L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Paris Healthcare Week 2019: le salon HIT fait la part belle aux start-up

    PARIS (TICpharma) - Le salon Health-IT (HIT) reviendra du 21 au 23 mai dans le cadre de la Paris Healthcare Week avec un programme musclé qui s'articulera autour de deux villages thématiques "start-up" et "e-santé Grades", accueillant son deuxième "HIT Summit" et récompensant les sociétés d'e-santé les plus innovantes dans le cadre de ses premiers "HIT Innovations Trophées".

    Comme pour l'édition 2018, la Paris Healthcare Week regroupera à la Porte de Versailles les trois salons de la Fédération hospitalière de France (FHF) que sont Hôpital Expo, GerontHandicap Expo et HIT, ainsi que le salon infirmier.

    Le salon HIT comprendra un parcours pour les professionnels de la santé connectée qui leur permettra de découvrir les entreprises et start-up proposant des solutions aux établissements de santé et à la médecine de ville, ou des outils pour le partage d'informations ville-hôpital.

    Pour son cru 2019, le salon accueillera 360 exposants -contre 350 en 2018- qui viendront présenter leurs innovations. On peut citer les géants Microsoft, Amazon et Salesforce, les éditeurs de systèmes d'information (SI) de santé Maincare Solutions, Cegedim, le leader de la prise de rendez-vous médicaux en ligne Doctolib mais aussi Orange Healthcare, Arterys, Dell ou Philips.

    Parmi les entreprises présentes, "38,8% sont des nouveaux exposants, soit 140 exposants", a précisé l'organisateur, PG Promotion.

    Plusieurs villages spécifiques au salon HIT seront à nouveau mis en place cette année. Le village start-up, réservé aux entreprises qui ont moins de 3 ans, comptera 31 exposants, contre 27 en 2018. Un deuxième village thématique est annoncé: "e-santé Grades".

    Pour rappel, les groupements régionaux d'appui au développement de la e-santé (Grades) développent des projets d'e-santé dans leur région et accompagnent les organisations, les structures et les professionnels des secteurs sanitaire, médico-social et social dans la transformation numérique. Ce village spécifique accueillera cette année neuf régions: Bourgogne Franche-Comté, Bretagne, Guyane, Ile-de-France Normandie, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), Pays de la Loire et Réunion-Mayotte.

    Comme pour l'édition 2018 du salon, un espace de "pitchs" est prévu. Les jeunes pousses pourront se succéder pendant trois jours et y présenter leur activité en 15 minutes chacune.

    Cette année encore, le Catel, centre de ressources et d’expertises en e-santé, sera au rendez-vous dans le cadre de son village thématique. Il accueillera 13 exposants -contre 17 en 2018- et 11 participants pour son espace "showroom", qui hébergera aussi des présentations sur les innovations en matière de télésanté.

    Le salon HIT va accueillir pour la deuxième fois un "HIT Summit" renforcé. Les 22 et 23 mai, deux conférences -contre une, en 2018- porteront sur "l'apport de l’IT dans la prévention et la prise en charge des maladies chroniques" et "l'intelligence artificielle (IA) machine learning au service du parcours patient".

    La FHF aussi accélère dans l'e-santé

    Co-organisatrice de la Paris Healthcare Week, la FHF affirme également sa présence dans l'e-santé. Elle animera plusieurs ateliers autour de la thématique.

    Mercredi 22 mai, la fédération professionnelle animera un atelier autour des "enjeux du numérique" en santé, modéré par Cyrille Politi, conseiller "transition numérique" de la FHF. Parmi les intervenants annoncés pour ce débat, la FHF a invité Dominique Pon, responsable de la délégation ministérielle du numérique en santé (DNS), et Laura Létourneau, déléguée au sein de cette même DNS; Yvon Merlière, directeur du projet DMP (dossier médical partagé) à la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam); Marie-Anne Jacquet, sous-directrice du pilotage de la performance des acteurs de l'offre de soins au sein de la direction générale de l'offre de soins (DGOS).

    Toujours le 22 mai, une agora FHF est prévue à 13 heures sur la thématique phare de l'année 2018-2019: le règlement général européen sur la protection des données personnelles (RGPD).

    Pour échanger sur le "code de conduite" à adopter dans les établissements sanitaires et médico-sociaux depuis la mise en œuvre du RGPD le 25 mai 2018, la FHF a invité la nouvelle présidente de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil), Marie-Laure Denis, à débattre avec la déléguée générale de la FHF, Zaynab Riet.

    Le 22 mai à 17 heures, dans le cadre d'une agora HIT-IT, la FHF animera une session baptisée "Chartes de bonnes pratiques: de BP6 à BP7 clients et fournisseurs affinent leurs relations", consacrée à l'évolution de la charte BP6 en vigueur dans les établissements de santé, concomitamment aux évolutions technologiques.

    Autre nouveauté pour l'édition 2019 de HIT, les "HIT Innovations Trophées" qui viendront, le dernier jour du salon, récompenser les professionnels et les sociétés les plus innovantes du secteur des nouvelles technologies appliquées à la santé.

    Un jury d'experts coprésidé par Enguerrand Habran, directeur du Fonds FHF "recherche et innovation", et Cyrille Politi, conseiller "transition numérique" de la FHF, récompensera quatre lauréats dans les catégories suivantes:

    • prévention & diagnostic
    • traitement et éducation thérapeutique
    • accompagnement, suivi et coordination
    • valorisation de la donnée

    Agoras et parcours experts axés sur le numérique

    Enfin, axé sur la construction du système de santé de demain, le salon HIT présente les technologies qui peuvent améliorer la qualité de la prise en charge des patients et le quotidien des professionnels de santé via des retours d'expérience d'acteurs de santé dans des agoras.

    Ces "miniconférences" de 45 minutes seront divisées en deux sous-thématiques: IT-SI et e-santé.

    Cette année encore, elles porteront sur des thèmes qui font l'actualité de la santé: l'IA, les SI des groupements hospitaliers de territoire (GHT), le cloud mis au service des parcours patients, la télémédecine ou encore les messageries sécurisées de santé (MSSanté).

    Comme pour l'édition 2018, des "parcours experts" sont proposés aux visiteurs. Ces visites guidées permettent à un petit groupe de découvrir une sélection d'exposants, d'assister à une démonstration, à une agora et de bénéficier d'un temps d'échange avec des spécialistes d'une thématique choisie pendant trois heures.

    Cinq parcours (sur sept) seront consacrés au numérique. Ils porteront sur:

    • le big data, piloté par le Syntec numérique
    • la sécurité de systèmes d'information, piloté par l'Association pour la sécurité des SI de santé (Apssis)
    • les solutions d'e-santé au service de l'efficience médicale, organisationnelle et économique des soins, piloté par le Catel
    • le RGPD, piloté par l'Agence des SI partagés de santé (Asip santé)
    • l'interopérabilité, piloté par Interop'Santé

    La dernière nouveauté du côté des organisateurs de l'événement, PG Promotion, portera sur la mise au point d'une application mobile et web "SantExpo".

    Téléchargeable en amont du salon, gratuitement via les stores applicatifs Android (Google) et iOS (Apple) et accessible sur PC, elle permettra aux visiteurs d'organiser leur visite en consultant le programme, la liste des intervenants, la carte interactive et de planifier des rendez-vous d'autres participants.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Chatbot, plateforme d'IA, outils de recherche... Sanofi dévoile sa palette d'innovations à VivaTech

    Acteurs

    Télésurveillance: près de 1.000 patients inclus dans les expérimentations de financement

    (Par Raphaël MOREAUX)

    PARIS (TICpharma) - Près de 1.000 patients ont été inclus dans les expérimentations de financement des actes de télésurveillance pilotées par la direction générale de l'offre de soins (DGOS), dont la majeure partie (60%) dans le télésuivi des arythmies, a indiqué la DGOS le 31 mai à l'occasion de la Paris Healthcare Week.

    0 625

    Politique

    HAS: une mission pour adapter l'évaluation des dispositifs médicaux à l'intelligence artificielle

    (Par Youness BOUSENNA)

    PARIS (TICpharma) - La commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cnedimts) de la Haute autorité de santé (HAS) a lancé une mission chargée de formuler pour fin 2018 des propositions pour adapter l'évaluation des dispositifs médicaux à l'intelligence artificielle, a indiqué sa présidente, Isabelle Adenot, lors d'un débat le 30 mai à la Paris Healthcare Week.

    0 616

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 7 =