L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'agence Paris&Co affiche la solidité de son incubateur de start-up e-santé

    PARIS (TICpharma) - L'incubateur Tech Care Paris de l'agence de développement économique et d'innovation Paris&Co a accompagné 54 start-up du domaine de la santé et du bien-être depuis sa création en 2014, et entend poursuivre sa dynamique avec le lancement d'un nouvel appel à candidatures, en partenariat avec de grandes entreprises comme Philips, Docapost ou Sanofi.

    Tech Care Paris fait partie des 12 programmes d'incubation thématiques de l'agence Paris&Co. Il est situé dans le XVème arrondissement de Paris au sein de la plateforme d'innovation Boucicaut, et dispose de quelques 1.200 mètres carrés de locaux, mis à disposition de start-up du secteur de l'e-santé.

    Son originalité est d'allier aux différentes promotions de start-up incubées des partenaires institutionnels et industriels qui définissent avec l'agence Paris&Co les domaines stratégiques du programme d'incubation.

    L'objectif est de "créer des écosystèmes intégrés autour d'un lieu", de "mettre en place des outils pour développer la coopération entre petites et grandes entreprises" et d'apporter une "ingénierie d'appui pour valider la faisabilité d'expérimentations" avant de "tester in situ l'innovation dans Paris", a expliqué Loïc Dosseur, co-directeur général de Paris&Co, lors d'un point presse organisé le 18 janvier pour le lancement du nouvel appel à candidatures de Tech Care Paris.

    L'incubateur permet notamment aux grandes entreprises partenaires de "comprendre les enjeux stratégiques du moment", de "trouver les bonnes business units à mobiliser avec les start-up" et de "contribuer au financement des preuves de concept", a souligné Sophie Sirven, responsable du programme Tech Care Paris.

    Elle a présenté l'incubateur comme un "acteur tiers de confiance" entre jeunes entreprises, grands comptes et institutionnels, permettant de "croiser les regards" et de "décloisonner un secteur de la santé qui fonctionne trop en silos".

    En 2017, le programme a accompagné 33 start-up du domaine de l'e-santé et du bien-être, représentant 356 équivalents-temps-plein (ETP) et 9,3 millions d'euros de chiffre d'affaires.

    Parmi elles, on peut citer Medicus, outil numérique aidant les patients à mieux comprendre les résultats de leurs tests médicaux, ou Implicity, qui développe une plateforme de centralisation des données issues des prothèses cardiaques connectées (pacemakers, défibrillateurs) pour assurer la télésurveillance et la gestion des alertes provenant des dispositifs des cinq fabricants mondiaux (Medtronic, Abbott, Boston Scientific, Biotronik, Liva Nova).

    Les start-up incubées ont levé 41 millions d'euros de fonds privés et 9,2 millions d'euros de fonds publics en 2017. Environ 40% de ces jeunes entreprises sont déjà présentes à l'international.

    Comme indicateurs de performance de l'incubateur, Sophie Sirven a mis en avant le fait que tous les partenaires du programme le sont restés au fil des années.

    Pour Jean-Marie Dunand, directeur du développement e-santé chez Docapost, filiale du groupe La Poste dédiée au numérique et partenaire fondateur de Tech Care Paris, l'incubateur permet de "partager ses expériences" en étant "au cœur de l'écosystème e-santé".

    Il a insisté sur l'intérêt d'un programme qui soutient un "large" éventail de start-up, allant de la prévention à l'accompagnement des patients, en passant par le diagnostic et le soin.

    Un "taux de pérennité" de 97%

    Autre signe du dynamisme et de la force de l'accompagnement proposé par Tech Care Paris: le taux de pérennité de ses start-up, qui atteint les 97%.

    "Nous sommes sélectifs, exigeants, et avons un peu le syndrome grandes écoles en sélectionnant des entreprises qui ont déjà des solutions pérennes et solides", a expliqué Loïc Dosseur.

    Le nouvel appel à candidatures de l'incubateur, ouvert jusqu'au mardi 30 janvier 2018 à minuit, s'adresse à des entreprises innovantes de moins de quatre ans, en phase d'amorçage ou de décollage. Il n'est pas restreint à une technologie en particulier, et pourra sélectionner des start-up utilisant la blockchain, la robotique, la réalité virtuelle, la réalité augmentée, l'intelligence artificielle ou encore les objets connectés.

    "Attention aux dynamiques trop 'chercheurs", a prévenu Loïc Dosseur, rappelant les différences entre Tech Care Paris et un autre incubateur parisien, Agoranov, qui se situe "davantage en phase amont" des projets.

    Il a également pointé la nécessité d'"avoir une expérience dans le domaine de la santé avant de proposer une innovation".

    "Bouillonnement très fort"

    Interrogé par TICpharma sur les évolutions du tissu de start-up françaises de l'e-santé qu'il a pu constater au sein de Paris&Co, Loïc Dosseur a fait part d'un "niveau qualitatif" qui s'est "accru", et de "l'accélération" des nouveaux modes de coopération avec les grandes entreprises.

    "Il y a à Paris un bouillonnement très fort, assez unique au monde, car cela reste une métropole généraliste sur l'innovation, contrairement à d'autres qui se spécialisent de plus en plus", a-t-il relevé. Il a noté que les dispositifs d'accompagnement des jeunes pousses dans la capitale avaient été multipliés "par un facteur 20 en à peine dix ans" et que cela permettait de "multiplier les opportunités de trouver chaussure à son pied".

    Dans les prochaines années, le co-directeur général de Paris&Co a indiqué vouloir travailler sur "l'accompagnement vers la sortie des start-up de l'incubateur" et sur "les opportunités d'entrer en Bourse pour soutenir la croissance" des jeunes entreprises, "y compris de façon temporaire".

    L'appel à candidatures de Tech Care Paris

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Mylan et Ad Scientiam lancent une application mobile pour le suivi des troubles bénins de la prostate

    Acteurs

    Voluntis peaufine ses thérapies digitales en oncologie

    PARIS (TICpharma) - Lancement d'une nouvelle plateforme pour les patients sous traitement anticancéreux, partenariat renforcé avec AstraZeneca, nouvelle version d'Insulia aux Etats-Unis... l'éditeur de logiciels thérapeutiques Voluntis a enchaîné les annonces cet été.

    0 477

    Acteurs

    E-santé: l'offensive estivale des GAFAM

    PARIS (TICpharma) - Pas de trêve estivale pour Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft (GAFAM), qui semblent bien décidés à prendre la pole position dans la course à l'e-santé et ont enchaîné les annonces cet été.

    0 539

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 3 =