L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Docaposte surfe sur "les (r)évolutions" générées par le Covid-19

    PARIS (TICpharma) - La filiale du groupe La Poste Docaposte poursuit son offensive en santé et, au terme d'une année 2020 marquée par l'épidémie de Covid-19, s'active sur tous les fronts des "(r)évolutions" induites par la crise sanitaire, a-t-on constaté à l'occasion d'un symposium qui s'est tenu en ligne du 18 au 25 novembre.

    La deuxième édition du symposium "Les 3 sphères" a permis à l'entreprise de dresser un premier bilan de la crise du Covid-19.

    "Nous avons vu que la crise du Covid-19 a complètement amplifié le numérique en santé et au sein du think tank des connexions se sont créées entre les membres. Par exemple, avec le Dr Fabrice Denis, nous avons lancé le site maladiecoronavirus.fr qui compte 13 millions de visiteurs et c'est probablement la plateforme la plus utilisée aujourd'hui en France", s'est félicité le 18 novembre auprès de TICpharma David De Amorim, directeur adjoint e-santé en charge de l’innovation et des partenariats.

    Conçu par l'Alliance digitale contre le Covid-19, le site d'information grand public maladiecoronavirus.fr est basé sur un algorithme codéveloppé par l’Institut Pasteur et l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) pour "répondre aux personnes pensant avoir été exposées au coronavirus", rappelle-t-on.

    Créée mi-mars sous l’impulsion du Dr Fabrice Denis, oncologue-radiothérapeute au Mans et concepteur d'applications de pré-diagnostic médical, l'Alliance digitale contre le Covid-19 réunit aujourd'hui un large consortium d'acteurs privés qui joignent leurs efforts pour concevoir des outils visant à lutter contre la crise épidémique.

    Elle rassemble la société Kelindi (créée par le Pr Fabrice Denis), Docaposte, l'agence de design web Dernier Cri et le cabinet d'avocats De Gaulle Fleurance & Associés.

    Deux nouveaux modules pour l'auto-surveillance et le déconfinement ont été intégrés au site depuis lors et "nous sommes en train de travailler à l'intégration d'un module développé par le CHU de Toulouse sur les symptômes du Covid-19 mais qui persistent post-Covid", a également fait savoir David De Amorim.

    "C'est une opération majeure, qui a par exemple permis de démontrer que la perte de goût et d'odorat sont des symptômes du Covid-19, et nous allons poursuivre cette démarche. C'est la démonstration que nous sommes capables de bâtir rapidement quelque chose collectivement et d'être agiles. Scientifiquement, c'est la démonstration que la notion de détection précoce permet d'apporter une amélioration du parcours de soins et de la prise en charge des patients", a complété Régis Sénégou, directeur e-santé de Docaposte.

    L'année 2020 a également été marquée par l'annonce du projet européen de "cloud souverain" Gaia-X auquel participe activement Docaposte.

    Membre fondateur de Gaia-X, Docaposte y apporte ses services en matière de mise en œuvre technique des normes européennes, ainsi que son expertise dans le cloud et la mise en œuvre de solutions technologiques.

    "Il était essentiel que Docaposte, tiers de confiance et acteur majeur de la transformation numérique, soit présent dans ce projet d’avenir", ont fait valoir ses deux dirigeants.

    Par ailleurs, Docaposte "travaille actuellement à un gros projet sur la data science", ont indiqué à TICpharma ses deux dirigeants. Il devrait être dévoilé "à la fin de l'année".

    Cinq nouveaux experts intègrent "Les 3 sphères"

    Lancé le 25 novembre 2019 à l’occasion du premier symposium de Docaposte, le think tank, également baptisé "Les 3 sphères", a été au cœur de l'édition 2020 de l'événement.

    Depuis sa création, il y a un an, ce cercle de réflexion mène une série de travaux pour favoriser l'acculturation des professionnels de la santé au numérique et celle des professionnels du digital à la santé pour mieux faire aboutir les projets dans ce domaine et faire émerger une filière e-santé de référence en France.

    Créé sous l’impulsion de Régis Sénégou et David De Amorim, il a d'abord compté parmi ses membres le Dr Fabrice Denis, oncologue à la clinique Victor Hugo au Mans et concepteur du logiciel de télésurveillance Moovcare, premier outil de télésurveillance remboursé de droit commun en France; le Dr Gérard Friedlander, néphrologue, physiologiste et doyen de la faculté de médecine de l’université Paris-Descartes qui a créé la première chaire d’intelligence artificielle (IA) en santé; le Dr Benoit Gallix, professeur de radiologie à l’institut hospitalo-universitaire (IHU) de Strasbourg et expert en IA; Anne Lalou-Schneider, fondatrice et directrice de la Web School Factory; Chahra Louafi, directrice du Fonds "Patient Autonome" de Bpifrance; le Pr Jean-Pierre Michel, professeur émérite de la faculté de médecine de Genève et membre de l’académie de médecine; le Dr Ludovic Moy, gynécologue-obstétricien à Rennes et concepteur d'une solution de télémédecine appliquée à sa discipline; le Dr Alain Tolédano, oncologue et président-fondateur de l'Institut Rafaël.

    A l'instar du projet maladiecoronavirus.fr, qui a réuni plusieurs membres du think tank, on compte deux autres participants. Le Dr Gérard Friedlander et Chahra Louafi, ont œuvré ensemble à la création du premier incubateur national "d'entrepreneurs en santé numérique", dont Docaposte est partenaire.

    Lancé le 12 octobre sous la houlette de Bpifrance, il est destiné à répondre aux besoins du marché de la santé numérique et "créer un effet d’entraînement pour accélérer le développement de solutions innovantes en santé".

    Bien que boostées par l'urgence de la crise sanitaire du Covid-19, ces "connexions" créées au sein du think tank "Les 3 sphères" sont amenées à se multiplier avec l'ouverture du cercle de réflexion à cinq autres personnalités du monde de la santé.

    Il s'agit de Lydie Canipel, vice-présidente de la Société Française de Santé Digitale (SFSD) et cofondatrice l’Université de la médecine digitale; Daniel Benamouzig, directeur de recherche au CNRS, membre de la chaire santé de Sciences Po et membre du conseil scientifique installé auprès du gouvernement dans le cadre de l'épidémie de Covid-19; le Dr Bernard Castells, radiologue et directeur "innovation et transformations" du CHU de Valenciennes (Nord); Henri Bergeron, directeur de recherche (CNRS et Sciences Po), membre de la chaire santé de Sciences Po et spécialiste en politiques de santé et Jean-Marie Dunand, directeur des activités e-santé de Docaposte.

    "Tous ces experts, reconnus par leurs pairs, ont été choisis pour leur capacité à faire évoluer le système de santé par les innovations digitales et à les mettre en œuvre au service des patients", a souligné Docaposte dans un communiqué de presse diffusé en amont de son symposium.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    La HAS détaille l'évaluation des dispositifs médicaux embarquant de l'IA

    Solutions

    L'Alliance digitale contre le Covid-19 lance le site maladiecoronavirus.fr

    PARIS (TICpharma) - L'Alliance digitale contre le Covid-19 composée d'industriels de la santé et d'acteurs du numérique a lancé le 18 mars le site d'information grand public maladiecoronavirus.fr, basé sur un algorithme co-développé par l’Institut Pasteur et l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) pour "répondre aux personnes pensant avoir été exposées au coronavirus".

    0 3657

    Acteurs

    Sérialisation: les officines en retard, les hôpitaux attendent les codes consolidés

    PARIS (TICpharma) - Un an après l'entrée en vigueur de la réforme européenne de sérialisation du médicament, le taux de connexion des officines françaises au système de vérification des identifiants uniques des produits est très inférieur à celui de leurs voisines européennes, tandis que les hôpitaux réclament toujours aux industriels et distributeurs des codes consolidés.

    0 1084

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    4 + 7 =