L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Teva s'allie avec Intel dans la maladie de Huntington

    JERUSALEM (TICpharma) - Le laboratoire pharmaceutique israélien Teva s'est associé avec le groupe américain spécialisé en informatique Intel pour développer un objet connecté et une plateforme de suivi des patients dans la maladie de Huntington, une pathologie rare du système nerveux.

    L'accord, annoncé le 15 septembre dans un communiqué et pour lequel aucun montant financier n'a été dévoilé, portera sur le développement d'un appareil portable et d'une plateforme qui permettront de suivre en continu les patients et d'analyser leurs symptômes au quotidien.

    A la clé pour Teva et Intel: une meilleure compréhension de la maladie et de sa progression, une R&D plus efficiente et l'espoir de mettre sur le marché un médicament pour une pathologie pour laquelle seuls des traitements symptomatiques (et non curatifs) sont disponibles à ce jour.

    La maladie de Huntington est une maladie neurodégénérative rare du système nerveux central (SNC) caractérisée par des mouvements involontaires choréiques, des troubles comportementaux, des troubles psychiatriques et une démence, selon le portail Orphanet.

    Si le gène dont l’altération provoque la pathologie est connu, les mécanismes qui mènent à cette neurodégénérescence ne sont pas encore élucidés. Diverses pistes thérapeutiques (médicaments, greffe de neurones, thérapie génique) sont à l’étude.

    Parmi les laboratoires à avoir investi le créneau, Teva travaille sur le développement d'un traitement symptomatique, la pridopidine. Une molécule orale qui a obtenu des résultats négatifs en phase III en 2011. La firme israélienne a réorienté ses travaux et mené une phase II contre placebo afin d'évaluer l'impact du composé sur la fonction motrice, pendant 52 semaines.

    Elle a annoncé lundi 19 septembre des résultats mitigés, évoquant une différence statistiquement significative sur la progression de la maladie mais aussi un effet placebo "inhabituellement élevé" limitant la possibilité d'évaluer l'impact de la pridopidine sur la fonction motrice. Des "preuves d'impact symptomatique" ont toutefois été constatées en cas de maladie précoce. Une phase III est prévue.

    Smartphone et montre connectée

    C'est dans une sous-partie d'une autre phase II que Teva compte mettre à profit son partenariat avec Intel. D'ici la fin de l'année, des patients américains et canadiens pourront utiliser un smartphone et porter une montre connectée équipée de capteurs qui mesureront leurs symptômes et analyseront leurs mouvements dans la durée.

    Les données seront transmises à une plateforme cloud développée par Intel et agrégées via des algorithmes pour obtenir des scores de sévérité de symptômes moteurs. L'identité du concepteur de la montre connectée n'a pas été dévoilée.

    "L'objectif de cet important projet est de produire des données continues et objectives sur l'impact de la maladie de Huntington sur les patients et, par extension, d'avoir une meilleure compréhension de l'impact du traitement sur leur qualité de vie", a déclaré le directeur médical et patron de la R&D monde de Teva, Michael Hayden, cité dans un communiqué.

    "La mesure actuelle des symptômes est largement basée sur l'observation, lorsqu'un patient voit son médecin. Cette technologie nous donnera l'opportunité d'avoir un suivi en continu. Elle pourrait venir compléter nos futurs essais dans la maladie de Huntington", a-t-il ajouté.

    Les rapprochements industrie pharmaceutique-industrie numérique se multiplent, Teva ayant déjà signé un partenariat avec IBM pour développer des solutions d'e-santé, de même que Sanofi, GlaxoSmithKline (GSK) et Novartis avec Verily, la filiale santé de Google (groupe Alphabet). Peu, toutefois, concernent les maladies rares.

    gb/eh

    Guillaume Bietry

    À suivre

    Roche prêt à signer de nouveaux partenariats avec des entreprises numériques

    Acteurs

    Bpifrance et Harmonie mutuelle s'allient pour investir dans les start-up de la santé connectée

    PARIS (TICpharma) - Bpifrance et Harmonie mutuelle ont signé le 4 avril un partenariat de co-financement pour développer les start-up de la santé connectée via le fonds Patient autonome.

    0 902

    Acteurs

    Des partenaires et une bonne gouvernance, la recette d'AstraZeneca pour faire de l'IA

    GÖTEBORG (Suède) (TICpharma) - Chatbots, usine connectée... le laboratoire anglo-suédois AstraZeneca fait sa mue digitale et prend le virage de l'intelligence artificielle (IA) en s'appuyant sur "un dialogue multi-partenarial et une bonne gouvernance", ont expliqué deux de ses représentants à TICpharma.

    0 1087

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 4 =