L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    E-santé: Marisol Touraine présente la stratégie nationale du ministère à l'horizon 2020

    PARIS (TICpharma) - La ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, a présenté le 4 juillet lors d'une visite dans les locaux de la start-up BePatient à Paris, la "stratégie nationale e-santé 2020" élaborée par l'exécutif afin d'"accompagner les acteurs du système de soins dans le virage numérique".

    Ce plan national doit fournir "un cadre" afin de "fédérer l'action publique autour de quatre principes: la fluidité, la co-innovation, l'agilité et la sécurité", a expliqué Marisol Touraine après une visite des locaux de BePatient, société développant des services de suivi en ligne des patients, d'éducation en santé et de coaching thérapeutique.

    Le premier axe de cette stratégie entend "mettre le citoyen au coeur de l'e-santé" en suivant trois priorités: "renforcer et simplifier l'accès aux soins", "développer les services aux patients pour favoriser leur autonomie" et "outiller la démocratie sanitaire", détaille un document fourni par le ministère de la santé.

    Marisol Touraine a rappelé dans ce cadre son intention d'étendre "dans les prochains jours" les expérimentations de télémédecine au télésuivi de patients souffrant du diabète, d'insuffisance respiratoire, cardiaque ou rénal.

    Elle est revenue sur le développement d'un "blue button" (annoncé à l'automne 2015) permettant à chacun d'accéder à ses informations médicales et elle a souhaité "que la conférence nationale de santé définisse cette année les contours que pourrait revêtir ce projet".

    Expliquant vouloir "saisir toutes les opportunités du numérique pour rendre notre système plus souple et plus efficace", la ministre de la santé a assuré qu'elle renforcera "l'appui aux établissements de santé qui simplifient les démarches administratives des patients" en termes d'admission, de prise de rendez-vous en ligne et de paiement des factures.

    Elle s'est engagée à mettre à disposition des acteurs de la démocratie sanitaire "une plateforme numérique qui facilitera la consultation et la participation des usagers".

    FAVORISER L'INNOVATION

    Le deuxième axe du plan national doit permettre de "soutenir l'innovation par les professionnels de santé".

    Il se fixe notamment comme objectifs de "développer des cursus de formation des professionnels de santé autour du numérique" et de "soutenir la 'co-innovation' avec les patients et les industriels".

    Sur ce point, Marisol Touraine souhaite "développer les espaces de co-innovation à l'hôpital et en ville". Elle a évoqué le développement des "living lab" et la "mise à disposition d'espaces dédiés aux start-up dans les bâtiments hospitaliers", citant les exemples de l'Institut de la vision à Paris et de l'Institut de recherche contre les cancers de l'appareil digestif (Ircad) à Strasbourg.

    "Je souhaite également lancer des appels à projets qui ouvriront le droit à des expérimentations réglementaires", a-t-elle ajouté.

    Le troisième axe de la stratégie nationale développée par le ministère vise à "simplifier le cadre d'action pour les acteurs économiques".

    "Les méthodes d'évaluation des produits de santé ne sont pas adaptées aux dispositifs de e-santé", a reconnu la ministre de la santé, appelant à de nouveaux modèles "qui tiennent compte du retour d'expérience des utilisateurs".

    Elle a expliqué avoir demandé à la Haute autorité de santé (HAS) de "s'emparer de ce sujet en lien avec le délégué à l'innovation en santé".

    "J'ai décidé que l'évaluation des solutions e-santé serait une priorité nationale du prochain programme de recherche sur la performance du système de soins", a-t-elle poursuivi.

    RÉORGANISER LES POUVOIRS PUBLICS ET LA GOUVERNANCE DE L'E-SANTÉ

    L'exécutif entend "établir une gouvernance plus lisible et ouverte de l'e-santé", afin de "mieux articuler le champ des interventions publiques au plan national et régional" et "éviter les redondances et contradictions, notamment dans les processus d'autorisation et d'attribution de financements des projets e-santé", indique le document détaillant la stratégie nationale du ministère de la santé.

    Il y est indiqué que "le ministère va adapter son organisation interne afin de mieux coordonner l'action publique en matière d'innovation et d'e-santé". Ces mesures feront l'objet d'une annonce "au deuxième semestre 2016".

    Le quatrième et dernier axe de la "stratégie nationale e-santé 2020" souhaite "moderniser les outils de régulation de notre système de santé".

    Considérant que "la sécurité est la condition sine qua non de la confiance et de l'acceptabilité de l'innovation", Marisol Touraine a annoncé la publication d'un "plan d'action sur la sécurisation des systèmes d'information en santé", qualifiés d'"élément essentiel de la continuité et de la sécurité des soins".

    Elle a affiché son intention de créer une fonction d'"administrateur des données de santé" au sein du ministère pour "accélérer l'open data en santé", en collaboration avec l'administrateur général des données mis en place par l'exécutif en 2014.

    Un conseil stratégique réunissant sous le pilotage du ministère les représentants des professionnels de santé, des usagers, des industriels et des institutions publiques concernées sera installé "à l'automne" afin de piloter la mise en oeuvre de cette stratégie nationale.

    Stratégie e-santé 2020

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Bercy s'intéresse aux données détenues par les acteurs de la protection sociale

    Acteurs

    Visiomed vise la rentabilité "courant 2019" pour son activité BewellConnect

    PARIS (TICpharma) - Dans le cadre de son plan "Confiance et Croissance" qui doit créer les conditions d'une croissance rentable à l'horizon 2020, le groupe Visiomed compte sur sa branche BewellConnect pour redonner une impulsion à ses activités en e-santé, notamment grâce à ses solutions pour la téléconsultation, a expliqué à TICpharma le PDG du groupe, Olivier Hua.

    0 410

    Politique

    Ce qu'il faut retenir du volet numérique du plan de transformation du système de santé

    PARIS (TICpharma) - Création d'un espace numérique personnel de santé pour les patients, développement d'un "bouquet de services" digitaux pour les professionnels, pilotage national de l'e-santé "renforcé": TICpharma revient sur les mesures du volet numérique de la stratégie de transformation du système de santé présentée le 18 septembre par l'exécutif.

    0 566

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 7 =