L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Boehringer Ingelheim s'allie à IBM pour intégrer la blockchain à ses essais cliniques

    ORLANDO (Floride) (TICpharma) - Les filiales canadiennes du laboratoire Boehringer Ingelheim et d'IBM ont annoncé le 12 février leur collaboration afin d'utiliser la blockchain dans le cadre d'essais cliniques outre-Atlantique.

    Cet accord annoncé à l'occasion du congrès international HIMSS (Healthcare Information an Management Systems Society), qui s'est tenu à Orlando, préfigure la première utilisation de la blockchain dans le cadre d'essais cliniques au Canada, ont mis en avant les deux partenaires.

    Il s'agit de vérifier si cette technologie peut améliorer la qualité des processus des essais cliniques et la sécurité des patients en fournissant un cadre décentralisé qui garantisse l'intégrité, la provenance et la transparence des données utilisées ainsi que l'automatisation des processus.

    "Notre philosophie est de créer de la valeur pour les patients et le système de santé grâce à l'innovation", a déclaré le Dr Uli Brödl, vice-président de Boehringer Ingelheim Canada chargé des affaires médicales et réglementaires.

    "L'écosystème des essais cliniques est extrêmement complexe car il implique plusieurs partenaires, ce qui limite la confiance, la transparence et l'efficacité des processus, sans que le patient n'ait un réel pouvoir. Les patients sont au cœur de tout ce que nous faisons, et nous cherchons donc des solutions innovantes pour renforcer leur sécurité et leur place dans les essais", a-t-il ajouté.

    Dans le cadre de l'accord de collaboration, IBM apportera son savoir-faire sur les technologies de la blockchain pour recueillir le consentement du patient et sécuriser ses données de santé.

    Se félicitant de travailler avec Boehringer Ingelheim, le directeur général des services d'IBM Canada, Claude Guay, a expliqué que la blockchain était déjà utilisée dans le cadre de partenariats avec des industries d'autres secteurs que celui de la santé.

    "Nous étudions actuellement les apports de cette technologie pour donner aux patients canadiens le même niveau de sécurité et de confiance en ce qui concerne leurs informations médicales personnelles", a-t-il souligné.

    Si les cas d'usage sont encore rares, les industries de santé s'intéressent de plus en plus à la blockchain, qui permet de décentraliser les tiers de confiance et de gérer de façon totalement transparente et inaltérable une transaction entre deux acteurs (lire dépêche du 16 décembre 2016).

    Les laboratoires Pierre Fabre et la société BotDesign ont annoncé en 2018 un partenariat pour utiliser la blockchain pour la gestion du consentement des patients dans le cadre du prélèvement et du don de peau après une intervention chirurgicale (lire dépêche du 6 juillet 2018).

    On peut également citer le consortium monté par la start-up Embleema avec Pierre Fabre et Servier afin de créer une blockchain en santé pour collecter les données en vie réelle des patients et assurer notamment une meilleure pharmacovigilance (lire dépêche du 12 octobre 2018).

    La Rédaction
    redaction@ticpharma.com

    À suivre

    L’OCDE encourage le recours au numérique pour renforcer le suivi du médicament (rapport)

    Solutions

    L'Ariis et l'Inca s’allient pour créer une plateforme de données en oncologie

    PARIS (TICpharma) - Dans le cadre du nouveau contrat stratégique de filière industries et technologies de santé signé le 4 février, l'Alliance pour la recherche et l’innovation des industries de la santé (Ariis) et l'Institut national du cancer (Inca) mènent conjointement un projet visant à créer une plateforme de données en oncologie, "futur outil de recherche publique et privée, compatible avec le Health Data Hub (HDH)", a expliqué à TICpharma Marco Fiorini, porteur du projet et secrétaire général de l’Ariis.

    0 733

    Acteurs

    Valoriser les données et anticiper les futures technologies, priorités du LIR pour 2019

    PARIS (TICpharma) - L'association LIR-Imaginons la santé (Laboratoires internationaux de recherche) a dévoilé sa feuille de route pour 2019-2020 avec deux priorités axées sur "la valorisation des données de santé et l'anticipation des virages technologiques", a annoncé Jean-François Brochard, président de Roche France et du LIR, lors d'une rencontre avec la presse le 30 janvier.

    0 729

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 8 =