L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Dépister la fibrillation atriale avec un ECG par smartphone

    LONDRES (TICpharma) - Une expérience de dépistage de la fibrillation atriale (FA) dans la population générale avec un dispositif permettant de réaliser un électrocardiogramme (ECG) par smartphone a montré un intérêt pour découvrir des personnes qui ne se savaient pas porteuses de cette arythmie, montrent des chercheurs de Hong Kong dans la revue Heart.

    La FA est l'arythmie la plus fréquente et augmente le risque cérébrovasculaire. Une partie des patients ont une FA asymptomatique, ne sont pas diagnostiqués et donc ne reçoivent pas de traitement anticoagulant pour prévenir l'accident vasculaire cérébral (AVC). Un dépistage généralisé pourrait donc avoir un intérêt.

    Ngai-Yin Chan et Chi-Chung Choy de l'hôpital Princess Margaret à Hong Kong ont évalué l'intérêt d'un tel dépistage, dans la population, dans un contexte extra-hospitalier.

    Pour cela, des volontaires non médicaux formés ont dépisté les personnes qui le souhaitaient en utilisant un appareil développé par la firme américaine AliveCor. Il s'agit d'un petit dispositif sur lequel on place durant 30 secondes des doigts de chaque main, qui est relié à un smartphone contenant une application permettant d'enregistrer un ECG à une dérivation.

    L'expérience a été faite sur 13.122 personnes volontaires, recrutées par affiches dans la ville. Le dispositif s'est montré globalement fiable puisque seuls 0,4% des ECG se sont avérés non interprétables.

    Cette expérience a permis d'identifier 101 personnes (0,8% de la population dépistée) qui présentaient une FA non diagnostiquée auparavant. Tous les ECG ont été revus par un même chercheur.

    Les deux tiers de ces FA dépistées étaient asymptomatiques, ce qui explique qu'elles n'étaient pas connues. Ces patients présentaient un score de risque CHA2DS2VASC de 3,1, ce qui les qualifiait pour un traitement anticoagulant préventif.

    L'ECG par smartphone a aussi détecté dans 1% des cas des patients qui présentaient une FA déjà connue. Par ailleurs, d'autres patients indiquaient avoir une FA, qui n'a pas été détectée, mais les auteurs supposent qu'il s'agissait d'une FA paroxystique, qui pouvait être terminée au moment du test et donc non détectable.

    Les chercheurs estiment que leur expérience, la plus large jusqu'à présent de dépistage de masse de la FA, présente un intérêt. Mais ils ajoutent qu'on pourrait mieux cibler la population à dépister, principalement sur la base de l'âge puisque la majorité des cas surviennent après 60 ans, afin d'en améliorer le rapport coût-efficacité. D'autres critères étaient associés au risque de FA et pourraient servir pour cibler, comme la présence d'autres maladies cardiovasculaires ou l'indice de masse corporelle (IMC).

    "Un dépistage systématique de la FA dans la population, plutôt qu'une approche opportuniste comme c'est actuellement recommandé, pourrait conduire à une réduction de l'incidence des AVC", mais "un essai randomisé contrôlé est nécessaire" pour le confirmer, concluent les chercheurs.

    (Heart, publication en ligne du 12 octobre)

    François Boissier

    À suivre

    Troubles respiratoires: 3 études à retenir du congrès de l'ACCP

    Acteurs

    Novartis, Otsuka, Pfizer et Sanofi s'allient à Google pour "transformer" la recherche clinique

    SAN FRANCISCO (TICpharma) - Verily, filiale de Google (groupe Alphabet) spécialisée en recherche médicale, s'allie à Novartis, Otsuka, Pfizer et Sanofi pour optimiser les essais cliniques aux Etats-Unis grâce à des outils accélérant le recrutement et facilitant le recueil et le traitement de données de sources variées, a-t-elle annoncé dans un communiqué le 21 mai.

    0 425

    Etudes

    Apple Watch: des résultats encourageants dans la détection de la fibrillation atriale

    LA NOUVELLE-ORLEANS (TICpharma) - La montre connectée Apple Watch permet de détecter des irrégularités du pouls pouvant signaler une fibrillation atriale dans la population générale et amener les patients à contacter un médecin pour un suivi, selon une large étude américaine présentée le 16 mars au congrès de l'American College of Cardiology (ACC) à La Nouvelle-Orléans.

    0 526

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 8 =