L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Solutions

    Le logiciel d'optimisation du traitement de l'hémophilie A de Shire disponible en France

    PARIS (TICpharma) - Le logiciel myPKFiT, qui permet de choisir le schéma posologique le plus adapté pour les patients atteints d'hémophilie A traités par le facteur VIII Advate (Baxalta, groupe Shire) a été mis à disposition des centres de traitement de l'hémophilie français depuis octobre 2016, a annoncé le laboratoire la semaine dernière.

    Le logiciel en ligne myPKFiT est un dispositif médical développé par Baxalta et détenteur du marquage CE depuis 2014. Il permet d'évaluer la réponse pharmacocinétique à l'administration de facteur VIII, variable d'un patient à l'autre.

    Cette variabilité nécessite une individualisation du traitement fondée sur l'âge, le phénotype hémorragique et le niveau d'activité physique du patient, afin de s'assurer de la présence suffisante du facteur VIII dans le plasma et d'éviter les risques d'hémorragies et d'hémarthroses (hémorragies dans les articulations).

    "Avec myPKFiT, il suffit au médecin hématologue de reporter les taux plasmatiques de facteur VIII, le plus souvent à partir de deux échantillons de sang, de préciser la date et l'heure de l'injection prévue d'Advate, et d'informer sur l'âge du patient, son poids et la gravité de sa maladie pour avoir accès à une courbe pharmacocinétique individuelle qui prévoit la décroissance des taux de facteur VIII en fonction du temps", explique le laboratoire Shire dans un communiqué de presse.

    A partir de cette courbe, le logiciel fournit un schéma posologique individualisé afin de déterminer le rythme des injections intraveineuses de facteur VIII nécessaires pour maintenir le taux plasmatique du facteur anti-hémophilique A au-dessus d'un seuil de sécurité.

    Une étude espagnole du Dr Alvarez-Romàn et de ses collègues de l'hôpital universitaire Le Paz à Madrid, menée chez 27 patients atteints d'hémophilie A, a démontré l'intérêt du logiciel pour ajuster les schémas thérapeutiques.

    Son utilisation a amené à modifier le schéma posologique de 9 des 17 patients de l'étude ayant reçu un traitement prophylactique par facteur VIII. Les médecins espagnols ont également estimé que le logiciel constituait "un bon outil d'éducation thérapeutique des patients" puisqu'il leur permet de comprendre les doses et le rythme des injections retenus pour leur traitement.

    Une trentaine de centres de traitement de l'hémophilie français ont signé un contrat avec Shire pour utiliser le logiciel médical, a indiqué le groupe pharmaceutique britannique.

    Disponible depuis 2014 dans les autres pays européens, myPKFiT a déjà été utilisé par "plus de 350 médecins de 28 pays", a-t-il ajouté.

    Le laboratoire compte commercialiser en 2018 un facteur VIII pégylé recombinant à demi-vie allongée qui permettra d'espacer les injections, et qui fera l'objet du développement d'un second logiciel myPFKiT pour optimiser sa prescription.

    Selon les statistiques nationales enregistrées par le réseau FranceCoag, on dénombre 5.762 patients atteints d'hémophilie A en France début 2017, dont près d'un tiers (1.849) en hémophilie sévère (taux de facteur VIII inférieur à 1%).

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    Microsoft à l'offensive pour "démocratiser" l'usage de ses technologies en santé

    Solutions

    GSK propose un site internet pour améliorer la relation médecin-patient

    PARIS (TICpharma) - GlaxoSmithKline (GSK) France a présenté le 13 mars à la presse son site internet gskpro.com, réservé aux professionnels de santé et destiné à répondre "aux difficultés de la relation médecin-patient, en leur proposant des outils en ligne pour les aider dans leur pratique quotidienne", a expliqué le secrétaire général du laboratoire, Jean-Yves Lecoq.

    0 1304

    Solutions

    Blockchain vs RGPD: le match de la conformité

    PARIS (TICpharma) - Alors que la blockchain prend une place de plus en plus prépondérante dans le secteur de la santé, grâce à l’inaltérabilité et l'intégrité des données qu’elle offre, cette technologie soulève aujourd'hui plusieurs interrogations quant à sa compatibilité avec le règlement général européen relatif à la protection des données (RGPD).

    0 1309

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 9 =