L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Solutions

    L'Alliance digitale contre le Covid-19 lance le site maladiecoronavirus.fr

    PARIS (TICpharma) - L'Alliance digitale contre le Covid-19 composée d'industriels de la santé et d'acteurs du numérique a lancé le 18 mars le site d'information grand public maladiecoronavirus.fr, basé sur un algorithme co-développé par l’Institut Pasteur et l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) pour "répondre aux personnes pensant avoir été exposées au coronavirus".

    En ligne depuis le 18 mars, maladiecoronavirus.fr, est référencé sur le site du ministère des solidarités et de la santé dans l'onglet "Coronavirus: informations aux professionnels de santé".

    Destiné à aider les personnes craignant une exposition au Covid-19 ou manifestant des symptômes, il permet de réaliser gratuitement une auto-évaluation en ligne et de bénéficier de préconisations d’orientation adaptées à son état de santé (appel du médecin traitant, appel au Samu centre 15, etc.).

    Le site a été conçu par l’Alliance digitale contre le Covid-19. Ce consortium d’acteurs du numérique et d’e-santé a été lancé par la société Kelindi, la filiale du groupe La Poste Docaposte, l'agence de design web Dernier Cri, la société d'assurances Allianz France et le cabinet d'avocats De Gaulle Fleurance & Associés.

    Huit nouveaux partenaires ont rejoint ses rangs pour apporter leur expertise technique et médicale, leur appui financier et leur soutien à la promotion de cette plateforme web: le groupe mutualiste AG2R La Mondiale, le laboratoire pharmaceutique AstraZeneca, le groupe d'informatique hospitalière CompuGroup Medical, le laboratoire Johnson & Johnson, La Banque Postale Assurances, le groupe mutualiste Malakoff Humanis, la start-up de télémédecine MesDocteurs et le groupe mutualiste Vyv.

    Le 20 mars dernier, trois jours après son lancement, le site avait déjà reçu la visite de plus de 600.000 personnes, "au rythme d’environ 600 consultations par minute", a revendiqué l'Alliance digitale contre le Covid-19.

    "Parmi celles-ci, seules 10 % des personnes ont été orientées vers le 15. Un chiffre qui illustre l’utilité du site dans la réduction de la pression sur le 15 grâce à sa capacité d’orientation du public", a-t-elle souligné.

    "Dans ce contexte particulier, la fiabilité de l’information donnée aux Français est un élément essentiel du dispositif de santé publique. Les résultats du site maladiecoronavirus.fr qui s’appuient sur un algorithme validé par un comité scientifique sur la base des dernières informations cliniques (stade 3 épidémique) sont de nature à rassurer les utilisateurs et à optimiser la pertinence des appels au 15", a indiqué le Dr Fabrice Denis, coordinateur médical de l’application et, par ailleurs, concepteur de l'application de télésurveillance du cancer du poumon Moovcare.

    Le site propose également des conseils en matière de pharmacovigilance en lien avec le site covid19-medicaments.com, un site d'information à destination des patients qui présentent des symptômes potentiels de la maladie et qui s'inquiètent d'éventuelles interactions médicamenteuses.

    Ce deuxième site a été mis en place par le réseau des centres de pharmacovigilance de France et du service de pharmacologie médicale de Bordeaux, et réalisé par Synapse Medicine.

    Des données "non nominatives" utilisées par la recherche

    "En quelques minutes seulement, l’utilisateur saisit les réponses à une vingtaine de questions sur ses antécédents de santé et les symptômes ressentis. A l’issue du questionnaire, le site délivre des préconisations élaborées de manière neutre", a précisé l'Alliance digitale.

    Les préconisations ont été établies sous l’égide du groupe de travail "Covid-Télé" qui réunit des médecins spécialistes de l’AP-HP, des CHU de Rennes, Lille et Bordeaux, du CHU et de l’Université d’Angers, du centre hospitalier, de l’Université et de l'Institut de cancérologie du Mans, et de l’Institut Pasteur avec la contribution de médecins, d'ingénieurs en e-santé et de plateformes de téléconsultation et de télésurveillance.

    Le site est "mis à jour en continu" et "une attention particulière est portée à la vie privée des utilisateurs et à la sécurité des données saisies dans l’application", a souligné l'alliance.

    Il "n’utilise pas de cookies et il n’est pas fait usage de tiers outils de suivi des visiteurs. Le test est anonyme et gratuit. Les données sont stockées dans le plus strict respect de la sécurité, de la confidentialité et des réglementations en vigueur dans les data center installés et opérés en France par Docaposte", a-t-elle assuré.

    La filiale numérique de La Poste, partenaire du projet, est hébergeur certifié de données de santé (HDS), rappelle-t-on.

    Par ailleurs, les concepteurs de maladiecoronavirus.fr ont annoncé que les données recueillies, "non-nominatives" allaient être utilisées par la recherche.

    Elles "seront mises à disposition de l’Institut Pasteur à des fins d’étude épidémiologique permettant de mieux analyser l’évolution de la maladie et de ses symptômes dans le but d’améliorer la connaissance du coronavirus et d’accélérer la recherche d’un traitement."

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Kap Code et Kappa Santé lancent une plateforme épidémiologique collaborative autour du Covid-19

    https://www.eventbrite.fr/e/billets-hdi-day-2020-120031939763

    Solutions

    Pharmacovigilance: un site internet pour vérifier si un médicament présente des risques en cas de symptômes de Covid-19

    BORDEAUX (TICpharma) - Le réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV), le département de pharmacologie du CHU de Bordeaux et la start-up Synapse ont réalisé un site web grand public permettant aux patients d’obtenir une réponse sur les risques relatifs à l’automédication en cas de symptômes de Covid-19, a-t-on appris le 17 mars.

    0 3210

    Politique

    Coronavirus: le gouvernement appelle à la "mobilisation" des moteurs de recherche et réseaux sociaux

    PARIS (TICpharma) - Réunis à Bercy le 28 février, les représentants des principaux moteurs de recherche et des réseaux sociaux se sont engagés auprès des pouvoirs publics à définir "une stratégie commune" sur l'information autour du coronavirus et à combattre la propagation de fausses nouvelles sur leurs plateformes, a-t-on appris dans un communiqué de presse.

    0 1350

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 5 =