L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Le comité de déontovigilance du Leem fait de l'e-santé un "dossier prioritaire" en 2017

    PARIS (TICpharma) - L'élaboration de règles déontologiques entourant la mise à disposition d'outils d'e-santé aux patients fait partie des "dossiers prioritaires" du comité de déontovigilance du Leem (Les entreprises du médicament) en 2017, a indiqué le Codeem dans son rapport d'activité 2016 rendu public le 19 avril.

    Une enquête menée par le Codeem auprès des entreprises membres du Leem a fait apparaître la question de l'e-santé et des objets connectés comme une thématique forte pour le secteur.

    "La e-santé va émerger comme une prestation des industriels du médicament", a estimé le Dr Grégoire Moutel, président du Codeem, lors d'une conférence de presse. "Nous allons faire des propositions. Nous voulons que les entreprises du médicament s'engagent collectivement", a-t-il ajouté.

    Il a cité la question du respect des droits fondamentaux des patients, de l'accès aux produits d'e-santé dans les zones de fracture numérique, et de l'utilisation de ces outils par des personnes qui ne savent pas manier la technologie ou dont la maladie empêche un usage correct de l'outil.

    Le portage et la propriété des données feront aussi partie des axes de travail du Codeem. "Il sera important de répondre à la question du transfert de la portabilité des données quand le patient changera de fournisseur, par exemple quand un patient changera de lecteur de glycémie en lien avec son insuline ou de tout outil connecté qui serait prescrit en lien avec un médicament pour en optimiser l'observance", précise le Leem dans un communiqué de presse.

    "Il faudra aussi poser la question de la fiabilité des outils et des bonnes pratiques. Il y a des initiatives individuelles mais il faut s'engager collectivement, sur les recommandations de la Haute autorité de santé (HAS), pour ne pas produire n'importe quoi", a expliqué le Dr Grégoire Moutel.

    La HAS a publié en novembre 2016 un référentiel sur les bonnes pratiques visant à "promouvoir l'usage" et "renforcer la confiance" dans les applications et les objets connectés de santé, rappelle-t-on (voir dépêche du 4 novembre 2016).

    L'objectif du Codeem est de s'entendre sur les principes déontologiques et "les valeurs que les entreprises du médicament doivent peuvent adopter collectivement en matière de e-santé", indique le comité dans son rapport d'activité.

    Cela passera par l'élaboration cette année d'un "projet de rédaction de principes incluant et exprimant ces concepts", et sa validation par "un groupe de professionnels de la e-santé issus des adhérents du Leem", est-il détaillé.

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Cybersécurité: St Jude met à jour ses systèmes de télécardiologie en Europe

    Innovations

    L'informatique et la donnée parmi les "innovations de rupture" du système de santé (étude LIR/EY)

    PARIS (TICpharma) - Les dispositifs médicaux connectés et les outils informatiques représentent près de la moitié des 315 innovations qui vont impacter le système de santé "d'ici trois à cinq ans", identifiées dans une étude de l'association LIR (Laboratoires internationaux de recherche) et du cabinet de conseil EY présentée le 29 novembre.

    0 2967

    Acteurs

    Essais cliniques: un "code de conduite" en préparation pour assurer la conformité au RGPD

    PARIS (TICpharma) - L'Association française des sociétés de recherche clinique (Afcros) est à l'initiative d'un projet de "code de conduite" visant à assurer la conformité des essais cliniques au règlement général européen relatif à la protection des données personnelles (RGPD), a-t-on appris le 13 novembre auprès de son président, Denis Comet.

    0 730

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    5 + 9 =