Une opération de maintenance est prévue jeudi 28 Mai 2020 entre 13h00 et 13h30. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Publication d'une étude sur l'usage en vie réelle du jeu vidéo médical OdySight

    PARIS (TICpharma) - Testé sur 950 patients français pour évaluer son usage "dans la vraie vie", le jeu mobile médical en ophtalmologie OdySight a obtenu un taux de rétention moyen de 43% après trois mois d'utilisation, d'après une étude publiée fin avril dans la revue scientifique américaine The Journal of Ophtalmogical Science.

    Présenté comme un "jeu vidéo médical", OdySight est édité par la start-up française Tilak Healthcare. Il entend optimiser le suivi de l'évolution des maladies caractérisées par une atteinte de la fonction visuelle, comme la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et l'œdème maculaire diabétique, rappelle-t-on.

    L'application -téléchargeable sur Google Play (Android) et l'AppStore (Apple)- propose à l'utilisateur de résoudre des puzzles et de passer plusieurs tests visuels sur son smartphone (test d'acuité visuelle, de sensibilité au contraste et grille d'Amsler), afin de gagner de l'énergie pour progresser dans le jeu. Les résultats de ces tests sont alors transmis à l'ophtalmologiste, qui est alerté par mail lorsque l'application détecte une baisse des paramètres visuels.

    L'objectif est d'assurer un suivi continu des maladies ophtalmiques, au-delà des consultations programmées chez l'ophtalmologiste, et de réagir rapidement pour adapter le traitement en cas de baisse des fonctions visuelles, en programmant par exemple une nouvelle injection d'anti-VEGF (Vascular Endothelium Growth Factor) dans le cas d'une DMLA.

    Pour rappel, en 2018, Tilak Healthcare avait déjà mené une étude au centre hospitalier des Quinze-Vingts (Paris) pour prouver la pertinence clinique des tests visuels proposés par l'application, en comparant leurs résultats à ceux des tests standards effectués chez le médecin.

    L'étude publiée le 23 avril dernier dans la prestigieuse revue scientifique The Journal of Ophtalmogical Science consistait à analyser les données d'usage de l'application dans la vie réelle et à démontrer le taux de "rétention" des utilisateurs, c'est-à-dire la part des patients qui continuent à utiliser l'outil dans le temps.

    "La rétention est un élément clé du succès des applications mobiles. Lorsque le patient s'ennuie ou est fatigué par leur utilisation, son engagement faiblit", a expliqué la jeune pousse dans son étude.

    "Depuis septembre 2018, 152 ophtalmologistes à travers la France ont recommandé OdySight pour les patients atteints de maladies oculaires chroniques et 950 patients ont téléchargé l'application", a-t-elle fait savoir.

    Une utilisation plus fréquente chez les 70 - 80 ans

    L'étude des données -menée sur ces 950 patients français utilisateurs d'OdySight- a montré un taux de rétention moyen de 43% après trois mois d'utilisation sur l'ensemble de la cohorte, mais aussi chez les patients âgés de plus de 80 ans.

    Ce taux atteint 53% chez les utilisateurs âgés de 65 à 80 ans. Des chiffres significatifs alors que "les applications mobiles qui recueillent la meilleure rétention du marché sont Instagram (70%) et WhatsApp (62%)", est-il détaillé.

    L'application a été "le plus souvent recommandée pour les patients ayant un diagnostic de DMLA humide (35% de tous les téléchargements)", qui constituent la cohorte avec les joueurs "les plus actifs".

    "Les non-joueurs sont définis comme ceux qui ont fait moins de trois sessions (tests oculaires ou puzzles) ou moins de trois puzzles, ou ceux pour lesquels le nombre de puzzles complétés est inférieur à 10% de leur nombre total de sessions", est-il précisé dans l'étude. Ils représentent environ la moitié des utilisateurs dans chaque pathologie.

    Par ailleurs, la répartition des utilisateurs d'OdySight révèle que ceux qui y jouent le plus fréquemment appartiennent à la cohorte âgée de 70 à 80 ans et "dans l'ensemble, le nombre maximal d'utilisateurs se situe dans la tranche d'âge de 50 à 80 ans".

    Tilak Healthcare a également annoncé prévoir un essai contrôlé randomisé pour évaluer la sensibilité et la spécificité de l'algorithme d'alerte d'OdySight qui permet d'envoyer un message au professionnel de santé.

    La jeune pousse a par ailleurs fait savoir qu'elle travaillait sur une deuxième application médicale mobile qui concernera "les troubles de santé mentale, en particulier la toxicomanie".

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Health Data Hub: la plateforme technologique livrée "depuis trois semaines" pour répondre à la crise sanitaire

    Etudes

    La numérisation des industries de santé érigée en "priorité stratégique" de la filière (étude Pipame)

    PARIS (TICpharma) - Une étude du pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques (Pipame), dévoilée le 19 juin, décortique les opportunités offertes par le numérique pour moderniser les industries de santé, appelant à "faire de la numérisation un sujet stratégique" et une "priorité" dont le pilotage doit être renforcé au niveau du comité stratégique de filière (CSF) santé.

    0 1284

    Etudes

    L'otite séreuse diagnosticable avec un smartphone

    WASHINGTON (TICpharma) - L'otite moyenne séreuse chez les jeunes enfants pourrait être diagnostiquée de façon très simple, notamment par les parents, à l'aide d'un smartphone, suggère une étude américaine publiée dans Science Translational Medicine.

    0 1414

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    7 + 4 =