L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'Inria dévoile les membres de "l'équipe-projet" StopCovid

    PARIS (TICpharma) - L'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) a dévoilé dans un communiqué le 26 avril la liste des membres de "l'équipe-projet" de l'application de traçage de l'épidémie de Covid-19 StopCovid.

    "Le gouvernement français a confiĂ© Ă  Inria le pilotage opĂ©rationnel du projet de recherche et dĂ©veloppement baptisĂ© StopCovid' qui rĂ©unit l’expertise d’acteurs nationaux, publics comme privĂ©s, au sein de cette Ă©quipe-projet StopCovid", a indiquĂ© l'institut.

    Ces organisations "interviennent sur leur champ d'expertise" respectif.

    Il s'agit de:

    • Inria: coordination et protocole de transmission, privacy-by-design
    • Anssi (Agence nationale de la sĂ©curitĂ© des systèmes d'informations): cybersĂ©curitĂ©
    • Capgemini: architecture et co-dĂ©veloppement back-end
    • Dassault Systèmes: infrastructure souveraine de donnĂ©es qualifiĂ©e SecNumCloud
    • Inserm: modèles de santĂ©
    • Lunabee Studio: dĂ©veloppement des applications mobiles
    • Orange: diffusion de l’application et interopĂ©rabilitĂ©
    • SantĂ© publique France: insertion et articulation de l’application dans la stratĂ©gie globale de dĂ©tection et suivi des contacts ("contact tracing")
    • Withings: objets connectĂ©s.

    Ces organisations publiques et privées agissent à titre gracieux, a précisé l'Inria.

    Aux côtés de cette équipe-projet, "l’ensemble de l’écosystème de recherche, d’innovation et d’entreprises est mobilisé à travers 'l’écosystème des contributeurs de StopCovid' [qui] rassemble des organisations ou personnes physiques, qui ont manifesté leur volonté de participer au projet."

    Les industriels Atos, Sopra Steria, Thales, et les start-ups de santé Bloom, Lifen et Semeia en font notamment partie, note-t-on.

    "Au niveau européen, le projet est également mené en liens étroits avec les équipes nationales développant des applications comparables en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Italie, en Espagne ou encore en Norvège, sur la base d’approches comparables et garantissant l’interopérabilité", a ajouté l'Inria.

    L'institut participe "à l’initiative PEPP-PT (Pan-European Privacy-Preserving Proximity Tracing) aux côtés d’équipes allemandes, italiennes et suisses", a indiqué son PDG, Bruno Sportisse, le 18 avril, rappelle-t-on.

    Cinq fondements du projet

    L'institut a également indiqué les "cinq fondements", déjà énoncés à plusieurs reprises par le gouvernement, sur lesquels repose le projet:

    • "L’inscription de l’application StopCovid dans la stratĂ©gie globale de gestion de la crise sanitaire et de suivi Ă©pidĂ©miologique. StopCovid est une brique complĂ©mentaire qui fournit aux acteurs de la santĂ© publique un outil d’aide Ă  la dĂ©cision pour la phase de dĂ©confinement.
    • Le strict respect du cadre de protection des donnĂ©es et de la vie privĂ©e au niveau national et europĂ©en, tel que dĂ©fini notamment par la loi française et le [règlement gĂ©nĂ©ral pour la protection des donnĂ©es] ainsi que la boĂ®te Ă  outils rĂ©cemment dĂ©finie par la commission europĂ©enne sur les applications de suivi de proximitĂ©.
    • La transparence, qui passe notamment par la diffusion, sous une licence open source, des travaux spĂ©cifiques menĂ©s dans le cadre du projet. Ceci afin d’apporter toutes les garanties en matière de contrĂ´les par la sociĂ©tĂ© : transparence des algorithmes, code ouvert, interopĂ©rabilitĂ©, auditabilitĂ©, sĂ©curitĂ© et rĂ©versibilitĂ© des solutions. Ainsi, cette solution pourrait proposer des briques de base exploitables par tous les pays qui le souhaiteraient.
    • Le respect des principes de souverainetĂ© numĂ©rique du système de santĂ© publique: maĂ®trise des choix de santĂ© par la sociĂ©tĂ© française et europĂ©enne, protection et structuration du patrimoine des donnĂ©es de santĂ© pour guider la rĂ©ponse Ă  l’épidĂ©mie et accĂ©lĂ©rer la recherche mĂ©dicale.
    • Le caractère temporaire du projet, dont la durĂ©e de vie correspondra, s’il est dĂ©ployĂ©, Ă  la durĂ©e de gestion de l’épidĂ©mie de Covid-19."

    L'Inria a publié le 18 avril une première version du protocole de traçage de l'épidémie de Covid-19, rappelle-t-on.

    LĂ©o Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    Covid-19: lancement de la plateforme "myMedidata" pour faciliter les recrutements des essais cliniques

    http://esante-pharmagest-6135934.hs-sites.com/webinair_observance

    Acteurs

    Alliance digitale contre le Covid-19: comment la healthtech se met en rang pour combattre la crise sanitaire

    PARIS (TICpharma) - Créée mi-mars sous l’impulsion du Dr Fabrice Denis, oncologue-radiothérapeute au Mans et concepteur d'applications de pré-diagnostic médical, l'Alliance digitale contre le Covid-19 réunit aujourd'hui un large consortium d'acteurs privés "qui joignent leurs efforts pour concevoir des outils visant à lutter contre la crise épidémique", ont expliqué à TICpharma plusieurs membres de l'initiative.

    0 1213

    Innovations

    L'Inria publie une première version du protocole du traçage de l'épidémie

    PARIS (TICpharma) - L'Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria) a publié une première version du protocole de traçage de l'épidémie de Covid-19, a fait savoir son PDG, Bruno Sportisse, dans une note dévoilée le 18 avril.

    0 3943

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 7 =