L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Digital Pharma Lab: une troisième saison placée sous le signe de l'international

    PARIS (TICpharma) - La saison 3 du Digital Pharma Lab, lancée le 9 septembre, réunit six laboratoires pharmaceutiques et veut promouvoir les collaborations internationales avec dix start-up candidates, dont deux implantées à l'étranger.

    Le Digital Pharma Lab, qui veut "connecter les start-up de la pharmatech et les laboratoires pharmaceutiques entre eux, animer la collaboration et favoriser la création de nouveaux business", a présenté le 9 septembre la troisième promotion de son programme d'accélération, lors d'une conférence de presse virtuelle.

    Pour cette nouvelle édition, le programme créé en partenariat avec la communauté internationale de start-up Hello Tomorrow, a été rebaptisé Global Pharma Booster et s'ouvre à l'international avec une nouvelle formule destinée aux décideurs régionaux et internationaux.

    L'événement a été l'occasion de présenter les six laboratoires et dix start-up qui vont être invités à se rencontrer pour éventuellement travailler ensemble.

    Pour rappel, l’accompagnement dure cinq mois et se déroule en trois étapes:

    • une phase de sĂ©lection dans laquelle Digital Pharma Lab identifie le besoin au sein du laboratoire, organise une rencontre avec des start-up pouvant rĂ©pondre au besoin ainsi qu’un comitĂ© de sĂ©lection pour former les binĂ´mes
    • une phase d’alignement lors de laquelle des ateliers hebdomadaires sont supervisĂ©s par des "mentors" dĂ©diĂ©s afin de trouver les interlocuteurs clĂ©s pour chaque partie et de comprendre les enjeux business relatifs au besoin
    • une phase de "sprint" pour que le binĂ´me laboratoire/start-up avance dans la rĂ©alisation du projet et aboutisse Ă  l'issue du programme au dĂ©veloppement d'un MVP (Minimum Viable Product, un produit minimal mais fonctionnel) ou d'un PoC (Proof of Concept, preuve de concept).

    Les partenaires industriels ont pour mission de valider la démarche scientifique et de contribuer au déploiement des projets grâce à des investissements ou des contrats de collaboration après le programme, rappelle-t-on.

    Les six partenaires industriels sont Biogen, Servier, Takeda, GlaxoSmithKline (GSK), Bayer et Abbott. Les quatre premiers étaient déjà partenaires de la première ou de la deuxième saison, note-t-on.

    Pour découvrir de nouvelles solutions, élargir leur portfolio existant, se renforcer dans leurs aires thérapeutiques phares ou pour créer de nouveaux business, les partenaires industriels comptent sur l'agilité et la créativité des start-up.

    Dix start-up en piste

    Pour cette troisième édition du programme, le Digital Pharma Lab s'est ouvert à l'international et a sélectionné dix jeunes pousses, dont deux étrangères:

    La start-up française propose un outil faisant appel à l'intelligence artificielle (IA) pour répondre aux questions des professionnels de santé sur les médicaments

    • AcademicLabs

    Créée en 2015 à Gand (Belgique), la start-up propose aux industriels un outil pour identifier les experts qu'ils recherchent dans le cadre d'un développement et "accéder à la recherche à un stade précoce", via la littérature scientifique.

    La société tricolore, créée par Kappa Santé, est spécialisée dans l’analyse des données médicales en vie réelle, notamment via les réseaux sociaux

    • LANGaware

    Basée à Menlo Park, en Californie, LANGaware est une start-up spécialisée dans l'intelligence artificielle (IA) et l'apprentissage automatique pour prédire les troubles neurodégénératifs en détectant et en surveillant les biomarqueurs basés sur la parole.

    • HospitalidĂ©e

    Cette entreprise toulousaine propose un site internet qui permet aux patients de donner leur avis sur les hĂ´pitaux et cliniques.

    • DeepLife

    Déjà lauréate de la saison 2 du programme, la société hexagonale développe une plateforme et met au point des jumeaux numériques pour recréer les réseaux d'interactions géniques et d'investiguer les mécanismes d'actions engagés. L'objectif est de prédire la réponse de cellules à un traitement, un virus ou des manipulations génétiques.

    • Le Comptoir des pharmacies

    Créée par des pharmaciens et implantée à Toulouse, la jeune pousse propose aux officinaux une solution de gestion des achats et des stocks.

    • Vemli

    La start-up française développe une plateforme qui permet de consulter les médicaments disponibles et d'étendre les recherches à l'ensemble des solutions thérapeutiques proposées par les principaux laboratoires.

    La jeune pousse basée à Paris conçoit le tee-shirt connecté KeeSense, intégrant un algorithme d’intelligence artificielle (IA) qui effectue des mesures multiparamétriques des constantes vitales du porteur.

    • SafesantĂ©

    Installée en Ile-de-France, la start-up développe un outil de téléconsultation et de gestion des cabinets médicaux.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    L'ANSM ouvre un guichet "innovation et orientation" pour mieux guider les porteurs de projets

    Acteurs

    Coronavirus: une large coalition d'acteurs lance un appel Ă  projets innovants

    PARIS (TICpharma) - La Coalition innovation santé, initiée par des acteurs publics et privés de la santé face à l'épidémie de coronavirus, a lancé le 25 mars un appel à projets innovants.

    0 861

    Acteurs

    Epigene Labs mise sur l’intelligence "augmentée" pour analyser les données génomiques en oncologie

    PARIS (TICpharma) - Créée en janvier 2019, la start-up Epigene Labs développe une plateforme dotée d'intelligence "augmentée" pour l'agrégation et l'analyse de données génomiques en oncologie pour "dégager des biomarqueurs et prioriser de nouvelles cibles de médicaments anticancéreux", a expliqué à TICpharma Akpéli Nordor, son cofondateur et président.

    0 969

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 3 =