L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Sanofi, Orange, Generali et Capgemini s'allient dans l'e-santé

    PARIS (TICpharma) - Sanofi, Orange, l'assureur Generali et l'entreprise de services numériques (ESN) Capgemini ont annoncé la création d'une société commune "dans le domaine de l’e-santé" en France, dotée d'un investissement initial de 24 millions d'euros, dans un communiqué le 25 janvier.

    Le communiqué ne précise pas la ventilation de cet investissement entre les quatre partenaires ni le nom de la future société, note-t-on.

    Le but est "d’accélérer le développement de solutions concrètes en matière de santé et leurs mises à disposition sur le marché", indique les quatre entreprises dans leur communiqué.

    Le développement "se concentrera sur des thèmes ciblés pour une ou deux années et pourra s’articuler autour d’une technologie, d’une pathologie, d’une population de patients ou être en lien avec un sujet de santé publique".

    Invité à préciser par TICpharma, Sanofi a cité comme exemples de pathologies "l’oncologie, les maladies rares, maladies cardio-vasculaires", "l'intelligence artificielle et la blockchain" comme technologies, ainsi que "la pandémie que nous vivons aujourd'hui".

    La société n'a pas souhaité communiquer davantage de détails.

    Sanofi et Capgemini, également sollicité par TICpharma, ont indiqué que d'autres informations seraient communiqués plus tard dans l'année.

    Le projet rassemblera les sociétés fondatrices, des sociétés partenaires, "une centaine de start-up françaises et européennes, acteurs de la santé, de la technologie et de l’assurance, mais également des hôpitaux publics et privés, des associations de patients, des régulateurs ainsi que des écoles et universités".

    Ils disposeront d'une "plateforme numérique" opérationnelle en juin 2021 et d'une "plateforme physique" en décembre 2021, "sous réserve de l'obtention des autorisations requises".

    La plateforme "animera le projet" et sera "centrée autour d’un institut dont la principale mission sera de fédérer des experts, des institutions, des écoles, des universités et des hôpitaux autour des enjeux des usages des données et des outils numériques dans le domaine de la santé".

    Elle "sera également le point d’entrée des interactions entre les fondateurs, les partenaires et les start-up pour lancer des hackathons, initier des compétitions, permettre le partage de données et d’expertises".

    "Cet écosystème sera situé au coeur de Paris [et] comprendra un laboratoire créatif, un 'fab lab', un 'data lab' et un 'living lab' dans lequel les patients et les professionnels de santé pourront développer, tester, ajuster et évaluer des solutions, ainsi qu’un laboratoire éthique et économique."

    La nouvelle société "viendra s’articuler avec l’initiative 'PariSanté Campus'", ajoute le communiqué, sans préciser si la société sera située sur ce site.

    Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé le 4 décembre 2020 la création de ce campus de santé numérique, situé sur le site de l'ancien hôpital d'instruction des armées (HIA) du Val-de-Grâce à Paris et doté d'un budget minimum de 360 millions d'euros, rappelle-t-on.

    L'originalité de ce projet "repose sur trois piliers", avance le communiqué:

    • "la mise en commun par les fondateurs de leurs technologies, leurs expertises et leurs donnĂ©es avec des start-up sĂ©lectionnĂ©es […] pour soutenir la mise en oeuvre de solutions numĂ©riques"
    • "la pluridisciplinaritĂ©" des fondateurs et de l'Ă©cosystème qu'ils espèrent fĂ©dĂ©rer
    • "le dĂ©veloppement de solutions concrètes […], de l’idĂ©e jusqu’à la mise Ă  disposition aux patients et/ou professionnels de santĂ©".

    "La force de cette alliance est que l’ensemble de cet écosystème se concentrera en même temps sur quelques thématiques ciblées, ce qui limitera la dispersion des énergies et renforcera les chances de réussite et de création de valeur", complètent les sociétés.

    Le "volume important de données anonymisées et [l']historique de plusieurs décennies [de Generali] pourront être mis à la disposition des start-up pour alimenter leurs recherches de solutions", déclare Jean-Laurent Granier, PDG de Generali France, cité dans le communiqué.

    "Ce projet est la pierre angulaire de l’écosystème ouvert autour du digital et de la data en santé que nous souhaitons bâtir avec nos partenaires. Nous avons l’ambition commune d’y fédérer l’ensemble des acteurs", ajoute Paul Hudson, directeur général de Sanofi, cité dans le communiqué.

    LĂ©o Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    La FDA présente son plan pour réglementer les logiciels embarquant de l'IA

    http://esante-pharmagest-6135934.hs-sites.com/webinair_observance

    Acteurs

    Apnée du sommeil: Withings lance la V2 de son "Sleep Analyzer" testé cliniquement

    PARIS (TICpharma) - Le spécialiste français des objets connectés de santé, Withings, a lancé le 28 avril une deuxième version de son capteur connecté pour la détection de l'apnée du sommeil, le "Sleep Analyzer", testé cliniquement auprès de 118 patients en 2019.

    0 1091

    Acteurs

    L'ANSM s'organise en télétravail et délègue 140 salariés à la gestion du Covid-19

    SAINT-DENIS (TICpharma) - Plus de 800 salariés de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), soit plus de 80% de l'effectif total, sont en télétravail, dont une centaine focalisés sur les dossiers liés à l'épidémie de Covid-19, a dénombré le directeur général de l'agence, Dominique Martin, dans un entretien à APMnews (site du groupe APMnews dont fait partie TICpharma) le 17 avril.

    0 1207

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 2 =