience du patient et ses résultats, révolutionner les modèles traditionnels de soins, réduire les cycles de développement du médicament, offrir de nouvelles prestations de soins de santé virtuelle, améliorer l'observance thérapeutique et personnaliser les soins", a détaillé le CDO et CMO de l'entreprise.

    L'ensemble de ces chantiers est mené par Sanofi mais également par un écosystème de start-up partenaires et par le biais de multiples alliances nouées entre le groupe pharmaceutique et de grands noms de la tech, comme le bras armé de Google en recherche médicale, Verily; le géant français des télécoms Orange via sa branche santé, Orange Healthcare, ou encore l'éditeur de logiciels et spécialiste de l'interopérabilité en santé Cegedim.

    En France, Sanofi mise notamment sur son "lab d'innovation" 39bis.

    Un chatbot et une plateforme d'IA dans les starting-blocks

    Inauguré le 4 décembre 2017 au sein de son campus de Gentilly (Val-de-Marne) le "39bis", laboratoire d'innovation ouvert, vise à booster les visions, les pratiques et les projets du groupe et de ses partenaires dans le domaine de l'e-santé.

    Lors de son inauguration, la direction de Sanofi expliquait que ce laboratoire d'innovation serait "un point de passerelle avec l'écosystème de l'e-santé".

    Un an et demi plus tard, le 39bis continue à "inspirer et à expérimenter de nouvelles façons de travailler, notamment grâce à des rencontres avec d'autres sociétés, des start-up et le monde académique", s'est félicitée Isabelle Vitali, directrice innovation et business excellence du groupe, le 14 mai.

    Sanofi profite également du salon VivaTech pour présenter trois exemples "concrets" de co-développement de solutions digitales nées de ce lab, le temps de trois sessions dédiées.

    Un projet visant à "renforcer la place du pharmacien d'officine dans le parcours de soins" est mené de front par Sanofi, la start-up Observia et les représentants de la profession.

    Concrètement, les partenaires développent une plateforme qui doit permettre aux pharmaciens d'officine de mieux connaître leurs patients et de reprendre leur place d'acteur de santé de proximité. Pour mettre au point cet outil, Sanofi et Observia ont fait appel à l'IA, des algorithmes entraînés sur les données des officines permettent de prodiguer des conseils personnalisés aux patients selon leur pathologie.

    "Cette plateforme répond à la digitalisation qui gagne aussi du terrain dans les officines et permet d'envisager un nouveau modèle relationnel entre le pharmacien d'officine et ses patients", a expliqué Isabelle Vitali.

    "Elle est testée dans 10 officines à travers la France depuis le début de l'année avec des patients diabétiques et devrait être disponible pour tous à la fin du mois d'août."

    Deuxième projet en cours de développement né du 39bis et porté avec la start-up Kap Code et Orange Healthcare: un chatbot (ou agent conversationnel) pour "fournir rapidement au médecin une information sécurisée, simple et pertinente sur le bon usage des médicaments et renforcer la pharmacovigilance".

    Actuellement testé par plusieurs professionnels de santé, il doit être mis sur le marché "en 2019-2020", a expliqué la direction innovation et business excellence du groupe pharmaceutique.

    Sanofi profite également du salon de la tech pour mettre en avant son projet "Unir" axé sur l'innovation pour "réduire l'errance thérapeutique dans les maladies rares".

    Déjà présenté en décembre 2018, ce projet est mené avec Orange Healthcare, Cegedim et Orphanet, le portail et serveur d'informations consacré aux maladies rares et à leurs traitements développé de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

    "Nous travaillons ensemble au développement de trois solutions digitales", a souligné Isabelle Vitali. Parmi ces solutions, les équipes -qui exploitent les données d'Orphanet- œuvrent au développement d'un outil d'investigation clinique et d'appui à l'orientation" destiné aux chercheurs et un outil d'alerte pour mieux accompagner les professionnels de santé.

    Faisant valoir son lab 39bis, Sanofi compte sur cette édition 2019 de VivaTech pour "être reconnu comme un acteur innovant de santé".

    Bientôt un conseil consultatif d'éthique

    Avec plus de 40 interventions programmées sur ces trois jours, portant sur les biotechnologies, l'IA, la digitalisation des essais cliniques, les chatbots ou encore la blockchain, le groupe s'est imposé comme le premier intervenant en santé du salon.

    Il entend mettre à profit à VivaTech pour "établir des contacts avec les start-up pour développer de nouveaux services et solutions numériques de santé", "présenter son écosystème d'innovation digitale" et "capitaliser sur cette connexion avec l’écosystème français, européen et mondial de l’innovation", a détaillé Isabelle Vitali.

    Pour cela, Sanofi organise, entre autres, huit "tours des start-up" pendant ce salon pour présenter aux visiteurs une sélection de jeunes pousses impliquées dans le développement de solutions technologiques en santé.

    Le laboratoire est également chargé de l'organisation de quatre challenges durant toute la durée du salon, portant tous sur le développement de solutions digitales en santé.

    Comme lors de l'édition 2018 du salon, Sanofi présente aux visiteurs 10 start-up africaines dans le cadre d'un lab "AfricaTech". "Nous avons 60 ans de présence en Afrique et nous assurons 60% de la production de médicaments sur le continent", a souligné Jon Fairest, en charge de la région Afrique de Sanofi.

    Enfin, nouveauté annoncée le 14 mai à la presse: le 39bis bénéficiera bientôt de son propre conseil consultatif d'éthique.

    "Sanofi souhaite mobiliser un écosystème ouvert autour des questions d'éthique en santé. L'objectif est de mener nos développement conformément au principe d'ethic by design, c'est-à-dire d'intégrer les notions d'éthiques dès la conception de nos produits et d'y engager toutes les parties prenantes d'un projet", a détaillé Isabelle Vitali à TICpharma.

    Ce conseil consultatif d'éthique "sera constitué de juristes, de médecins, d'associations de patients", son installation est, elle, prévue "en juin".

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Novartis choisit la France pour installer son deuxième laboratoire d'innovation digitale (Biome)

    Acteurs

    Novartis choisit la France pour installer son deuxième laboratoire d'innovation digitale (Biome)

    PARIS (TICsanté) - Après San Francisco, Novartis choisit la France pour lancer son deuxième "Biome", un laboratoire d’innovation digitale, a-t-on appris le 17 mai à l’occasion du salon VivaTech.

    0 150

    Acteurs

    Maladies rares: Sanofi Genzyme va développer trois outils numériques pour accélérer le diagnostic

    GENTILLY (Val-de-Marne) (TICpharma) - Sanofi Genzyme s'est engagé à développer trois outils numériques afin de diminuer l'errance diagnostique des patients atteints de maladies rares, parmi 14 solutions technologiques identifiées dans un livre blanc publié le 5 décembre par un collectif d'acteurs initié par le laboratoire en partenariat avec Orange Healthcare.

    0 667

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 7 =