L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Bpifrance muscle son dispositif "santé numérique"

    PARIS (TICpharma) - Fonds Patient autonome porté à 100 millions d'euros, appel à projets pour la deuxième promotion de l'incubateur national d'entrepreneurs, création de la "Communauté Santé Numérique"... Bpifrance a présenté le 15 avril les premiers résultats de son dispositif "santé numérique", renforcé six mois après son lancement.

    Pour consolider le marché français de la santé numérique en pleine croissance et accéléré par la crise sanitaire liée au Covid-19, la banque publique d'investissement Bpifrance a mis en place un dispositif spécifique en octobre 2020.

    Pour rappel, le plan d'actions piloté par Bpifrance compte plusieurs partenaires institutionnels: l'université de Paris, Vivalto Santé, Harmonie Mutuelle, Dassault Systèmes, AstraZeneca, Docaposte -filiale numérique du groupe La Poste-, Atos, Elsevier Masson, l'entreprise de services numériques Inetum et l’hôpital américain de Neuilly (Hauts-de-Seine).

    Le dispositif s'articule autour du fonds Patient autonome de Bpifrance, d'un incubateur national d'entrepreneurs et d'une communauté associant donneurs d’ordre et start-up.

    Source de financement pour les porteurs de projets soutenus par l'incubateur, le Fonds Patient autonome, jusqu'alors doté de 50 millions d’euros, a été doublé, a annoncé le 15 avril Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.

    "Nous sommes heureux de dire que nous allons pouvoir porter la capacité du Fonds Patient autonome à 100 millions d'euros, grâce au concours de Vivalto, d'Harmonie Mutuelles et de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), qui a elle-même une stratégie de santé importante, incarnée par sa direction des politiques sociales pilotée par Michel Yahiel", a-t-il déclaré.

    Depuis sa création en 2017, le Fonds Patient autonome a réalisé sept investissements au capital de start-up d'e-santé dont Incepto Medical, Doctoconsult (acquis par Qare en février 2020), Lucine ou encore Nouveal.

    Les six premières start-up lauréates sont...

    Axe central du dispositif lancé par Bpifrance, l'incubateur national d'entrepreneurs en santé numérique, conçu en partenariat avec l’université de Paris et la Fondation université de Paris, a, lui, accueilli sa première promotion en janvier pour une durée de six mois.

    Le programme s'articule autour de trois piliers: un mentorat; des ateliers, en sessions individuelles ou collective avec des entrepreneurs dirigeants des sociétés du portefeuille de Bpifrance, de chefs d'entreprise, industriels, institutionnels de la communauté de l'incubateur et "des connexions" avec la "Communauté santé numérique" afin d'ouvrir des opportunités de business avec ses membres.

    "L'objectif est de sélectionner des entrepreneurs, de les aider à gagner en vision en révisant l'ambition de la roadmap de leur entreprise et de promouvoir leurs solutions en santé numérique auprès des principaux acteurs du marché", a rappelé Chahra Louafi, directrice du fonds.

    Les six lauréats de cette première mouture sont:

    • Cayceo: la start-up développe une solution d'hypnose médicale en réalité virtuelle pour la réduction du niveau d'anxiété et de douleur des patients
    • Health For People, qui conçoit un assistant santé utilisant la connaissance médicale digitalisée pour automatiser la gestion de parcours de soins complexes, polypathologiques, en accompagnant le patient et dans le but de faciliter le travail des professionnels de santé
    • Kiro: la jeune pousse édite une plateforme logicielle qui met à disposition des patients et des professionnels de santé un outil de communication des résultats de biologie médicale et fournit une aide au diagnostic et à la prise en charge réalisée à partir d'algorithmes d'intelligence artificielle (IA) validés médicalement
    • Ludocare: la société a mis au point des thérapies numériques (un robot connecté et une application parentale) qui accompagnent les enfants atteints de maladie chronique dans la bonne prise de leur traitement
    • Medicalib, qui développe une plateforme de mise en relation entre professionnels de santé libéraux (infirmiers, sages-femmes et kinésithérapeutes) et patients pour l’organisation et la coordination de soins à domicile et en entreprise
    • Sêmeia: la start-up propose une suite logicielle de suivi des patients en mode Saas (Software as a service) pour analyser en temps réel des données patient et identifier l'intervention la plus adaptée.

    "J'ai été étonné de voir la maturité de ces jeunes, brillants et ambitieux entrepreneurs dans la réflexion qu'ils ont de problèmes soumis, qui sont nés dans les mains de personnes qui ne les comprennent pas eux-mêmes", a salué le 15 avril Bernard Charlès, PDG de Dassault Systèmes et parrain de cette première promotion.

    "Nous ne sommes plus dans une économie de produits mais dans une économie d'usages. Toute l'industrie mondiale, dont celle de la santé, va dans la direction d'une économie d'usages et ce sera la grande caractéristique du XXIe siècle. La santé est le catalyseur d'un changement radical dans la manière d'offrir des solutions aux populations, que nous soyons citoyen, patient ou acteur de santé", a-t-il par ailleurs commenté, appelant les pouvoirs publics à accompagner cette révolution du numérique en santé.

    "Le numérique en santé va devenir un enjeu de compétitivité à l'international, cela ne se passera plus que dans le village et le point de basculement va se produire dans les prochaines années", a-t-il ajouté, insistant sur l'importance des données de santé, "critère de souveraineté, que nous devons protéger intelligemment".

    Bernard Charlès a également fait savoir qu'il allait "continuer à travailler" avec les lauréats de cette première promotion.

    L'appel à projets pour le recrutement de la deuxième promotion est d'ores et déjà ouvert, jusqu’au 27 mai. Il s'adresse à des jeunes pousses "dont le produit est proche de la commercialisation".

    Les start-up sélectionnées seront dévoilées en juin et commenceront le programme dès juillet.

    Création de la "Communauté santé numérique"

    Troisième levier du dispositif "santé numérique", la "Communauté santé numérique" réunit les acteurs clés du secteur: donneurs d’ordre, start-up et partenaires, invités à échanger ensemble pour impulser des projets collaboratifs.

    "Elle est désormais ouverte à tous les acteurs souhaitant y contribuer", a annoncé Chahra Louafi le 15 avril.

    "La communauté agit pour impulser des projets collaboratifs incluant des start-up, seules réponses efficaces aux gains d’innovation qui seront nécessaires à la transformation de notre système de santé. Un premier projet collaboratif mené par Vivalto Santé et Harmonie Mutuelle, portant sur les soins de support en oncologie, est d’ores et déjà lancé."

    La banque publique d'investissement et son Fonds Patient autonome ont lancé un appel à candidatures pour rejoindre la nouvelle communauté.

    Cette dernière est ouverte aux start-up, aux établissements de santé, aux industriels du médicament et du dispositif médical, aux industriels du numérique et de transformation du système de santé, aux assureurs et mutuelles, aux institutionnels et au monde académique.

    Pour rejoindre la "Communauté santé numérique", les volontaires doivent répondre à un questionnaire de demande d'adhésion, s'ils obtiennent un retour positif, ils sont alors invités à signer la charte de la communauté et à s'inscrire sur la plateforme consacrée aux échanges.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Essais cliniques: le portail et la base de données européens sont "pleinement fonctionnels" (EMA)

    Acteurs

    Cancers: Amgen, AstraZeneca, MSD, Pfizer, Servier et EIT Health s’allient autour de l'application "Bulle"

    PARIS (TICpharma) - L'application de soins de support à distance pour les patients atteints de cancer, "Bulle", développée par la start-up myCharlotte, a été retenue par la Coalition innovation santé et "bénéficiera du soutien des laboratoires AstraZeneca, Amgen, MSD, Pfizer et Servier et de l'institut européen EIT Health pour son déploiement", a annoncé la coalition le 19 juin.

    0 1174

    Acteurs

    Next French Healthcare: 13 start-up françaises de la santé partent à la conquête du marché nord-américain

    PARIS (TICpharma) - L'édition 2020 du programme Next French Healthcare porté par Business France et Bpifrance a sélectionné 13 start-up françaises de la santé numérique qui vont "s'immerger en Amérique du Nord et rencontrer des partenaires potentiels et des investisseurs", ont annoncé les organisateurs du programme le 12 juin dans un communiqué.

    0 1129

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 1 =