L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Le niveau de maîtrise du digital des laboratoires jugé faible par leurs cadres (étude)

    PARIS (TICpharma) - Une enquête menée par le cabinet de consulting Atawao healthcare et le cabinet de recrutement L3S Partnership, présentée jeudi lors de l'évènement Pharma Healthtech, révèle que les cadres de l'industrie pharmaceutique jugent sévèrement le niveau de maîtrise du digital de leurs employeurs.

    Selon le sondage, menée auprès de 70 cadres de l'industrie pharmaceutique en France, le niveau de maturité du laboratoire sur le digital en général est estimée en moyenne à 41%, à 44% pour la communication digitale et à 48% pour les services digitaux.

    "Sans surprise, le niveau digital est jugé faible", a commenté Thibault Guibal, associé chez Atawao, qui relève également une disparité de perception entre les différentes fonctions dans les entreprises.

    "Le marketing a une vision plus critique que la direction générale sur la maturité du digital, ce qui s'explique notamment par le fait que les objectifs liés au digital sont très peu partagés et assez discordants", a-t-il constaté.

    Ainsi, les cadres des services marketing jugent que la maturité de leur laboratoire sur le digital en général est de 37%, tandis qu'elle est de 47% pour la direction générale et de 43% pour les personnes en charge du digital.

    "Quand on interroge la direction générale, elle dit que l'objectif du digital est d'abord de collecter de la donnée et d'améliorer le parcours de soins", alors que le marketing parle en priorité de "la digitalisation des process" et "de nouvelles idées marketing", a rapporté Thibault Guibal. "Les objectifs ne sont pas alignés et le risque déceptif est extrêmement important", a-t-il analysé.

    Le sondage révèle également que le premier frein identifié par les cadres de l'industrie à un meilleur déploiement du digital dans leur société est la mauvaise compréhension des enjeux et le manque de culture digitale.

    De plus, environ 69% estiment que le cloisonnement entre équipes est une difficulté rencontrée par les personnes en charge du numérique. Ces dernières estiment également à 56% que les spécificités réglementaires sont un problème quotidien.

    "Il faut éduquer le comité de direction et les équipes à ces enjeux, fixer un cap et une ambition pour le digital et vite décliner cette ambition dans la stratégie de chaque Business Unit du laboratoire" en conclut Thibault Guibal.

    Selon lui, cela passe par la production de contenus digitaux adaptés aux différents formats et fonctions de la société et répondant à un besoin.

    Marion-Jeanne Lefebvre

    À suivre

    Premiers résultats encourageants pour la plateforme eNephro de télésuivi des malades rénaux chroniques

    https://www.eventbrite.fr/e/billets-hdi-day-2020-120031939763

    Etudes

    Les smartphones peuvent aider à estimer le rétablissement après une chirurgie oncologique

    WASHINGTON (TICpharma) - Les accéléromètres présents dans les smartphones peuvent aider à estimer le rétablissement des patients après une chirurgie oncologique, selon une étude publiée dans le JAMA Surgery.

    0 1171

    Etudes

    Une IA aussi précise que des spécialistes pour le diagnostic du mélanome

    WASHINGTON (TICpharma) - Un algorithme d'intelligence artificielle (IA) a été aussi précis que des spécialistes pour le diagnostic du mélanome, selon une étude australienne publiée le 15 octobre dans le JAMA Network Open.

    0 1103

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 2 =