L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'ANSM lance une application web pour les demandes d'ATU nominatives

    SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis) (TICpharma) - L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a annoncé le 6 février le lancement d'une phase pilote pour la télétransmission des demandes d'autorisations temporaires d'utilisation (ATU) nominatives via une application web, qui remplacera l'actuel système par fax.

    L'application e-Saturne doit permettre de "simplifier les modalités de demandes et d’échanges avec l’agence afin de répondre plus rapidement aux besoins des patients qui nécessitent des traitements en ATU nominatives", promet l'ANSM dans un point d'information.

    La phase pilote est conduite "avec des pharmacies hospitalières partenaires". A terme, l'appli sera accessible à tous les professionnels de santé (médecins, pharmaciens, internes en médecine) hospitaliers à partir du lundi 4 mars et remplacera complètement la communication par fax en 2020.

    L'ANSM a fait évoluer en septembre 2018 les modalités de traitement des ATU nominatives, qui permettent un accès précoce au marché pour des produits innovants encore en développement.

    En particulier, un guichet unique a été mis à la disposition des professionnels de santé ainsi qu'un référentiel des spécialités délivrées dans le cadre des ATU nominatives.

    "Les demandes d’ATU pour lesquelles le professionnel de santé s’engage à se conformer aux critères d’octroi du référentiel, recevront immédiatement un avis favorable, imprimable depuis l’application e-Saturne", indique l'ANSM.

    Un tutoriel vidéo pour accompagner les prescripteurs dans l’utilisation de l'appli est disponible:

    Le point d'information de l'ANSM

    Guillaume Bietry

    À suivre

    La HAS publie un guide sur l'évaluation des dispositifs médicaux connectés

    Acteurs

    Sérialisation: les officines en retard, les hôpitaux attendent les codes consolidés

    PARIS (TICpharma) - Un an après l'entrée en vigueur de la réforme européenne de sérialisation du médicament, le taux de connexion des officines françaises au système de vérification des identifiants uniques des produits est très inférieur à celui de leurs voisines européennes, tandis que les hôpitaux réclament toujours aux industriels et distributeurs des codes consolidés.

    0 721

    Acteurs

    Rémy Choquet (Roche): "Il faut investir sur des 'niches' où les données sont très rares"

    PARIS (TICpharma) - Rémy Choquet, directeur du centre de données médicales de Roche, a détaillé dans un entretien accordé à TICpharma les enjeux et les défis liés au traitement des informations médicales, pointant la nécessité d'investir "sur des 'niches' où les données sont très rares", comme l'oncologie.

    0 833

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 7 =