L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    Le directeur de la coentreprise Sanofi-Google dans le diabète vante l'attractivité du marché français

    PARIS (TICpharma) - Le Dr Josh Riff, directeur de la coentreprise Onduo créée par Sanofi et la filiale santé de Google, a souligné l'attractivité du marché français en termes d'entreprenariat et de diffusion des produits de santé, dans un entretien accordé la semaine dernière à TICpharma lors du salon VivaTechnology qui s'est tenu à Paris.

    Le Dr Josh Riff, qui a débuté sa carrière comme médecin urgentiste aux Etats-Unis, était présent au salon VivaTechnology sur le stand du laboratoire Sanofi (voir encadré ci-dessous) pour évoquer les apports des technologies dans la médecine personnalisée, et les travaux en ce sens de la joint-venture, qui a vu le jour en septembre 2016 (voir dépêche du 13 septembre 2016).

    Interrogé par TICpharma sur les forces et les faiblesses de la France dans le domaine de la santé numérique, il a noté que s'il s'agissait d'un marché "encore émergent", il pouvait profiter dans l'Hexagone d'une "forte prise de conscience" de l'apport des technologies et d'un "appétit pour l'entreprenariat".

    Il a noté sur ce point l'engagement affiché par le président de la République, Emmanuel Macron, et ses multiples messages envers les entrepreneurs, issus de grands groupes comme de start-up. Dans un discours prononcé le 15 juin dans le cadre du salon VivaTech, le président a notamment exprimé sa volonté de faire de la France un pays leader dans "la convergence entre le numérique et le healthcare" (voir dépêche TICsanté du 19 juin 2017).

    Concernant la réglementation entourant les produits de santé en France, parfois décriée comme un frein à l'innovation, Josh Riff a noté que si elle constituait "une barrière forte à l'entrée du marché", elle permettait un "passage à l'échelle plus rapide" grâce à un système de santé centralisé.

    Dans une comparaison avec le système américain, il a souligné qu'en France, il n'y a pas autant de chances d'arriver jusqu'au patient, mais que lorsque le produit est efficace et accepté par les autorités, "il peut se retrouver dans tous les cabinets de médecins du jour au lendemain".

    Egalement présent au salon VivaTechnology, Gilles Litman, directeur des "solutions intégrées de santé" pour le diabète et les maladies cardiovasculaires au niveau mondial chez Sanofi, a évoqué le potentiel offert par le marché européen dans son ensemble.

    L'investissement de Sanofi aux côtés d'Onduo doit notamment permettre d'aider l'entreprise à viser rapidement le marché français, européen, mais aussi celui des pays émergents, fortement touchés par le diabète, a-t-il poursuivi.

    Il s'est montré optimiste sur la capacité des autorités françaises à prendre en compte l'innovation technologique, faisant référence à l'avis favorable au remboursement de l'application Diabeo* développée par Sanofi avec la société Voluntis (voir dépêche du 27 septembre 2016).

    "Peu de pays s'engagent dans le remboursement des solutions technologiques. La régulation en France est en train d'évoluer et nous trouvons de plus en plus des modèles de financement pérennes", a-t-il déclaré.

    Construire une plateforme de gestion du diabète

    Josh Riff a expliqué qu'il avait passé du temps à analyser le marché et les besoins des patients diabétiques depuis la création d'Onduo afin de leur proposer, en complément des médicaments, des produits technologiques qui leur permettent de mieux équilibrer leur diabète.

    Les "deux besoins essentiels" auxquels Onduo compte répondre concernent "l'inégal accès aux soins", et l'orientation des patients pour les aider à "trouver le bon spécialiste" pour "la bonne intervention" au "bon moment", et leur accompagnement au quotidien, entre deux visites chez un professionnel de santé.

    La coentreprise compte profiter de "la combinaison entre le savoir-faire technologique de Google et l'expérience médicale de Sanofi" pour proposer des solutions qui vont au-delà du médicament (Beyond The Pill en anglais).

    Cela passera notamment par la construction d'une plateforme d'analyse et de suivi de données des patients, et des services accessibles sur ordinateur, smartphone ou tablette.

    Se rapprocher des patients

    Le Dr Riff a listé "trois points clés" de la gestion du diabète: le médicament, le fait d'observer son traitement en prenant la bonne dose d'insuline au bon moment, et l'hygiène de vie (alimentation, pratique d'une activité physique, sommeil, etc.).

    "Chaque patient a une approche différente de ces trois points clés. Il faut leur proposer des réponses personnalisées qui combinent différentes solutions et services", a-t-il insisté.

    Alors que l'industrie pharmaceutique souffre d'un certain éloignement des patients, qui sont les consommateurs des médicaments mais pas les clients directs des laboratoires, Josh Riff a estimé qu'Onduo constituait une opportunité de "créer une nouvelle relation avec le patient".

    Dans un contexte de multiplication des partenariats entre laboratoires pharmaceutiques et géants mondiaux des technologies , il a estimé que ces alliances entre "deux cultures différentes" pouvaient être "un modèle pour le futur".

    Le "Tech for health Lab" de Sanofi à VivaTech
    Sanofi a vu les choses en grand pour s'assurer une visibilité au salon VivaTech. Seul laboratoire pharmaceutique présent, le groupe a disposé d'un large espace intitulé "Tech for health Lab" où il a invité plus de 30 start-up du domaine médical, venues de tous les pays, pour présenter leurs innovations. Gilles Litman y a eu l'occasion de rappeler les engagements de Sanofi dans le domaine de l'innovation digitale, notamment à travers ses partenariats avec la pépinière Village by CA à Paris ou l'incubateur de la halle Freyssinet, et la création, d'ici la fin de l'année, d'un lab dédié à l'e-santé sur le campus de l'entreprise à Gentilly (Val-de-Marne) (voir dépêche du 2 juin 2017).
    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Partenariat Medidata/Median Technologies pour "concilier" données cliniques et d'imagerie

    Acteurs

    Coup d'arrêt pour la lentille mesurant la glycémie d'Alcon et Verily

    SAN FRANCISCO (TICpharma) - Verily (groupe Alphabet) a annoncé le 16 novembre sur son blog qu'il avait décidé de suspendre le développement d'une lentille de contact capable de mesurer la glycémie développée avec Alcon (groupe Novartis).

    0 514

    Acteurs

    Sanofi va investir 60 millions d'euros sur trois ans pour digitaliser ses usines

    PARIS (TICpharma) - Sanofi va investir 20 millions d'euros par an sur les trois prochaines années pour digitaliser sa production et déployer de nouvelles solutions numériques dans ses 75 usines à travers le monde, a fait savoir son vice-président exécutif en charge des affaires industrielles, Philippe Luscan, le 15 novembre lors d'une conférence de presse.

    0 519

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    4 + 7 =