L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Health Data Hub: la mission de préfiguration lance son premier appel à projets

    PARIS (TICpharma) - La mission de préfiguration du Health Data Hub pilotée par Jean-Marc Aubert, directeur de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), a lancé le 31 janvier un appel visant à sélectionner les premiers projets qui bénéficieront d’un accompagnement d'un an "à compter du second semestre 2019".

    Les lauréats pourront participer à "la construction et au développement" de ce futur laboratoire national de données de santé, dont la première version doit être accessible "à la fin de l'année 2019".

    Pour rappel, le Health Data Hub prendra la forme d’un guichet unique sécurisé, sera organisé en réseau avec des hubs locaux et doit devenir l'instrument de l'Etat pour mettre les données de santé "au service du plus grand nombre".

    Il doit s'articuler autour de quatre grandes missions: soutenir les producteurs dans la collecte et la consolidation du patrimoine de données de santé; assurer un accès simplifié, effectif et accéléré aux données; mettre à disposition des capacités technologiques et humaines pour valoriser les données; et soutenir l’écosystème et assurer le lien avec les citoyens et la société civile.

    Le 12 octobre 2018, à l'occasion de la remise du rapport de préfiguration du Heath Data Hub, la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a demandé à Jean-Marc Aubert de présenter une première mouture de la plateforme "pour juin 2019", rappelle-t-on (lire dépêche du 17 octobre 2018).

    La Drees avait participé à la rédaction du rapport de préfiguration et Stéphanie Combes, cheffe de la mission d’administration des données de santé à la Drees, en était la rapporteuse.

    L'appel à projets de la mission de préfiguration doit permettre de sélectionner les premiers dossiers qui bénéficieront d’un accompagnement "de bout en bout" par le Heath Data Hub, "dans la limite d’une année", a précisé la Drees.

    La démarche vise à soutenir les usages des données de santé en accompagnant les projets innovants "au service de la recherche, des patients, des professionnels de santé et du système de santé", à permettre au Heath Data Hub "d’éprouver et d’industrialiser son offre de services ainsi que d’enrichir son catalogue de données et d’algorithmes partagés" et à "démontrer par des résultats rapides la valeur de la donnée".

    La porte ouverte aux GAFAM

    Les projets recherchés devront répondre à une finalité d’intérêt public. Les thématique éligibles définies par la Drees sont la recherche, l’information au patient, l’appui aux professionnels de santé et l’amélioration du système de santé.

    Invitée à s'exprimer sur cet appel à projets par Bpifrance le 4 février, Stéphanie Combes a rappelé que si l'accompagnement des start-up sélectionnées par les pouvoirs publics allait durer "un an", les premiers résultats étaient, eux, attendus "dans les 6 mois".

    "Il ne s'agira pas de projets expérimentaux, le Heath Data Hub doit leur permettre de passer un cap et de gagner en maturité mais ces start-up ne vont pas débuter un projet. L'idéal serait qu'elles puissent nous présenter des premiers résultats dans les 6 mois", a-t-elle expliqué.

    La cheffe de mission à la Drees a laissé la porte ouverte aux GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft). "Si les GAFAM souhaitent présenter de projets et répondent aux critères de l'appel, alors pourquoi pas?", a-t-elle commenté.

    En 2018, une offensive visible de ces géants du web dans l'e-santé a laissé craindre que le secteur ne soit dominé, demain, par une poignée d'entreprises américaines (lire la dépêche du 7 septembre 2018).

    Les GAFAM, qui détiennent déjà des millions de données personnelles, pourraient être des partenaires de choix pour les industriels, qui cherchent à accéder plus facilement aux données de santé pour développer de nouveaux produits (lire la dépêche du 22 janvier 2018).

    Perçue comme un nouveau pays de Cocagne et un nouvel axe de développement et de revenus, l'e-santé est devenue un sésame à conquérir pour les géants de la tech. Cette ouverture pourrait leur permettre de truster l'appel à projets Heath Data Hub.

    Les candidatures attendues pour le 9 mars

    Dans le cadre de cet appel, les porteurs des projets seront "tenus de mentionner systématiquement le soutien apporté par le Heath Data Hub dans leurs actions de communication et la publication de leurs résultats", peut-on lire dans les conditions générales de l’appel à projets.

    "L’accompagnement ne se fait pas sans contrepartie, vous devrez aussi indiquer ce que vous acceptez de partager et ce que vous souhaitez protéger", a précisé Stéphanie Combes aux candidats potentiels.

    Les porteurs de projets sont invités à déposer leur candidature en ligne avant le samedi 9 mars.

    Les candidats présélectionnés seront auditionnés fin mars par un jury composé de "représentants des ministères concernés, de personnalités qualifiées et de Bpifrance".

    Les projets retenus devraient être annoncés "début avril" et leur réalisation pourra, elle, démarrer dans le "courant du second semestre 2019".

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Novartis prédit une transformation du secteur pharmaceutique "dans les 10 ans" grâce à la blockchain

    Politique

    Le gouvernement va investir dans l'amélioration des diagnostics médicaux par l'IA

    PARIS (TICpharma) - Le fonds pour l'innovation et l'industrie, doté de 10 milliards d'euros, va investir 30 millions d'euros sur trois ans dans l'amélioration des diagnostics médicaux par l'intelligence artificielle (IA) et 30 millions supplémentaires dans la fiabilisation des systèmes d'IA, a annoncé le ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, mercredi 18 juillet.

    0 677

    Acteurs

    Santé et numérique: un marché "en plein essor" au sein du pôle Cap Digital

    PARIS (TICpharma) - Dans une interview accordée à TICpharma en amont du festival Futur.e.s, qui se tient du 21 au 23 juin à la grande halle de la Villette à Paris, Christelle Ayache, responsable santé/bien-être du pôle de compétitivité francilien Cap Digital, revient sur les évolutions d'un marché de l'e-santé "en plein essor" au sein du pôle, malgré un modèle économique encore instable.

    0 679

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 2 =