L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Cancer du poumon: partenariat entre Unicancer et BMS sur l'analyse de données de vie réelle

    PARIS (TICpharma) - Unicancer et Bristol-Myers Squibb (BMS) ont annoncé le 19 mai dans un communiqué conjoint la signature d'un partenariat scientifique afin de mieux comprendre la prise en charge de patients atteints d'un cancer du poumon à partir de leurs plateformes respectives de données en vie réelle épidémio-stratégie médico-économique (ESME) "cancer broncho-pulmonaire" et I-O Optimise.

    Ce partenariat a pour objectif d'évaluer l'impact des nouvelles thérapies dans le cancer du poumon, en particulier l'immunothérapie. Aucun détail financier n'a été communiqué.

    La base ESME "cancer broncho-pulmonaire" de la fédération Unicancer comprend des données collectées entre 2015 et 2018 sur 23.000 patients diagnostiqués ou commençant un traitement pour un cancer du poumon avancé.

    Lancé en octobre 2014, le programme ESME permet de recueillir des données en vie réelle en vue de mieux connaître l'efficacité et les effets secondaires des traitements du cancer après les essais d'enregistrement.

    Les données de la cohorte ESME et le suivi longitudinal qu’elle offre permettent également de mettre en évidence les situations nécessitant encore le développement de nouvelles options thérapeutiques, ou encore de caractériser des facteurs pronostiques cliniques majeurs qui pourront être utilisés pour développer les prochaines recherches.

    La première base avait été initiée pour le cancer du sein métastatique, puis pour les cancers de l'ovaire. Une extension a ensuite été réalisée dans le cancer du poumon.

    Composé de trois bases, le programme recense aujourd'hui les données anonymisées de plus de 55.000 patients au total. Il est intégralement financé par des fonds privés.

    Créée en 2016, la plateforme I-O Optimise de BMS regroupe quant à elle des données de vie réelle sur les patients atteints d'un cancer du poumon ou d'un mésothéliome pleural provenant de registres, cohortes et plateformes hospitalières de 9 pays: le Canada, le Danemark, le Portugal, le Royaume-Uni, la Norvège, l'Espagne, la Suède, l'Allemagne et désormais la France.

    Les données de vie réelle reflétant la pratique clinique quotidienne apportent des informations complémentaires aux données recueillies dans le cadre des protocoles d'études cliniques et peuvent aider les médecins à prendre des décisions thérapeutiques plus adaptées à chaque patient.

    "Les essais cliniques permettent d'avoir des données robustes et sont la base de l'évaluation permettant l'accès au traitement; mais ils ne peuvent refléter de façon totalement exhaustive les populations de patients traités dans la vraie vie", a souligné le Dr Nicolas Ozan, directeur médical oncologie hématologie de BMS, cité dans le communiqué.

    "Générer des données en vie réelle pour montrer que les résultats obtenus dans ces essais sont reproductibles et transposables est donc fondamental", a-t-il ajouté.

    La data, "or noir" de la recherche en oncologie

    Il ne s'agit pas du premier partenariat initié par BMS, qui commercialise notamment les immunothérapies anticancéreuses Opdivo* (nivolumab) et Yervoy* (ipilimumab), dans le cadre de la lutte contre le cancer du poumon. Le 16 mars, le laboratoire et la société Sivan avaient annoncé un "partenariat exclusif de support au déploiement" du logiciel de télésurveillance Moovcare auprès des hôpitaux et professionnels de santé impliqués dans la prise en charge du cancer du poumon en France.

    Le logiciel Moovcare poumon, conçu par Sivan, pourrait être le premier outil de télésurveillance remboursé dans le droit commun en France, rappelle-t-on. En avril 2019, le dispositif médical de classe I marqué CE a obtenu un avis favorable à son remboursement de la Commission nationale d'évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (Cnedimts) de la Haute autorité de santé (HAS).

    De son côté, Unicancer a créé début mai en son sein une nouvelle "direction des données de santé en oncologie afin d’élaborer et déployer une stratégie data innovante".

    La création de cette nouvelle direction du réseau des centres de lutte contre le cancer (CLCC) fait d'ailleurs suite "à la réussite" de son programme ESME et doit permettre de "structurer la dynamique" enclenchée par Unicancer autour de l'exploitation des données.

    Pour piloter cette nouvelle direction, Unicancer a nommé à sa tête le Dr Mathieu Robain.

    Docteur en médecine et titulaire d’un doctorat en épidémiologie, ce spécialiste en santé publique a notamment développé le programme ESME chez Unicancer, où il exerçait comme directeur des données médicales depuis 2014. Il est, parallèlement, praticien consultant en biostatistique à l'Institut Curie depuis 2010.

    A ses débuts, il a passé trois ans à l’Inserm (1997-2000) sur des projets de recherche en épidémiologie à partir de cohortes, avant de travailler dans plusieurs sociétés de services en recherche clinique (CRO), jusqu'en 2007.

    Directeur médical de Cegedim Strategic Data entre 2007 et 2010, le Dr Robain a ensuite officié comme consultant en épidémiologie, stratégie et traitement des données cliniques au sein de la société Idatamed, jusqu'en 2014.

    Claire Pham
    claire.pham@apmnews.com
    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Certification des applications e-santé: Medappcare rejoint le groupe Dekra

    https://www.eventbrite.fr/e/billets-hdi-day-2020-120031939763

    Acteurs

    Le Health Data Hub et le Grand défi "IA et santé" dévoilent les dix lauréats de leur appel à projets

    PARIS (TICpharma) - Le Health Data Hub et le Grand défi "IA et santé" ont dévoilé le 9 juillet les dix lauréats de leur appel à projets "l'intelligence artificielle (IA) pour une expérience améliorée du système de santé", qui bénéficieront d'un accompagnement "humain, technique et financier" pendant un an.

    0 1028

    Acteurs

    Inato lève 14 millions d'euros pour développer son IA dans la recherche clinique

    PARIS (TICpharma) - La start-up Inato a levé 14 millions d'euros afin d'accélérer le développement technologique et commercial de sa plateforme faisant appel à l'intelligence artificielle (IA) pour automatiser la recherche de partenaires dans le cadre du lancement d'essais cliniques, a expliqué à TICpharma son co-fondateur et directeur général, Kourosh Davarpanah, début février.

    0 1007

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 2 =