L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    StopCovid: 5.100 patients Covid+ se sont signalés dans l'application (Inria)

    PARIS (TICpharma) - Environ 5.100 patients ayant contracté le Covid-19 se sont signalés dans l'application de traçage des cas contacts StopCovid, a déclaré le PDG de l'Inria, Bruno Sportisse, le 22 septembre lors d'une table ronde sur les aspects numériques de la crise sanitaire dans le cadre de la commission d’enquête Covid-19 du Sénat.

    L'Inria agit en tant qu'assistant à la maîtrise d'oeuvre de StopCovid pour le ministère des solidarités et de la santé depuis début juin, et a supervisé le développement de l'application depuis le début du projet, rappelle-t-on.

    Fin août, 1.369 personnes avaient utilisé un QR code pour signaler leur positivité au Covid-19. Ce code est fourni par Sidep et intégré au résultat de test RT-PCR, rappelle-t-on.

    Depuis son lancement le 2 juin, StopCovid a identifié 307 cas contacts et en a notifié 268, a ajouté Bruno Sportisse. "Le différentiel est probablement dû à des désinstallations" de l'application, a-t-il expliqué.

    Dans un avis daté du 15 septembre, le comité de contrôle et de liaison Covid-19 (CCL-Covid) faisait état de "moins de 200" cas contacts alertés en 3 mois.

    "A ce jour, l'application a été téléchargée plus de 2,5 millions de fois", a poursuivi le PDG de l'Inria devant les sénateurs. "Quand Jean Castex et Olivier Véran ont mentionné StopCovid lors d'une conférence, le taux de téléchargements a été multiplié par 4 ou 5 ce jour-là, mais il a redécliné le lendemain", a-t-il indiqué.

    "Elle a été désinstallée plus d'un million de fois, et on compte un peu plus de 300.000 réinstallations. Il reste donc environ 1,8 million d'applications installées."

    Dans son avis du 15 septembre, le CCL-Covid estimait le nombre de désinstallations à "au moins 700.000", note-t-on.

    "Il est impossible de connaître le nombre d'utilisateurs effectifs, l'application est conçue de cette manière pour respecter la vie privée", a complété le PDG.

    Pour être mise en fonctionnement, StopCovid ne doit pas être seulement installée, mais activée par l'utilisateur. Le nombre de téléchargements ne correspond donc pas au nombre d'utilisateurs réellement actifs. Par ailleurs, elle peut être désactivée et réactivée à volonté par l'utilisateur, rappelle-t-on.

    Interrogé sur le faible succès de StopCovid par rapport à son équivalent allemand, qui a été téléchargé 18 millions de fois au 8 septembre, Bruno Sportisse a mis en avant "des différences de relations entre les citoyens et l'Etat et de culture" entre les deux pays.

    Interpellé sur le même point à l'Assemblée nationale mardi lors des questions aux gouvernement, Olivier Véran a admis que "le nombre de personnes qui ont été téléchargé StopCovid est décevant au regard de certains de nos voisins".

    "Ce qui nous intéresse, c'est le nombre de cas positifs qui se sont déclarés dans l'application, pas le nombre de téléchargements", a-t-il ajouté. Selon le ministre chargé de la santé, ce nombre s'élève à 3.700 malades déclarés dans l'application allemande. "On n'a pas à rougir" de cette comparaison, a-t-il complété.

    Au Sénat, Bruno Sportisse a estimé le coût du développement de l'application, réalisé "pro bono" par les entreprises et institutions de "l'équipe-projet", à 2,5 millions d'euros. "Environ 150 personnes" ont été mobilisées pendant 6 semaines pour développer l'application.

    Ces estimations ne prennent pas en compte les 3 jours de tests de l'application réalisés avec le concours des armées sur un site de l'Inria et "la soirée de tests réalisée dans des rames de la RATP", a-t-il précisé.

    Aujourd'hui, l'application coûte au minimum 100.000 euros hors taxes par mois, selon le secrétaire d'Etat chargé de la transition numérique Cédric O.

    LĂ©o Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    Health Data Hub: le Conseil d'Etat rejette un nouveau référé s'opposant à la collecte de données Covid-19

    Politique

    Données de traçage du Covid-19: le gouvernement négocie avec Apple et Google

    PARIS (TICpharma) - Le gouvernement négocie avec les géants du numérique Apple et Google dans le cadre de sa stratégie de traçage numérique de l'épidémie de Covid-19, a déclaré Aymeril Hoang, membre du conseil scientifique installé auprès du gouvernement et expert en numérique, lors d'une audition par la commission des lois du Sénat le 15 avril.

    0 1011

    Acteurs

    Covid-19: les données de traçage au secours de la lutte contre l'épidémie

    PARIS (TICpharma) - Alors que le gouvernement travaille à une application de traçage par Bluetooth qui permettrait de "limiter la diffusion du virus en identifiant des chaînes de transmission", les initiatives des entreprises pour mettre les données de leurs utilisateurs à disposition des institutions de recherche publique se multiplient.

    0 905

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 7 =