L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Supériorité d’un pancréas artificiel sur une pompe avec capteur de glucose en continu intégré (étude de vraie vie)

    0 612

    WASHINGTON (TICpharma) - Un pancréas artificiel doté d’un algorithme de type MPC (modèle adaptatif de contrôle prédictif) s’est montré plus efficace dans la vraie vie sur le contrôle glycémique en boucle fermée qu’une pompe avec capteur de glycémie en continu intégré, selon une étude parue en juin dans Diabetes Care.

    Gregory Forienza de l’université du Colorado à Denver et ses collègues ont réalisé cette étude chez 19 patients âgés en moyenne de 23 ans. Il s’agissait d’une étude en crossover, le pancréas artificiel étant comparé à l’utilisation d’une pompe à insuline avec capteur de glycémie en continu (CGM) intégré, chaque système étant porté pendant deux semaines.

    La pompe avec CGM intégré est un système que les Anglo-saxons appellent sensor-augmented pump (SAP) et qui permet notamment de suspendre l’injection d’insuline lorsque la glycémie mesurée est basse. En revanche, elle ne permet pas de moduler les doses d’insuline injectées comme le fait le pancréas artificiel en boucle fermée non seulement suivant la prédiction de l’évolution des glycémies mais suivant les informations concernant la quantité de glucides consommée fournies par l’utilisateur.

    Le pancréas artificiel utilisé exploitait la pompe à insuline Accu-chek Combo (Roche), le CGM G4 Platinum (Dexcom) et la plateforme DiAs (Diabete Assistant) sur smartphone.

    Le port prolongé en conditions de vie réelle a favorisé par ailleurs dans les 2 cas l’observation de défaillances au niveau du capteur de glucose ou du système de délivrance de l’insuline et d’en analyser l’impact sur le contrôle glycémique.

    Le pancréas artificiel a été associé à une amélioration significative du temps passé à la cible : 48,1% contre 39,2% pour la cible la plus restrictive (0,7 -1,4 g/l) et 71,6% contre 65,2% pour la cible plus étendue (0,7-1,8 g/l).

    Son utilisation a été également associée à une baisse significative de la glycémie médiane (1,41 contre 1,53 g/l) mais la baisse de la glycémie moyenne n’était, elle, pas statistiquement significative.

    De même, la variabilité glycémique était moins élevée (0,52 contre 0,55 g/l) tout comme le temps passé en hypoglycémie (< 0,7 g/l) de 1,3% contre 2,7%.

    Le bénéfice du pancréas artificiel par rapport à la pompe avec CGM intégré était plus particulièrement significatif en période diurne.

    La fréquence de défaillances du système d’injection et du capteur n’a pas été significativement différente entre le pancréas artificiel et la pompe avec CGM intégré (1,26 événement contre 0,78 respectivement pour le système d’injection d’insuline, et 0,84 contre 1,1 pour le capteur de glucose), avec notamment 0,22 fausse alarme par jour avec le pancréas artificiel en boucle fermé.

    La Rédaction
    redaction@ticpharma.com

    À suivre

    Start-up, assureurs, labos: les partenariats qu'il ne fallait pas manquer cet été

    Etudes

    La numérisation des industries de santé érigée en "priorité stratégique" de la filière (étude Pipame)

    PARIS (TICpharma) - Une étude du pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques (Pipame), dévoilée le 19 juin, décortique les opportunités offertes par le numérique pour moderniser les industries de santé, appelant à "faire de la numérisation un sujet stratégique" et une "priorité" dont le pilotage doit être renforcé au niveau du comité stratégique de filière (CSF) santé.

    0 1127

    Etudes

    Pancréas artificiel: le système Diabeloop confirme son intérêt

    MARSEILLE (TICpharma) - Présentés fin mars au congrès de la Société francophone du diabète (SFD) à Marseille, les résultats finaux de l'étude SP7 sur le "pancréas artificiel" de la société française Diabeloop confirment l'intérêt de ce système qui augmente significativement le temps passé dans la cible glycémique et réduit les hypoglycémies chez des diabétiques de type 1.

    0 1249

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 4 =