L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Les applis mobiles visant le grand public peu fiables pour évaluer le risque de cancer cutané

    LONDRES (TICpharma) - Les applications mobiles destinées au grand public pour détecter les cancers cutanés et évaluer les lésions suspectes ne sont pas suffisamment fiables et la procédure réglementaire de marquage CE ne permet pas d'apporter une protection adéquate aux consommateurs, selon une étude britannique de revue de la littérature publiée le 10 février dans The British Medical Journal (BMJ).

    Les cancers cutanés figurent parmi les cancers les plus fréquents dans le monde et leur incidence augmente. Leur détection précoce, en particulier des mélanomes, favorise un meilleur pronostic. Plusieurs technologies existent pour aider les médecins généralistes et les dermatologues à réduire le délai au diagnostic et notamment des applications mobiles proposées au grand public, indiquent Karoline Freeman de l'université de Birmingham (Royaume-Uni) et ses collègues.

    Ces applis disponibles notamment sur smartphone proposent d'aider les particuliers à surveiller des lésions suspectes pour décider s'il faut ou non les faire examiner par un médecin. Un algorithme intégré dans l'appli peut analyser des photographies de ces lésions pour les classer en risque faible ou élevé de cancer et formuler des conseils.

    Les applis qui reposent sur ce type d'algorithme et ont des allégations médicales sont désormais considérées comme des dispositifs médicaux qui doivent obtenir le marquage CE des autorités. Deux ont été autorisées en Europe, SkinVision et SkinScan, cette dernière étant aussi disponible en Australie et en Nouvelle-Zélande, poursu

    Pour accéder à la suite de l’article, vous devez accepter les cookies de performance et de suivi. Ils nous permettent d’établir des statistiques que nous partageons de manière anonyme avec nos annonceurs. C’est en effet grâce à la publicité, que ce site est financé et que les articles rédigés par nos journalistes sont mis à votre disposition gratuitement.
    Pour modifier les paramètres de vos cookies, cliquer ici.
    Luu Ly Do Quang

    À suivre

    Covid-19: les données de traçage au secours de la lutte contre l'épidémie

    Etudes

    DĂ©pistage du cancer du sein: l'IA a encore un "long chemin" Ă  faire avant une utilisation en pratique clinique

    LONDRES (TICpharma) - L'utilisation de l'intelligence artificielle (IA) pour le dépistage du cancer du sein a encore un "long chemin" à faire avant de pouvoir être implémentée en pratique clinique et des essais randomisés bien conçus dans de grandes populations sont nécessaires pour bien évaluer les systèmes actuellement commercialisés, estiment les auteurs d'une analyse systématique publiée début septembre par le British Medical Journal (BMJ).

    0 2393

    Etudes

    Outils de réalité virtuelle et augmentée: l'Anses met en garde contre le risque de "cybercinétose"

    PARIS (TICpharma) - L'utilisation d'outils de réalité virtuelle ou augmentée peut perturber les capacités sensorimotrices ainsi que le système sensoriel et conduire à des symptômes de cybercinétose, de type nausées, vertiges, sueurs, pertes d'équilibre, selon un avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) qui émet quelques recommandations pour limiter les effets indésirables.

    0 2862

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    2 + 6 =