L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'Institut Montaigne formule 12 propositions "pour une transformation numérique du système de santé"

    PARIS (TICpharma) - Un rapport de l'Institut Montaigne diffusé le 18 juin formule 12 propositions "pour une transformation numérique du système de santé" et estime le "potentiel de création de valeur" de la e-santé entre 16 milliards et 22 milliards d'euros par an.

    Le rapport de plus de 130 pages est issu des réflexions d'un groupe de travail coprésidé par Thomas Buberl, PDG d'Axa, Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, et Thomas London, directeur associé santé et secteur public du cabinet de conseil McKinsey Paris.

    Après un "état des lieux du déploiement de la e-santé" en France, les auteurs énumèrent les "freins" qui s'y opposent. Ils tancent les "barrières au recueil et à l'utilisation des données de santé", "une faible incitation à l’usage de la télémédecine et du numérique en santé", "des dispositifs de financement insuffisamment coordonnés", "une filière santé hétérogène et peu structurée", "une gouvernance de l’innovation en santé éclatée et une multitude de parties prenantes", et "un cadre d’évaluation peu adapté aux solutions d’e-santé".

    Le think thank proche de la droite formule donc 12 propositions regroupées en 4 axes pour "déployer le plein potentiel de la e-santé et consolider la filière santé en France".

    En premier lieu, "s’appuyer sur la mobilisation des acteurs privés pour faire émerger une véritable filière de la santé". La e-santé doit "être érigée au rang des projets prioritaires de la politique industrielle".

    Il faut également "sortir des oppositions entre secteurs privé et public pour favoriser les alliances et les clusters d’innovation en santé", argue l'Institut Montaigne, qui recommande "d'amener les grands établissements publics hospitaliers à s’impliquer davantage dans l’émergence et la croissance des entreprises innovantes en santé à travers une politique de l’achat tournée vers l’innovation".

    Le deuxième axe s'intitule "faire de la France un leader de la e-santé en facilitant l’accès aux données de santé pour l’ensemble de l’écosystème". Le rapport préconise de "construire une 'troisième voie' éthique au niveau européen en matière de données de santé", "tournée vers la sécurité des données de santé et le partage éthique, autorisé au préalable par un consentement des patients", sans développer davantage ce que pourrait être cette voie.

    Le think tank appelle également à "renforcer le pilotage et la régulation du système de santé par les données dans le cadre d’une stratégie nationale de santé publique". L'accès aux données doit être "simplifié", en particulier celles qui seront hébergées par le Health Data Hub.

    La plateforme technologique qui permet d'accéder aux données du Health Data Hub a été mise en production début mai, rappelle-t-on.

    Le troisième axe appelle à la construction d'un "environnement réglementaire et technique propice au renforcement de la filière santé et au développement des solutions innovantes", en pérennisant le cadre réglementaire de la télémédecine mis en place au début de l'épidémie de Covid-19, en "accompagnant précocement les industriels à se conformer aux standards d’interopérabilité dans le développement de leurs solutions numériques" et en "priorisant et investissant dans les systèmes d’information en santé et le développement de la e-santé".

    Les méthodes d’évaluation de l'e-santé doivent également "impliquer davantage les usagers", plaide le think tank.

    Le quatrième axe appelle à "bâtir une culture de la confiance autour du numérique en santé et des données de santé auprès des acteurs du système de santé", en "multipliant les cas d’usage démontrant au grand public et aux professionnels de santé l’intérêt du partage et de l’utilisation des données de santé" et en "formant tous les acteurs du système de soins aux technologies numériques et à l’intelligence artificielle".

    Un marché estimé entre et 16 milliards et 22 milliards d'euros annuels

    Une analyse "inédite" réalisée par le cabinet McKinsey Paris estime que "le développement de la e-santé est susceptible d’apporter, a minima, entre 16 milliards et 22 milliards d’euros de gain de performance au financement du système de santé en France" par an.

    Dans le détail, "l'autonomisation" des patients, par exemple par des pré-diagnostics numériques ou une prise de rendez-vous en ligne, créerait 3,3 milliards à 4,7 milliards d'euros de valeur.

    "La dématérialisation des échanges et la meilleure circulation des informations médicales" rapporteraient 3,4 milliards à 4,7 milliards d'euros.

    "La télémédecine et le télésoin" sont estimés entre 3,7 milliards et 5,4 milliards d'euros par an.

    "L’automatisation de la logistique des soins" permettrait de gagner 2,4 milliards à 3,4 milliards d'euros.

    Enfin, "l’appui à la décision médicale et paramédicale" est estimé entre 3,1 milliards et 4,2 milliards.

    ("Pour une transformation numérique du système de santé", Institut Montaigne, juin 2020)

    LĂ©o Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    Dispositifs médicaux connectés: la Cnam plaide pour un nouveau cadre de droit commun

    Innovations

    L'informatique et la donnée parmi les "innovations de rupture" du système de santé (étude LIR/EY)

    PARIS (TICpharma) - Les dispositifs médicaux connectés et les outils informatiques représentent près de la moitié des 315 innovations qui vont impacter le système de santé "d'ici trois à cinq ans", identifiées dans une étude de l'association LIR (Laboratoires internationaux de recherche) et du cabinet de conseil EY présentée le 29 novembre.

    0 3091

    Politique

    Le Health Data Hub est né

    PARIS (TICpharma) - Un avenant à la convention constitutive du groupement d'intérêt public (GIP) "Institut national des données de santé" (INDS) a été publié au Journal officiel le 30 novembre, actant la création du GIP "Health Data Hub" au 1er décembre 2019.

    0 947

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 7 =