L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Cancer: comment MSD France s'appuie sur le numérique pour accompagner patients et professionnels

    PARIS (TICpharma) - La directrice de l’activité oncologie de MSD France (groupe Merck & Co), Nassima Mimoun, a expliqué le 7 juillet à TICpharma comment son laboratoire s'appuie sur la "révolution thérapeutique, technologique et sociétale" que permet le numérique pour renforcer le rôle des patients, accompagner les professionnels de l'oncologie dans leur pratique et accélérer la recherche.

    "Chez MSD France, le virage numérique a été abordé en 2018 avec l'investissement de 25 millions d'euros dédiés à la transformation digitale de l'entreprise", a expliqué la directrice, soulignant que la France était un "pays pionnier de l'accélération digitale du groupe".

    "Et même avant cette date, nous avons commencé à former nos collaborateurs dans la gestion de cette transformation digitale, nous avons créé un service 'data' au sein de MSD France et nous avons procédé aux recrutements de profils experts pour monter en compétences", a-t-elle complété.

    La filiale française du laboratoire pharmaceutique veut aujourd'hui prendre à bras-le-corps cette révolution et entend notamment s'appuyer sur les ressources du numérique en santé pour répondre au développement de son activité oncologie.

    Une "triple révolution" induite par le numérique

    "Cette révolution est d'abord thérapeutique, parce que nous vivons dans une époque où tout se transforme. En oncologie, l'immunothérapie est venue bouleverser la vie des patients et c'est le cœur de notre métier", a détaillé Nassima Mimoun.

    L'immunothérapie vise à mobiliser les défenses immunitaires du patient pour lutter contre les cellules tumorales. Les produits disponibles sur le marché ciblent principalement la protéine PD-1/PD-L1. C'est notamment le cas du Keytruda (pembrolizumab) développé par Merck & Co.

    Dans le cadre de l'immunothérapie anticancéreuse, pour prédire la réponse du patient et dégager des marqueurs, des chercheurs s'appuient aujourd'hui sur l'intelligence artificielle (IA), rappelle-t-on.

    Pour la directrice de l'activité oncologie de MSD France, la révolution est également "technologique" avec la multiplication d'objets connectés et d'applications à destination des patients et professionnels de santé dans le cadre de la lutte contre le cancer mais aussi "la data récoltée" qui permet d'accélérer la recherche.

    "Il y a également une révolution sociétale aujourd'hui, et je la trouve extrêmement importante: il y a un empowerment des patients qui deviennent des acteurs de leur santé et se renseignent en ligne sur leur maladie et sa prise en charge. Nous nous devons de leur donner l'information qu'ils recherchent", a-t-elle souligné.

    Focus sur trois utilisations des technologies

    Dans le cadre de cette "triple révolution" que traverse le monde de la santé, et plus spécifiquement celui de l'oncologie, MSD France a mis en œuvre une série d'initiatives pour renforcer le rôle des patients, accompagner la pratique des professionnels ou accélérer sa recherche grâce au numérique.

    Heureux hasard du calendrier, le site mon-cancer.com a été lancé en avril dernier au plus fort de la crise sanitaire du Covid-19 et des mesures exceptionnelles de confinement induites.

    Destiné à accompagner les patients atteints du cancer et leurs proches aidants, ce site compile des informations écrites par des professionnels sur les différents types de cancers et leurs traitements, recueille des témoignages de patients ou proches, propose un accompagnement dans le parcours de soins et met à disposition des visiteurs un annuaire des associations de patients.

    "C'était une demande émanant des associations de patients. Nous travaillions dessus depuis plusieurs mois mais il a été mis en ligne en avril dernier, pendant le confinement, alors que les patients ne pouvaient pas forcément être pris en charge de manière fluide. Il a déjà reçu 45.000 visites", a fait savoir Nassima Mimoun.

    Via son site externe MSD Connect, la filiale française du laboratoire américain a également choisi de mettre le numérique au service de l'accompagnement des soignants dans leur quotidien professionnel.

    Elle a lancé en 2019 ses "communautés de pratiques", des communautés digitales "alimentées par et pour les professionnels de santé" afin de favoriser l'évolution des pratiques médicales, notamment via des outils et des solutions innovantes.

    Le dernier outil en date vient, lui aussi, faire écho à l'actualité de la crise sanitaire et doit servir à "accélérer dans de bonnes conditions l'hospitalisation à domicile (HAD) des patients atteints de cancer".

    En juin dernier, l'épidémie de Covid-19 a également poussé l'industriel a adapté le format de la 3e édition de son Séminaire pathologie, immunothérapie et cancers (Spic), entièrement dématérialisée dans le contexte de la crise sanitaire.

    Le rendez-vous annuel, incontournable pour MSD France, réunit des oncologues du monde entier qui viennent échanger sur les dernières innovations. Cette année, l'expression de la protéine PD-1/PD-L1 comme biomarqueur prédictif pour identifier les patients pouvant bénéficier d’une immunothérapie a été au centre des discussions.

    Dans le cadre de la recherche en oncologie, Nassima Mimoun a affirmé à TICpharma que le laboratoire "continue à se concentrer sur l'étude des données en vie réelle" pour faire de la recherche clinique mais aussi "pour démontrer la valeur thérapeutique des médicaments, en post-commercial".

    La télémédecine pour suivre les cohortes pendent le confinement

    Dans le cadre des essais cliniques et durant la période exceptionnelle du Covid-19, MSD France a introduit la télémédecine pour suivre les patients inclus, a-t-on également appris.

    Ainsi, la société a mis en place un monitoring des données à distance et des visites virtuelles pour éviter toute rupture du lien entre les équipes médicales et les patients des essais cliniques, mais également pour éviter de retarder les analyses de données.

    "Nous avons aussi accompagné les administrations de traitements pour essais cliniques dans des cas exceptionnels au domicile des patients, confinés. C’est une initiative que nous envisageons de pérenniser, à l’issue de la situation liée au Covid-19, avec le support de plusieurs établissements français", a indiqué le laboratoire à TICpharma.

    Si l'industriel n'entend pas encore lancer d'accélérateur ou d'incubateur de start-up, comme le font nombre de ses concurrents, il dispose de son propre fonds de dotations: MSD Avenir. Avec un budget total de 75 millions d'euros, il apporte son soutien à des entreprises et centres de lutte contre le cancer (CLCC) qui proposent des solutions innovantes.

    Ce fonds a notamment signé un partenariat de recherche avec l’Institut Curie (Paris) en 2016. La collaboration était destinée à soutenir, à hauteur de 1,6 million d’euros sur cinq ans, une étude clinique prometteuse intitulée "Shiva02" qui doit permettre d'ouvrir la voie à la mise au point de traitements personnalisés contre le cancer.

    Un partenariat similaire a été noué en 2018 avec l'Institut Bergonié de Bordeaux avec le projet "Heart", dont l'objectif est de proposer aux patients atteints de cancers rares un profilage génétique de leur tumeur afin de leur proposer un traitement innovant dans le cadre d’un essai thérapeutique.

    "Nous avons à cœur de poursuivre nos travaux dans le numérique et de continuer à nous y adapter. Pour cela, nous allons continuer à accélérer, le numérique doit entrer dans notre ADN", a insisté Nassima Mimoun.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Le Health Data Hub et le Grand défi "IA et santé" dévoilent les dix lauréats de leur appel à projets

    https://vph2020.sciencesconf.org

    Solutions

    Labos, Gafam, données, recherche: les initiatives contre le Covid-19 à retenir

    PARIS (TICpharma) - Offensives e-santé des laboratoires pharmaceutiques ,alliances entre industriels, établissements de santé et start-up, bouleversements réglementaires en matière de collectes des données, application de traçage, boum de la télémédecine... L'épidémie de Covid-19 a bouleversé les pratiques et les stratégies: retour sur les initiatives qu'il ne fallait pas manquer.

    0 355

    Acteurs

    Cancers: Amgen, AstraZeneca, MSD, Pfizer, Servier et EIT Health s’allient autour de l'application "Bulle"

    PARIS (TICpharma) - L'application de soins de support à distance pour les patients atteints de cancer, "Bulle", développée par la start-up myCharlotte, a été retenue par la Coalition innovation santé et "bénéficiera du soutien des laboratoires AstraZeneca, Amgen, MSD, Pfizer et Servier et de l'institut européen EIT Health pour son déploiement", a annoncé la coalition le 19 juin.

    0 670

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 2 =