L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Troubles respiratoires: 3 études à retenir du congrès de l'ACCP

    LOS ANGELES (TICpharma) - L'intérêt des dispositifs médicaux connectés et des systèmes d'aide à la décision médicale dans le domaine des troubles respiratoires a fait l'objet de trois études présentées au congrès de l'American College of Chest Physicians (ACC) qui a eu lieu du 22 au 26 octobre à Los Angeles.

    Dans une étude financée par Cognita Labs, des chercheurs de la Rice University à Houston (Texas) ont évalué les avantages du dispositif connecté CapMedic développé par cette société américaine pour détecter les erreurs de manipulation chez les patients atteints de troubles respiratoires.

    CapMedic est un système qui peut s'adapter à un aérosol doseur et enregistrer grâce à des capteurs différentes mesures comme le débit d'air lors de l'inhalation, le nombre de fois où le dispositif est agité avant emploi, la durée d'utilisation et en particulier la pression exercée par la main pour délivrer le médicament, le nombre d'actionnements du dispositif et son orientation dans l'espace.

    Les chercheurs ont examiné la technique d'inhalation de 23 adultes (19 avec un asthme et quatre avec une bronchopneumopathie chronique obstructive, BPCO). Ils ont évalué en parallèle, par observation clinique, les mêmes paramètres que ceux mesurés automatiquement par le système connecté.

    En comparant les résultats, ils ont montré que l'observation clinique était passée à côté de 60% des erreurs de manipulation de l'inhalateur. Ces résultats leur ont permis de conclure qu'un dispositif connecté constitue un outil objectif d'évaluation des compétences d'un patient à utiliser un aérosol doseur.

    Apnée du sommeil: le PPC connecté améliore l'observance

    Une deuxième étude portant sur l'observance thérapeutique des patients utilisant un appareil de pression positive continue (PPC) connecté pour le traitement de leur syndrome d'apnées-hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) et une application mobile a été présentée par des chercheurs du ResMed Science Center de San Diego (Californie).

    Pour améliorer l'observance, la société américaine spécialisée dans les dispositifs médicaux pour maladies respiratoires a lancé en 2016 des outils connectés à ses gammes PPC AirSense et AirCurve: la plateforme AirView*, connectée au cloud de ResMed pour permettre aux professionnels de santé de suivre leurs patients, et l'application mobile myAir*, pour aider et soutenir les patients dans leur prise en charge.

    Dans l'étude observationnelle rétrospective présentée au congrès de l'ACCP et qualifiée par Resmed de "plus vaste étude dans le monde sur l'apnée du sommeil et les soins numériques connectés", les chercheurs ont inclus 42.679 patients suivis par leur médecin à l'aide d'AirView et de l'application myAir et un groupe de contrôle apparié sur score de propension de 545.690 patients suivis par AirView uniquement.

    Après les trois premiers mois de traitement par PPC, 87,3% des patients utilisant l'application mobile étaient observants, contre 70,4% de ceux suivis par AirView uniquement, une différence qui était statistiquement significative.

    Intérêt du data mining en réanimation

    Des chercheurs du Corpus Christi Medical Center (CCMC) et du Texas A&M Health Science Center ont testé un système d'aide à la décision médicale (SADM) reposant sur une surveillance électronique de données cliniques, de laboratoires, de pharmacie, de radiologie et de chirurgie, qui ont été renseignées au moment de l'admission, du transfert et/ou de la sortie des patients.

    Le système traite les données en temps réel, à partir de logarithmes prédéfinis pour détecter des modifications dans l'état du patient et, le cas échéant, générer des alertes. Celles-ci peuvent servir aux médecins et aux pharmaciens pour optimiser la prise en charge.

    Testé sur un mois au sein du CCMC (établissement comptabilisant 625 lits), le système a généré 7.557 alertes dont 1.717 dans les unités de soins intensifs, entraînant 15.057 interventions dont 2.995 en unités de soins intensifs.

    Pour 56,3% de ces interventions en soins intensifs, il s'agissait d'un examen des données par les praticiens qui ont considéré qu'aucune action n'était nécessaire. Le traitement médicamenteux a été changé dans 26,4% des cas, une intervention non médicamenteuse a été réalisée dans 3,5%. Dans 10% des cas, l'action a été annulée car le patient a quitté l'hôpital.

    Cette étude suggère qu'un SADM en soins intensifs est un outil précieux en pratique clinique pour prévenir la iatrogénie médicamenteuse et les comorbidités associées, concluent les chercheurs.

    Luu Ly Do Quang

    À suivre

    Comment Avicenna Alliance veut amener la pharma à la recherche "in silico"

    Etudes

    Des chercheurs font le pari de l'IA pour prédire l'efficacité de l'immunothérapie anticancéreuse

    PARIS (TICpharma) - C'est une première: des chercheurs français ont réussi à entraîner une intelligence artificielle (IA) pour exploiter des images médicales et en extraire des informations biologiques et cliniques destinées à prédire la réponse du patient à l'immunothérapie anticancéreuse, sans pratiquer de biopsie.

    0 426

    Etudes

    La réalité virtuelle, un moyen potentiellement efficace pour traiter le vertige

    LONDRES (TICpharma) - Une psychothérapie utilisant la réalité virtuelle immersive a donné de bons résultats dans le traitement du vertige dans un essai clinique anglo-espagnol, selon un article publié dans The Lancet Psychiatry.

    0 347

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    5 + 7 =