Une opération de maintenance est prévue vendredi 17 Juillet 2020 entre 13h00 et 13h30. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Solutions

    St Jude prend des mesures pour améliorer la cybersécurité de ses dispositifs médicaux

    ABBOTT PARK (Illinois), WASHINGTON (TICpharma) - St Jude (groupe Abbott), au centre d'une polémique sur les failles informatiques de ses dispositifs médicaux, a déployé sur ses systèmes de gestion à distance Merlin* des mises à jour en matière de cybersécurité, a annoncé l'entreprise dans un communiqué la semaine dernière.

    La firme est visée depuis l'été 2016 par des accusations sur la potentielle vulnérabilité aux cyberattaques de ses pacemakers et défibrillateurs (voir dépêche du 8 novembre 2016), ce qui a amené la Food and Drug Administration (FDA) américaine a publié fin décembre des recommandations afin de protéger les dispositifs médicaux (DM) déjà commercialisés des cyberattaques (voir dépêche du 5 janvier)

    Merlin* est utilisé avec les pacemakers implantables et les défibrillateurs. Les "améliorations" incluent des mises à jours de sécurité qui "complètent les mesures existantes de la société et réduisent encore les risques extrêmement faibles de cyber sécurité". St Jude explique que tous les dispositifs utilisant un dispositif de gestion à distance sont "exposés" au risque d'attaque.

    Il ajoute qu'il a procédé lors de ces trois dernières années à sept mises à jour du logiciel du transmetteur Merlin@home* et que la dernière a été mise en place la semaine dernière. Elle inclut une "validation et une vérification additionnelle" entre Merlin@home* et le site internet du dispositif, ce qui constitue un verrou supplémentaire.

    D'autres mises à jour son prévues au cours de l'année.

    La nouvelle filiale d'Abbott réitère sa position selon laquelle elle n'a pas été informée d'un quelconque incident en la matière, ni même de la possibilité que l'un de ses produits ait été ciblé. Elle justifie ces mises à jour par le "changement" du paysage en matière de cybersécurité et "l'attention publique croissante" sur ce point.

    Une porte-parole de la FDA a considéré que le rapport bénéfice/risque des dispositifs de St Jude reste positif, mais elle a toutefois précisé que l'agence "maintient son attention" sur la question car tous les problèmes de cybervulnérabilité ne sont pas réglés.

    Justine Bone, la directrice générale de la société de cybersécurité MedSec -qui a la première porté les accusations-, a réagi dans un communiqué en jugeant qu'il demeure une "multitude de vulnérabilités sérieuses" malgré ces mises à jour.

    La Rédaction
    redaction@ticpharma.com

    À suivre

    La FDA et IBM s'allient pour tester la blockchain en santé

    Solutions

    Comment Novartis améliore la supervision des essais cliniques grâce à l'IA

    BALE (Suisse) (TICpharma) - Novartis a présenté le 5 septembre à la presse l'application informatique Sense, décrite comme une "tour de contrôle" des essais cliniques mutualisant les données générées par le laboratoire afin de prédire certains risques et améliorer la gestion des études grâce à l'intelligence artificielle (IA).

    0 1717

    Solutions

    La "Matrice santé et numérique" de Roche aboutit à cinq projets d'entreprises

    PARIS (TICpharma) - Le laboratoire pharmaceutique Roche a présenté cinq projets d'entreprises portés par des équipes multidisciplinaires dans le cadre de son programme d'innovation "Matrice santé et numérique" mené en partenariat avec l'école 42, à l'occasion de la clôture du programme le 4 juillet à l'institut Imagine.

    0 1884

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 9 =