L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    Serious game: la plateforme Curapy se rêve en "Spotify de la santé"

    1 440

    PARIS (TICpharma) - Déclarée auprès de l'Agence nationale de la sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), la plateforme de jeux vidéo thérapeutiques Curapy.com développée par le groupe Genious aimerait à terme s'imposer comme un "Spotify de la santé", a expliqué à TICpharma Pierre Foulon, directeur du pôle e-santé du groupe.

    Et si le jeu vidéo devenait un produit de santé comme un autre, disponible de chez soi ou depuis un établissement de santé ou médico-social, sur des plateformes web? C'est en tout cas l'espoir entretenu par le groupe Genious, qui présente son site Curapy.com comme un dispositif médical de classe 1.

    "Il apparaît que les applications disponibles sur le site Curapy.com destinées aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson ou ayant eu un accident vasculaire cérébral (AVC) peuvent relever du statut de dispositif médical", a confirmé l'ANSM à TICpharma, indiquant être en contact avec l'éditeur dans le cadre de ses missions de surveillance du marché.

    Ouvert en accès libre et gratuit à tous les professionnels de santé depuis un an, Curapy propose une série de serious games passés par un processus de validation clinique mené en partenariat avec des établissements de santé et instituts de recherche.

    La plateforme a fait l'objet d'une déclaration de conformité aux exigences essentielles en matière de santé et de sécurité de la directive européenne 93/42/CEE.

    Parmi les jeux vidéo thérapeutiques pour l'instant proposés, le serious game X-Torp (image ci-dessous) aide à stimuler sur les plans physique et cognitif les malades d'Alzheimer. Il a été élaboré avec le laboratoire CobTek créé par l'équipe STARS (Spatio-Temporal Activity Recognition Systems) de l'Institut national de recherche en informatique et automatique (Inria) et du Centre de mémoire de ressources et de recherche (CMRR) du CHU de Nice.

    Jeux vidéo thérapeutique X-Torp, groupe Genious

    Une première étude clinique sur X-Torp a été publiée en août dans le Journal of Alzheimer's Disease.

    La plateforme Curapy propose également Voracy Fish, un jeu pour la rééducation post-AVC du membre supérieur, en cours de validation à l'hôpital Pitié-Salpêtrière (AP-HP, Paris), et CiNAcity, module de formation aux premiers secours évalué au CHU de Nice.

    Le jeu Ehpad'Panic confronte quant à lui les aides-soignants et infirmiers des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) à des situations difficiles provoquées par des résidents virtuels.

    "En tant qu'acteur du numérique, nous avons fondé notre activité sur un socle clinique, scientifique et éthique de haut niveau", a souligné Pierre Foulon.

    Le directeur du pôle e-santé du groupe Genious rappelle le choix de sa société en 2011 de "se positionner sur le secteur de la santé plus que du bien-être". "Il a fallu se structurer pour cela, être directement à l'hôpital avec les cliniciens et les patients, comprendre l'environnement réglementaire propre aux produits de santé et apporter la preuve des bénéfices pour le patient", a-t-il expliqué.

    D'où la décision d'ouvrir en 2013 un laboratoire de recherche commun (LabCom) avec l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), à Paris. Une vingtaine de salariés du groupe Genious travaille depuis au sein de l'ICM.

    "Centre d'investigation numérique et clinique"

    "De société de jeux vidéo, nous sommes en train de devenir une société de santé numérique", s'est félicité Pierre Foulon, souhaitant faire de Curapy "un centre d'investigation numérique et clinique".

    Après un an de test auprès de 2.700 professionnels de santé inscrits sur Curapy, le groupe Genious se prépare à annoncer dans les prochaines semaines la commercialisation de sa plateforme, et espère obtenir en 2017 la certification de dispositif médical pour ses jeux thérapeutiques.

    "Nous avons opté pour un modèle économique particulier et assez 'disruptif'", a indiqué Pierre Foulon, sans donner davantage de détails.

    "Nous avons les validations cliniques, le marquage CE, nous nous sommes déclarés à l'ANSM, et en offrant un service en ligne, nous pouvons aborder le marché de la santé de façon complètement différente", a-t-il poursuivi.

    "Confiant" sur le fait que le jeu vidéo thérapeutique "sera un jour sur la liste des prestations et produits remboursables", il a confié "penser à la demande de prise en charge" par l'assurance maladie tout en précisant que "ce ne sera pas le seul modèle économique" de la plateforme.

    A terme, le groupe Genious envisage de proposer d'autres services que le jeu vidéo comme des "outils de dépistage, de suivi à distance des patients ou de digitalisation des essais cliniques", a énuméré Pierre Foulon.

    Une dizaine de nouveaux projets, notamment dans le domaine de l'autisme ou de la rééducation de la vision, sont actuellement en cours au sein du pôle R&D du groupe.

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    QuintilesIMS lance un partenariat pour évaluer l'usage en vie réelle des anticancéreux en Europe

    Innovations

    CES 2019: Quantmetry présente sa manche connectée pour les femmes atteintes d'un cancer du sein

    PARIS (TICpharma) - La société Quantmetry va présenter son projet Lymphometry au CES de Las Vegas en janvier: une manche connectée développée avec le CHU de Strasbourg, "capable de prévenir les complications chez les patientes atteintes d'un cancer du sein grâce à la détection d'un gonflement du bras via un dispositif d'IA", a expliqué le manager de la société, Issam Ibnouhsein, à TICpharma.

    0 643

    Innovations

    CES 2019: Chronolife mise sur un tee-shirt connecté pour optimiser le suivi de l'insuffisance cardiaque

    PARIS (TICpharma) - La start-up Chronolife développe un tee-shirt connecté intégrant un algorithme "qui effectue des mesures multiparamétriques des constantes vitales pour aider au diagnostic et à l'observance des patients insuffisants cardiaques", a expliqué à TICpharma son directeur général, Laurent Vandebrouck, qui ira présenter sa technologie au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas en janvier prochain.

    1 720

    Vos réactions

    • d

      dr tiphaine

      Belle innovation, si vraiment ils vont jusqu'aux validations cliniques ce qui semble le cas à lire la publication au JAD

      24/11/2016 à 16:50

      Signaler un abus au modérateur

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 3 =