L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    L'éthique des algorithmes en santé, futur casse-tête du régulateur ?

    PARIS (TICpharma) - Certification des algorithmes, garantie humaine de l'intelligence artificielle (IA), explicabilité des outils d'aide à la décision: à l'aube d'une révision des lois de bioéthique, l'encadrement du recours aux technologies d'IA dans le secteur de la santé fait l'objet de nombreux débats et constitue un nouveau défi pour le régulateur et les pouvoirs publics.

    Nées avec l'informatique et les travaux d'Alan Turing dans les années 1950, les technologies d'intelligence artificielle n'ont jamais semblé si proches de transformer le quotidien des êtres humains, suscitant à la fois des craintes et de grands espoirs de progrès.

    En témoigne la forte présence de la thématique IA dans le débat public depuis plusieurs mois. En parallèle au rapport du député Cédric Villani (LREM, Essonne) sur le sujet, et de l'annonce en mars d'un "Plan pour l'intelligence artificielle" faisant la part belle au secteur de la santé (voir dépêche du 30 mars 2018), les technologies d'IA ont été inscrites au calendrier des états généraux de la bioéthique qui se sont tenus entre janvier et mai 2018.

    Dans l'aide au diagnostic, les choix thérapeutiques ou la prédiction de l'évolution des maladies, le recours à ces outils auto-apprenants, pour certains qualifiés de "boîtes noires", pose des questions éthiques fondamentales, notamment lorsqu'il s'agit d'analyser les données génétiques d'un individu.

    "Les tests génomiques et les séquençages

    Pour accéder à la suite de l’article, vous devez accepter les cookies de performance et de suivi. Ils nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
    La RĂ©daction
    redaction@ticpharma.com

    À suivre

    La réalité virtuelle, un moyen potentiellement efficace pour traiter le vertige

    Politique

    La mission Bothorel déplore un accès aux données de santé trop restrictif en France

    PARIS (TICpharma) - L'accès aux données de santé est encore trop restrictif en France et crée une perte de compétitivité pour les acteurs nationaux, estime le député des Côtes-d'Armor (LREM) Éric Bothorel dans un rapport publié le 23 décembre.

    0 1230

    Solutions

    Blockchain dans la pharma: les promesses s'envolent, les cas d'usage restent

    PARIS (TICpharma) - Les prédictions de transformation de l'industrie pharmaceutique par la technologie blockchain formulées depuis le milieu des années 2010 tardent à faire sentir leurs effets. Aujourd'hui, seuls deux cas d'usage sont en production dans le secteur, à petite échelle.

    0 3618

    Vos réactions

    • Q

      QdS

      "la Food and Drug Administration (FDA) a donné en avril son feu vert à la mise sur le marché du premier dispositif médical utilisant l'IA. Il s'agit d'un logiciel de la société américaine IDx". Cette phrase est incorrecte. Artesys (dirigée par un français) a été homologué par la FDA dès 2016, et Cardiologs (pépite française!) dès 2017. En revanche, IDX est la première à revendiquer un diagnostic qui n'a pas besoin d'être revu par un médecin, au vu de ses performances. Comme les tests de grossesses, les dispositifs de dépistage du VIH vendus en pharmacie en France, etc...

      03/08/2018 Ă  10:31

      Signaler un abus au modérateur

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 1 =