L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Solutions

    Les pistes de l'assurance maladie pour généraliser l'e-prescription dès 2019

    PARIS (TICpharma) - L'utilisation du dossier médical partagé (DMP) ou la mise en œuvre d'un serveur sécurisé alimenté par les logiciels d'aide à la prescription (LAP) font partie des pistes envisagées par la Caisse nationale d'assurance maladie (Cnam) afin de généraliser la prescription électronique dès 2019, a-t-on appris auprès de plusieurs responsables de l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS).

    La convention d'objectifs et de gestion (COG) de la Cnam pour 2018-2022, signée en février par les responsables de l'institution et les ministres en charge de la sécurité sociale, prévoit, parmi plus d'une centaine d'engagements, la mise en œuvre de la prescription électronique.

    La Cnam ambitionne d'entamer sa généralisation dès 2019, avec un objectif de 5.000 professionnels utilisateurs la première année et 50.000 professionnels en 2022.

    L'e-prescription figure parmi les serpents de mer du domaine de la santé depuis le milieu des années 2000.

    Début 2011, l'ordre des pharmaciens s'était déclaré prêt pour la dématérialisation des prescriptions, avant que les sept ordres des professions de santé (Clio Santé) ne présentent une feuille de route commune en 2012 pour la mise en œuvre de l'e-prescription.

    La Cnam a espéré un temps expérimenter un tel dispositif en 2013 puis en 2014 mais avait dû y renoncer faute d'accord avec les syndicats de médecins et de pharmaciens d'officine.

    Finalement, l'assurance maladie a lancé une expérimentation en novembre 2017 dans trois départements (Val-de-Marne, Saône-et-Loire et

    Pour accéder à la suite de l’article, vous devez accepter les cookies de performance et de suivi. Ils nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
    Vincent Granier

    À suivre

    E-santé, IA et sécurité des données au programme de la Paris Healthcare Week 2018

    https://www.santexpo.com/informations-pratiques/obtenez-badge-visiteur/

    Acteurs

    Formation en santé numérique: top départ pour "l'Institut national de la e-santé" (INeS)

    LE MANS (TICpharma) - Lancé le 5 mai, l'Institut national de la e-santé (INeS) est un institut d'enseignement et de développement de l'e-santé qui rassemble 18 partenaires, acteurs de santé, de l'enseignement supérieur, du numérique ou des collectivités locales, et proposant "une plateforme de cours diplômants", a expliqué le 2 mai à TICpharma le Pr Fabrice Denis, oncologue-radiothérapeute au Mans et concepteur d'applications de pré-diagnostic médical, à l'initiative du projet.

    0 2516

    Politique

    Health Data Hub: 16 projets autorisés par la Cnil en 2021

    PARIS (TICpharma) - La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a autorisé 16 projets sur 44 projets éligibles souhaitant utiliser des données du système national des données de santé (SNDS) et déposés au Health Data Hub (HDH) en 2021, apprend-on dans le rapport d'activité 2021 du hub publié le 18 mars.

    0 2739

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 5 =