L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Cancers: Amgen, AstraZeneca, MSD, Pfizer, Servier et EIT Health s’allient autour de l'application "Bulle"

    PARIS (TICpharma) - L'application de soins de support à distance pour les patients atteints de cancer, "Bulle", développée par la start-up myCharlotte, a été retenue par la Coalition innovation santé et "bénéficiera du soutien des laboratoires AstraZeneca, Amgen, MSD, Pfizer et Servier et de l'institut européen EIT Health pour son déploiement", a annoncé la coalition le 19 juin.

    La Coalition innovation santé a été créée fin mars sous l’impulsion de France Biotech, AstraZeneca, des associations France digitale et MedTech in France, avec les soutiens de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), de Bpifrance, du réseau EIT Health et de France Assos santé, rappelle-t-on.

    Elle s’est constituée pour contribuer à désengorger le système de soins pendant la crise sanitaire du Covid-19 et permettre aux patients atteints de maladies chroniques et de maladies graves de continuer d'être pris en charge. Son objectif principal est de permettre le développement et la mise en œuvre de solutions innovantes dans le domaine de la santé.

    "Le projet 'Bulle' a rapidement retenu l’attention des partenaires de la Coalition innovation santé [...] Pas moins de six partenaires: Amgen, AstraZeneca, MSD [groupe Merck & Co], Pfizer, Servier et EIT Health, se sont donc alliés pour aider 'Bulle' à accélérer son développement, suite à la première sélection de projets innovants le 10 avril 2020", a annoncé la coalition dans un communiqué diffusé le 19 juin.

    "Grâce à ce soutien, myCharlotte a mis sa plateforme 'Bulle', ainsi que ses ressources et ses moyens à disposition de professionnels bénévoles, souhaitant accompagner des patients pendant la crise sanitaire, et ce jusqu’au 15 juillet", a-t-elle complété.

    Lancée en octobre 2019 par Charlotte Mahr, elle-même touchée deux fois par le cancer du sein à 28 ans puis à 35 ans, et son conjoint Grégoire Nedelec, la start-up myCharlotte propose aux patients atteints de cancer de mettre en place des routines physiques et mentales pour réduire les douleurs, la fatigue et améliorer leur confort de vie, via une application mobile.

    Pour pallier la fermeture des structures de soins oncologiques de support pendant la crise, myCharlotte a travaillé avec le Dr Florian Scotté, oncologue, chef du département interdisciplinaire d’organisation des parcours patients à Gustave-Roussy (Villejuif, Val-de-Marne) et vice-président de l’Association francophone des soins oncologiques de support (Afsos).

    Ensemble, ils ont développé l’application "Bulle", destinée à toutes les personnes atteintes de cancer, afin de les aider à gérer chez elles les risques que pourrait aggraver l'isolement induit par la crise sanitaire.

    Concrètement, "Bulle" propose plus de 30 activités adaptées spécifiquement aux personnes atteintes de cancer, à faire chez soi, en vidéo et en podcast:

    • 12 sĂ©ances d’activitĂ© physique (Pilates)
    • 20 sĂ©ances d’activitĂ© corps-esprit (mĂ©ditation, relaxation, autohypnose, yoga,...)
    • des conseils vidĂ©o de professionnels de santĂ© pour faire face Ă  la situation de crise sanitaire.

    "Tous les exercices proposés par l'application 'Bulle' sont validés par les recommandations de l'Afsos, de l'American Society of Clinical Oncology (ASCO), et la Society for integrative Oncology (SIO)", a indiqué à Charlotte Mahr à TICpharma.

    Un accompagnement financier et une aide au déploiement

    Le soutien d'AstraZeneca, Amgen, MSD, Pfizer et Servier "sera financier" et aidera à favoriser le déploiement de la solution. L'institut européen EIT Health va, lui, "accélérer myCharlotte", ont expliqué ses deux fondateurs.

    "Permettre aux patients souffrant de cancers d’avoir accès à un parcours d’activités physiques malgré le contexte de l’épidémie Covid-19 est le pari réussi de MyCharlotte. Grâce au digital, il est possible de réunir à distance une équipe coordonnée autour de chaque patient atteint de cancer", a déclaré à TICpharma Corinne Blachier-Poisson, directrice générale d'Amgen France, qui se félicite du soutien apporté à la start-up.

    Même tonalité pour Nassima Mimoun, directrice de l'unité thérapeutique "oncologie" chez MSD France. "Nous sommes très heureux de soutenir 'Bulle'. L'enjeu était majeur pour nous aussi car il fallait qu'on puisse transformer l'expérience patient en mettant à leur disposition des services adaptés", a-t-elle expliqué à TICpharma.

    "C'est un projet qui s'intègre complètement à l'approche de MSD France par son aspect digital, partenarial et dans le cadre de notre engagement en faveur de la qualité de vie des patients tout au long de leur parcours de soin", a-t-elle ajouté.

    Le laboratoire AstraZeneca France a également commenté ce partenariat sur son compte Twitter, déclarant que soutenir des start-up comme MyCharlotte, "c'est mettre l'innovation au service de la continuité des soins, et notamment des soins de support, pour les patients atteints de cancer".

    Pour rappel, la start-up qui travaille à la formation de "patients-partenaires", des "coachs" qui doivent aider les patientes les moins à l'aise avec l'outil, avait besoin de partenaires industriels pour se financer et pouvoir ainsi rémunérer ces "coachs" mais aussi poursuivre les développements de ses solutions numériques.

    Une Ă©tude clinique dans les starting-blocks

    L'application est par ailleurs "soutenue par l'institut Gustave-Roussy, l’Institut Godinot (Reims), l’Institut du cancer de Montpellier (ICM), le Centre Antoine-Lacassagne (Nice) et le Centre Jean Perrin à Clermont-Ferrand", a indiqué Charlotte Mahr.

    La jeune pousse bénéficie du relais de l’association de séjours thérapeutiques post-cancer Passage en Vercors et les réseaux de patients Mon réseau cancer du sein, Mon réseau cancer du poumon et Mon réseau cancer gynéco.

    "Les patients atteints de cancer sont particulièrement Ă  risque dans un contexte de pandĂ©mie comme celle du Covid-19: l’engorgement du système de soin met Ă  mal la continuitĂ© de leurs prises en charge ; le confinement augmente les risques de santĂ© liĂ©s Ă  la sĂ©dentaritĂ© et Ă  la pression psychologique", ont soulignĂ© les fondateurs de myCharlotte.

    "Or, il est aujourd’hui reconnu que la pratique régulière d’une activité physique et psychocorporelle réduit la fatigue liée aux cancers, aide à réduire les effets indésirables des traitements, améliore la qualité de vie des patients, et améliore in fine le taux de survie", ont-ils complété.

    Les dirigeants de la start-up ont également fait savoir à TICpharma qu'ils préparent actuellement une étude clinique pour valider scientifiquement l'application et ses bienfaits en santé avec, à terme, "l'objectif d'obtenir un remboursement de la solution par la sécurité sociale, comme l'application Moovcare pour le cancer du poumon".

    En attendant, "Bulle" va être déployée dans plusieurs centres de soins, dans lesquels les patients pourront bénéficier d’un accompagnement personnel allant jusqu’à six mois.

    L'application compte déjà "plus de 300 patients, et une vingtaine de professionnels inscrits" se sont félicités Charlotte Mahr et Grégoire Nedelec.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    L'Institut Montaigne formule 12 propositions "pour une transformation numérique du système de santé"

    https://vph2020.sciencesconf.org

    Solutions

    Labos, Gafam, données, recherche: les initiatives contre le Covid-19 à retenir

    PARIS (TICpharma) - Offensives e-santé des laboratoires pharmaceutiques ,alliances entre industriels, établissements de santé et start-up, bouleversements réglementaires en matière de collectes des données, application de traçage, boum de la télémédecine... L'épidémie de Covid-19 a bouleversé les pratiques et les stratégies: retour sur les initiatives qu'il ne fallait pas manquer.

    0 355

    Acteurs

    Cancer: comment MSD France s'appuie sur le numérique pour accompagner patients et professionnels

    PARIS (TICpharma) - La directrice de l’activité oncologie de MSD France (groupe Merck & Co), Nassima Mimoun, a expliqué le 7 juillet à TICpharma comment son laboratoire s'appuie sur la "révolution thérapeutique, technologique et sociétale" que permet le numérique pour renforcer le rôle des patients, accompagner les professionnels de l'oncologie dans leur pratique et accélérer la recherche.

    0 634

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 8 =