L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Primaa prépare la commercialisation de son outil d'aide au diagnostic histologique

    PARIS (TICpharma) - La start-up Primaa, qui développe des solutions logicielles automatisant les analyses de lames en anatomopathologie, prépare "pour juin" le lancement commercial et le marquage CE de son outil "CLEO" consacré au cancer du sein, a annoncé à TICpharma fin mars Marie Sockeel, cofondatrice et conseillère médicale de la jeune pousse.

    Créée en septembre 2018 par Fanny, Stéphane et Marie Sockeel, Primaa est une histoire de famille.

    "Tout est parti d'une réunion de famille en 2017 où l'on parlait d'intelligence artificielle (IA). Je me suis dit qu'appliquer l'IA à mon métier serait génial", a confié à TICpharma Marie Sockeel, médecin anatomopathologiste.

    Qu'à cela ne tienne, avec sa sœur Fanny et son cousin Stéphane, ils imaginent la jeune pousse et la lancent un an après. Objectif: développer des outils logiciels permettant d'assister les pathologistes dans les diagnostics de cancer.

    "Malheureusement, le métier de médecin anatomopathologiste est assez peu connu. Notre travail consiste à détecter et à interpréter les lésions en examinant les lames, notamment pour établir un diagnostic de cancer", a expliqué Marie Sockeel.

    Pour automatiser l'analyse des lames en anapath et accélérer le diagnostic, Primaa s'appuie sur le deep learning (apprentissage profond).

    Crédit : Primaa

    Concrètement, la start-up numérise les lames et constitue une base de données conséquente à partir de ces images, sur lesquelles s'entraîne leur algorithme d'IA pour faciliter et accélérer le diagnostic.

    Le premier outil d'aide au diagnostic histologique de la société familiale est consacré au cancer du sein, le plus répandu chez la femme. Baptisé "CLEO", il a été coconstruit avec des laboratoires d'anapath et des établissements de santé partenaires.

    "Des laboratoires nous ont accompagnés depuis le début pour mettre au point la plus grande base de données au monde d'images de lames annotées par des médecins, pour le cancer du sein", a rapporté Marie Sockeel.

    Dans le détail, ce sont "six laboratoires français et européens et une trentaine de médecins labellisateurs et trois médecins qui annotent les lames", qui ont participé au projet. Pour une base de données la plus précise possible, "il faut labelliser les lames et les faire revérifier par deux médecins à chaque fois", a expliqué la cofondatrice de Primaa.

    "Nous avons mis au point ce processus nous-mêmes et nous avons développé le logiciel de labellisation". En coconstruisant la solution avec les médecins et pour les médecins, la start-up entend aussi répondre aux besoins et remontées du terrain.

    Pour son outil "CLEO", la jeune pousse -qui le teste toujours dans des laboratoires partenaires- vise un marquage CE et une commercialisation "en juin". Par ailleurs, elle travaille déjà sur d'autres pathologies "liées au digestif et à la dermatologie".

    Une nouvelle levée de fonds pour "début 2022"

    En octobre 2019, Primaa avait bouclé une levée de fonds de 2 millions d'euros auprès du Fonds Ambition Amorçage Angels (F3A) -géré par Bpifrance pour le compte de l'Etat dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA)-, du fonds "Entrepreneurs Investis", de l'accélérateur "50 Partners", du réseau européen de business angels dans la santé, Angels Santé, et de plusieurs autres business angels.

    Cet argent et d'autres financements non-dilutifs ont permis à la jeune pousse de se lancer et de procéder à ses développements. "En 2021, nous voulons commencer à vendre notre produit et à réaliser un chiffre d'affaires", a indiqué Marie Sockeel.

    Le fruit des ventes directes de "CLEO" aux laboratoires d'anapath et aux établissements de santé permettrait à la société de continuer à se financer. Même si le modèle économique est encore en cours de définition, la solution pourrait être distribuée "sous forme de forfaits annuels, dont le prix s'adapterait à la quantité de lames à analyser".

    En outre, pour accompagner ses futurs développements, Primaa "prépare une levée de fonds de Série A pour début 2022", a annoncé sa cofondatrice, sans préciser le montant à lever souhaité.

    Accélérée dans le cadre du programme "AI Factory for Health", lancé par Microsoft France et le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca, dont la saison 1 s'est clôturée en septembre 2020, Primaa a bénéficié d'un mentorat sur-mesure.

    Microsoft l'a aidé à développer sa solution en cloud afin de la rendre plus facilement intégrable dans les établissements de santé et AstraZeneca a pu compter sur son expertise en interprétation de lames "pour obtenir des résultats objectifs et reproductibles afin de constituer des cohortes de patients homogènes", entre autres.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    MediReport et Withings s'allient pour améliorer le suivi des patients après une chirurgie cardiaque

    Acteurs

    Comment Microsoft et AstraZeneca accélèrent ensemble dans l'IA en santé

    PARIS (TICpharma) - La première saison du programme "AI Factory for Health", lancée par Microsoft France et le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca, s'est clôturée le 17 septembre par la présentation des projets des six start-up accélérées autour de la thématique de l'intelligence artificielle (IA) "mise au service du parcours patient", à l'issue d'un accompagnement de trois mois bouleversé par l'épidémie de Covid-19.

    0 1118

    Acteurs

    La deuxième promotion du Pfizer Healthcare Hub dévoilée

    PARIS (TICpharma) - Le programme d'accélération "Pfizer Healthcare Hub", initié par le fonds de dotation Pfizer Innovation France en partenariat avec l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) et l'iPEPS, son incubateur santé, a dévoilé le 23 avril les cinq start-up qui composeront sa deuxième promotion.

    0 1206

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 1 =