L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Le Snitem appelle à "sortir de l'expérimentation" sur les solutions d'e-santé

    PARIS (TICpharma) - Parmi ses 12 propositions aux candidats à l'élection présidentielle de mai 2017 publiées le 8 novembre, le Syndicat national de l'industrie des technologies médicales (Snitem) a appelé à "sortir de l'expérimentation" sur les solutions d'e-santé.

    Dans sa proposition n°8, l'organisation appelle de ses vœux une adaptation du cadre administratif et organisationnel "pour que cette révolution entre dans sa phase opérationnelle à grande échelle".

    Elle regrette que l'approche actuelle "ne valorise pas l'apport organisationnel des nouvelles technologies et ne reconnaît pas les services associés".

    Le Snitem rappelle sur ce point que les mesures annoncées en avril dernier dans le cadre du Conseil stratégique des industries de santé (Csis) soulignent la nécessité de définir une méthodologie d'évaluation adaptée à ces dispositifs innovants, prenant en compte leurs effets sur les organisations.

    Le développement de l'e-santé se heurte à des blocages administratifs et économiques, ajoute le syndicat.

    Il prend en exemple le cas de la télésurveillance de prothèses cardiaques implantables dont le développement est "entravé par l'absence de tarification de l'acte médical associé et par un frein purement organisationnel, dû à l'incapacité de fonctionner sur la base d'une facturation dématérialisée".

    Il estime que l'e-santé "bouleverse le système" et suppose de faire évoluer les systèmes d'information hospitaliers "pour en assurer l'interopérabilité", les métiers et les délégations de tâches entre professionnels, ainsi que les modèles sociétaux "avec des patients de plus en plus acteurs de leur santé et autonomes, grâce aux nouvelles technologies".

    Plus généralement, le syndicat en appelle à la définition d'une "politique globale et ambitieuse de l'innovation en santé". Cette politique doit selon lui intégrer les composantes médicales, industrielles et sociales de l'innovation et être pilotée dans un cadre interministériel "associant a minima les ministères de la santé et de l'industrie".

    Accès aux données médico-administratives

    Dans l'attente des décrets d'application de la loi santé portant sur les modalités d'accès au nouveau système national des données de santé (SNDS) (voir dépêche TICpharma du 21 octobre 2016), le Snitem fait figurer dans ses propositions l'impératif de "desserrer, dans un cadre éthique et sécurisé, l'accès aux données médico-administrative de santé pour les entreprises, leur permettant de concevoir les produits les mieux adaptés".

    Le syndicat affirme que l'industrie du dispositif médical est "un des moteurs de la révolution numérique en santé".

    "Le secteur est à l'origine de nouveaux métiers liés aux solutions d'e-santé. Pour la seule télémédecine, ce potentiel est estimé à 12.500 créations d'emplois directs en France à horizon 2020: 2.500 dans le secteur industriel et 10.000 dans les structures d'accompagnement thérapeutique", note le Snitem, faisant référence aux chiffres publiés dans le rapport 2011 du pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques (Pipame).

    12 propositions des entreprises du dispositif médical

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    QuintilesIMS lance un partenariat pour évaluer l'usage en vie réelle des anticancéreux en Europe

    Acteurs

    Les fabricants d'aides auditives s'emparent (aussi) de l'intelligence artificielle

    PARIS (TICpharma) - Les fabricants d'aides auditives ont de plus en plus recours aux technologies d'intelligence artificielle (IA) et aux capteurs embarqués pour améliorer le traitement du son, mais aussi pour développer de nouvelles fonctionnalités comme la détection des chutes, le suivi du rythme cardiaque, la traduction instantanée ou la télé-audiologie.

    0 529

    Politique

    Dominique Polton plaide pour une "gouvernance unifiée" des bases de données de santé

    PARIS (TICpharma) - Dominique Polton, présidente de l'Institut national des données de santé (INDS) et pilote de la mission de préfiguration du Health Data Hub, a plaidé le 11 septembre pour une "gouvernance unifiée" des différentes bases de données existantes en France afin de simplifier leur utilisation.

    0 470

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 5 =