L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Télésurveillance: La Poste va renforcer sa participation au capital de Newcard

    LILLE (TICpharma) - Un an après son entrée au capital de la start-up Newcard, spécialisée dans la télésurveillance des pathologies chroniques, le groupe La Poste "va consolider sa prise de participation par une nouvelle émission d'obligations, d'ici à quelques mois", a annoncé le directeur général de la jeune pousse, Jean Guillemain d'Echon, le 2 octobre lors d'une conférence de presse en ligne.

    Créée en 2016, la start-up lilloise Newcard s'est spécialisée dans la télésurveillance de pathologies chroniques comme l'insuffisance cardiaque ou le suivi des patients greffés rénaux.

    Incubée au sein du bio incubateur lillois Eurasanté, elle est également accompagnée par le "start-up studio" nordiste Sparkling Partners.

    Depuis 2018, la jeune pousse participe au programme Etapes (Expérimentations de financement de la télémédecine pour l'amélioration des parcours en santé) dans la pathologie "insuffisance cardiaque", en tant que fournisseur de solution technique avec son service "1 minute pour mon coeur".

    Proposé aux cardiologues libéraux et hospitaliers, ce service doit permettre de répondre aux problématiques d’anticipation de détection des décompensations cardiaques. Il compte "1.500 patients inclus", a précisé Grégory Perrard, président fondateur de Newcard, à TICpharma.

    Pour rappel, le programme Etapes fixe un objectif de réduction de 20% des hospitalisations pour insuffisance cardiaque grâce à la télésurveillance.

    "Suite à cette crise sanitaire exceptionnelle, la télémédecine a fait la démonstration de son rôle capital dans la prise en charge des personnes atteintes de pathologies chroniques. Les outils de télésurveillance des patients insuffisants cardiaques tels que Newcard sont plébiscités par des cardiologues qui y voient un intérêt majeur pour individualiser la prise en charge de leurs patients", s'est félicité le Dr Marc Villaceque, président du Syndicat national des cardiologues, qui soutient le déploiement de la solution.

    "Dans le contexte actuel, le service '1 minute pour mon cœur' présente de grands bénéfices pour les patients, afin de lutter contre le renoncement aux soins et réduire l’exposition des patients fragiles en limitant leurs déplacements", a-t-il ajouté, appelant à étendre le dispositif à d'autres pathologies chroniques.

    La jeune pousse a, par ailleurs, lancé son service de télésurveillance "1 minute pour mes reins" pour les patients greffés rénaux en 2019 et compte "une centaine de patients" inclus dans le programme Etapes pour l'insuffisance rénale, a-t-on également appris le 2 octobre.

    Dans le cadre de ce télésuivi, les patients renseignent chaque semaine leur poids, leur tension artérielle, leur fréquence cardiaque et répondent à deux questions sur la prise de leur traitement immunosuppresseur. Ils saisissent également sur l’application leurs données biologiques, à réception de leurs résultats de bilan.

    Le service "1 minute pour mes reins" se déploie actuellement à l’échelle nationale, a annoncé le Dr Maxime Hoffmann, néphrologue à la clinique de la Louvière (Lille) et partenaire médical de la solution.

    Pour rappel, l’article 54 de la loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) pour 2018 a reconduit le programme Etapes pour une durée de quatre ans (2018-2022). Ces expérimentations portent sur cinq pathologies: l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance rénale, l'insuffisance respiratoire, le diabète et la télésurveillance des prothèses cardiaques implantables.

    Le directeur général de Newcard, Jean Guillemain d'Echon, a également fait savoir que la jeune pousse entendait élargir sa solution de télésurveillance dans les troubles neurologiques, l'insuffisance respiratoire, l'insuffisance rénale avec dialyse et le diabète, dans les trois prochaines années.

    Une activité multipliée par trois en 2020

    L'entrée du groupe La Poste au capital de Newcard -à hauteur de 27%- en 2019 se traduit aussi par un partenariat sur le terrain. Les sociétés Asten Santé et Diadom (La Poste), spécialisées dans la prestation de soins à domicile, assurent l'installation et l'accompagnement des patients utilisateurs des solutions de télésuivi de Newcard, ont expliqué les dirigeants de la jeune pousse.

    Avec sa nouvelle prise de participation annoncée, La Poste entend "renforcer son partenariat avec Newcard" et soutenir le déploiement "de ces nouvelles pratiques de soins avec des solutions numériques qualitatives", a déclaré Delphine Mallet, directrice de la business unit silver économie et santé du groupe et présidente de la holding La Poste Silver.

    "Nous proposons, pour demain, d'aller plus loin et d'avoir une vision un peu plus intégrée encore de ces solutions de télésurveillance pour faciliter le quotidien des médecins et des patients […], en allant jusqu'à intégrer le moment de l'hospitalisation", a-t-elle poursuivi.

    "C'est un moment qu'il faut bien préparer et il faut aussi bien gérer le retour au domicile, nous avons donc lancé des travaux pour connecter l'outil de suivi à distance de Newcard à ce moment de l'hospitalisation. Pour cela, nous travaillons en lien avec des établissements de santé, via notre filiale spécialisée Nouveal e-santé", a-t-elle fait savoir.

    La société compte déjà 400 médecins spécialistes inscrits, "plus de 200 centres de soins prescripteurs" pour les deux pathologies télésuivies et représente "15 à 20%" du marché de la télésurveillance de l'insuffisance cardiaque, a indiqué son directeur général.

    Avec une activité "multipliée par trois en 2020", Newcard projette déjà une croissance de 300% en 2021. La société, qui compte actuellement 20 salariés, va procéder au recrutement "de plus de 40 nouveaux collaborateurs d'ici 2023", a également annoncé Jean Guillemain d'Echon.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Inauguration en grande pompe du "guichet national de l’innovation et des usages en e-santé" (G-Nius)

    Acteurs

    Cancer du poumon: partenariat entre BMS France et Sivan pour déployer le logiciel de télésurveillance Moovcare

    PARIS (TICpharma) - Bristol-Myers Squibb (BMS) France et la société Sivan ont annoncé le 16 mars un partenariat exclusif de "support au déploiement" du logiciel de télésurveillance Moovcare auprès des hôpitaux et professionnels de santé impliqués dans la prise en charge du cancer du poumon en France.

    0 1729

    Acteurs

    Voluntis annonce un partenariat en oncologie avec BMS et "réoriente" son activité diabète

    CAMBRIDGE (Massachusetts), PARIS (TICpharma) - Voluntis, société française spécialisée dans les "logiciels thérapeutiques", a dévoilé le 4 mars sa nouvelle feuille de route stratégique comprenant la signature d'un partenariat avec Bristol-Myers Squibb (BMS), une priorisation sur l'activité d'oncologie et la suspension de ses investissements liés à la commercialisation directe de ses produits pour le diabète aux Etats-Unis.

    0 1119

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 7 =