Une opération de maintenance est prévue jeudi 28 Mai 2020 entre 13h00 et 13h30. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Gouvernement: Agnès Buzyn nommée aux solidarités et à la santé, Mounir Mahjoubi hérite du numérique

    0 663

    PARIS (TICpharma) - Le Pr Agnès Buzyn, jusqu'à présent présidente du collège de la Haute autorité de santé (HAS), a été nommée mercredi ministre des solidarités et de la santé du premier gouvernement d'Edouard Philippe, tandis que Mounir Mahjoubi, ancien président du Conseil national du numérique (CNNum), est devenu secrétaire d'Etat au numérique.

    La composition du gouvernement nommé par Emmanuel Macron sur proposition de son premier ministre a été annoncée mercredi par le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler.

    Conformément aux souhaits du nouveau président de la République, les 18 nouveaux ministres et 4 secrétaires d'Etat sont issus des rangs de la droite, de la gauche et du centre, et viennent du monde politique et de la société civile.

    Bruno Le Maire et Gérald Darmanin, deux ténors du parti Les Républicains, rejoignent Bercy, le premier en tant que ministre de l'économie, le second comme ministre de l'action et des comptes publics, chargé notamment de la réforme de l'Etat et de la fonction publique.

    Frédérique Vidal, jusqu'à présent présidente de l'université Nice Sophia Antipolis (UNS), hérite du maroquin de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation

    A la santé, Emmanuel Macron avait indiqué lors de la campagne présidentielle qu'il souhaitait nommer un médecin. C'est chose faite avec Agnès Buzyn, ancienne interne des hôpitaux de Paris et professeur d'hématologie.

    Agée de 54 ans, celle qui succède à Marisol Touraine est bien connue du monde de la santé. Elle a notamment été responsable de l'unité de soins intensifs d'hématologie et de greffe de moelle à l'hôpital Necker-Enfants malades à Paris (1992-2011), avant de prendre la présidence de l'Institut national du cancer (Inca) de 2011 à début 2016.

    Elle a ensuite rejoint le collège de la Haute autorité de santé (HAS) pour terminer le mandat entamé par Jean-Luc Harousseau. Sa reconduction pour un mandat de 6 ans avait débuté en avril. Elle est mariée à Yves Lévy, l'actuel PDG de l'Inserm, dont la tutelle est partagée entre le ministre de la santé et celui de la recherche.

    Un professionnel au numérique

    Côté numérique, Emmanuel Macron et son premier ministre ont choisi un professionnel du secteur.

    Mounir Mahjoubi, âgé de 33 ans et benjamin du gouvernement, est une figure de l'entreprise et des start-up, titulaire d'une maîtrise en droit des affaires de l'université Paris-I et d'un master de finance de l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris.

    Il a cofondé en 2010 La Ruche qui dit oui!, un réseau de communautés d'achat direct aux producteurs locaux de produits alimentaires. Il a rejoint en 2012 l'agence de publicité BETC Digital (groupe Havas) et en est devenu directeur général adjoint en 2014. Il a quitté ce poste en juin 2016 pour fonder l'entreprise French Bureau.

    En février 2016, il avait été nommé président du CNNum par François Hollande, fonction qu'il a abandonnée en février 2017 pour devenir directeur de la campagne numérique d'Emmanuel Macron.

    Il a été investi candidat aux législatives dans le XIXème arrondissement de Paris par la République en marche, le mouvement d'Emmanuel Macron. Il sera notamment opposé au premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis.

    Guillaume Bietry

    À suivre

    Santé et numérique: ce qu'il faut retenir du mercato dans les ministères et administrations

    Politique

    Bioéthique: l'avant-projet de loi intègre la notion de "garantie humaine" de l'IA

    PARIS (TICpharma) - Les parlementaires seront invités à plancher sur l’introduction dans la loi de la "garantie humaine" du numérique en santé, l'information au patient et son consentement en cas de recours à l’intelligence artificielle (IA), selon l'article 11 de l'avant-projet de loi relatif à la bioéthique, qu'APMnews (site du groupe APM International dont fait partie TICpharma) a pu consulter.

    0 1025

    Politique

    Le CNNum préconise un système de "consentement présumé" pour l'ouverture de l'espace numérique de santé

    PARIS (TICpharma) - Tout en saluant les "26 actions pragmatiques" de la feuille de route du numérique en santé, Maryne Cotty-Eslous, membre du Conseil national du numérique (CNNum) et représentante du groupe d'expertise "santé et numérique" de l'instance, a appelé à adopter le principe du "consentement présumé" pour accompagner l'ouverture de l'espace numérique de santé, dans un entretien à TICpharma.

    0 1078

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 6 =