L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    Un service de télémédecine dans des officines pour le repérage des cancers cutanés

    PARIS (TICpharma) - Le groupement d'officines Pharmabest a lancé le 5 juin dans des pharmacies de son réseau un service de télémédecine pour le repérage des mélanomes et autres cancers cutanés dans une démarche de sensibilisation au dépistage précoce et de prévention.

    Il s'agit du "premier service d'e-santé en pharmacie appliqué à la prévention du mélanome", affirme Pharmabest dans son dossier de presse, précisant que ce dispositif fait l'objet d'un partenariat avec le Syndicat national des dermatologues-vénéréologues (SNDV), de la société de maintien et de services de soins à domicile Alcura (groupe Alliance Healthcare France) et de la société norvégienne de dépistage ScreenCancer.

    Le groupement d'officines propose aux clients de prendre des clichés de tâches ou grains de beauté suspects dans un espace de confidentialité puis d'envoyer les images numériques, cryptées, à l'aide d'une messagerie sécurisée, sur une plateforme hébergée par ScreenCancer.

    L'un des quatre dermatologues choisis par le SNDV pour ses compétences et son expérience dans le diagnostic des cancers cutanés accède aux images pour les analyser ainsi qu'à un questionnaire de santé rempli par les participants.

    Sous 15 jours, la personne est avertie par SMS ou par courrier de la mise à disposition de l'avis du médecin. Elle dispose d'un lien sécurisé pour accéder aux résultats, en renseignant son numéro de client et son numéro de consultation, indiqués sur le document du consentement éclairé qu'elle a signé.

    Si un cancer cutané est suspecté, une infirmière salariée de ScreenCancer, spécialement formée, appelle le patient pour le prévenir et l'accompagne pour une prise de rendez-vous rapide chez son dermatologue habituel ou celui de son choix. Elle peut aussi intervenir si le patient a des difficultés à obtenir rapidement une consultation.

    "Pharmabest communique sur le mélanome car s'il est moins fréquent que les autres cancers de la peau, c'est le plus grave. Mais tout type de cancer peut, bien entendu, être détecté, comme le fait le SNDV dans sa campagne annuelle de dépistage et de sensibilisation", a expliqué à APMnews (site du groupe d'information APM International, dont fait partie TICpharma) le président de Pharmabest, David Abenhaim.

    Pour ce nouveau service, chaque officine du réseau loue un appareil pour 70 euros par mois. "Nous avons choisi de louer plutôt qu'acheter pour pouvoir disposer du matériel le plus récent." Il s'agit d'une technologie développée en 2018 par ScreenCancer. Elle est constituée, d'une part, d'un dermatoscope de poche (Dermlite*, 3Gen), muni d'un embout amovible qui contient une lumière à LED et une lentille polarisée pour obtenir des images de haute résolution et fort grossissement, et d'autre part d'un système qui reproduit les images dermatoscopiques.

    Le coût du service est de 28 euros pour un grain de beauté ou une tache suspects et de 14 euros pour chaque grain de beauté ou tâche supplémentaire afin de rémunérer le travail du dermatologue.

    Une sensibilisation au dépistage

    La technologie et le protocole de traitement des images sont fournis par Alliance Healthcare France, qui dépend du groupe américain de distribution pharmaceutique Walgreens Boots Alliance. Il propose depuis plusieurs années le service de dépistage avec ScreenCancer dans d'autres pays européens comme le Royaume-Uni, l'Irlande et la Norvège, expose le groupement dans son dossier de presse.

    Interrogé par APMnews, le président du SNDV, le Dr Luc Sulimovic, constate que des données suggèrent l'intérêt de ce dispositif mais qu'il n'y pas encore d'étude d'impact. Selon un article publié dans Research in Social & Administrative Pharmacy en novembre 2017, près de 26.000 images ont été prises sur près de 15.800 personnes dans des pharmacies norvégiennes, entre 2010 et 2014. Sur 2014, le service a identifié 4,1% des cas de mélanome du registre norvégien du cancer, note-t-on.

    Il s'agit d'"une première approche diagnostique" et "la télé-imagerie permet de dire si la lésion est à risque ou non, s'il faut que le patient voie un médecin et qu'il soit, le cas échéant, inscrit dans un parcours de soins", souligne le dermatologue. "Il nous a paru intéressant par ce biais que les pharmaciens renforcent les messages de prévention aux personnes qui viennent acheter de la crème solaire notamment."

    "L'analyse ne porte que sur la tache ou le grain de beauté désigné par le patient. Le pharmacien ne va pas examiner l'ensemble de la peau du patient, il n'en a pas le droit, ce n'est pas une consultation médicale. Mais il sensibilise au dépistage précoce et donne des conseils de prévention", précise David Abenhaim.

    "Cette opération n'a pas un objectif de marge pour les officines de Pharmabest" mais s'inscrit à la fois dans une démarche de santé publique et dans l'essor de la télémédecine en France, estime-t-il, rappelant que plus de 100.000 personnes sont accueillies chaque jour dans ses 67 officines réparties dans 50 villes.

    Le service a été lancé la semaine dernière dans des officines à Paris, Alès (Gard), Marseille ou encore Monaco. Il sera proposé dans le reste du réseau à la fin de la semaine, le temps d'achever les formations à l'utilisation du matériel, précise David Abenhaim. La seule pharmacie hors métropole, située à La Martinique, participera aussi à cette opération.

    Pharmabest espère que ce nouveau service va aboutir à "2.500 diagnostics d'ici à la fin de l'année".

    Luu Ly Do Quang

    À suivre

    Généraliser l'e-prescription, enrichir le SNDS: les pistes de la Cnam pour booster l'e-santé

    Innovations

    CES 2019: "La santé est devenue le premier secteur d'activité pour la French Tech"

    PARIS (TICpharma) - A la veille de l'ouverture du Consumer Electronics Show (CES) aux Etats-Unis, Jérôme Leleu, président d'Interaction Healthcare et coordinateur général du collectif "Smart santé" de la délégation francophone à Las Vegas, souligne auprès de TICpharma la dynamique de la French Tech en santé, tout en pointant les difficultés rencontrées par certaines start-up pour lever des fonds.

    0 428

    Acteurs

    Owkin lance un consortium de blockchain en santé pour accélérer la recherche grâce à l'IA

    PARIS (TICpharma) - Un consortium mené par la start-up Owkin et constitué de neuf partenaires a lancé le 4 octobre le projet Substra pour accélérer la recherche et mieux exploiter les données médicales grâce à l'intelligence artificielle (IA) et la blockchain.

    0 535

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 4 =