L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'AP-HP et Median Technologies nouent un partenariat de recherche autour de la plateforme "iBiopsy"

    PARIS (TICpharma) - L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la société Median Technologies ont annoncé le 2 mars la signature d’un contrat de collaboration visant à réaliser des études qui permettront la validation clinique de la plateforme dotée d'intelligence artificielle (IA) "iBiopsy" de Median Technologies.

    En 2018, Median Technologies a restructuré son activité autour de deux divisions: la partie iCRO (imaging Contract Research Organization), dans laquelle l'entreprise agit comme une société de recherche clinique sous contrat et gère tout ce qui concerne les flux d'imagerie dans les essais cliniques, et la partie "iBiopsy", du nom de sa plateforme d'imagerie, rappelle-t-on.

    La plateforme "iBiopsy" intègre des technologies d'IA permettant une analyse précise de l'imagerie médicale pour améliorer les diagnostics en oncologie, personnaliser les traitements et accélérer le développement de nouvelles thérapies.

    La technologie développée agit comme une biopsie virtuelle et la collaboration entre les deux partenaires concerne dans un premier temps deux études cliniques spécifiques "dont les protocoles ont été validés" visant à valider cliniquement la plateforme.

    La première étude, "Phelicar", est coordonnée par le Pr Olivier Lucidarme et son équipe de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), en collaboration avec des équipes de l’hôpital Beaujon (Clichy, Hauts-de-Seine) et de l’hôpital Paul Brousse (Villejuif, Val-de-Marne). Elle doit permettre d’étudier à partir des images médicales l’hétérogénéité phénotypique du cancer du foie et son impact sur le diagnostic et le pronostic des patients. "Elle va être réalisée de façon rétrospective sur une large cohorte de patients", a fait savoir l'AP-HP.

    La seconde, "Liver iBiopsy", est pilotée par le Pr Maité Lewin et son équipe de l’hôpital Paul Brousse. Elle est "réalisée rétrospectivement sur une cohorte de patients plus restreinte et beaucoup plus ciblée", a-t-il été indiqué.

    Cette étude implique également des équipes de l’hôpital Bicêtre (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne) et doit permettre d’identifier, toujours à partir des images médicales, des phénotypes de lésions hépatiques à haut risque de récurrence, ce qui va impacter le suivi et le traitement de ces patients à risque.

    Le cancer du foie est la quatrième cause de décès par cancer au niveau mondial, toutes populations confondues avec un taux de survie à 5 ans de 18%. "C’est un cancer pour lequel les stratégies thérapeutiques sont difficiles à mettre en place à cause de la très grande hétérogénéité des tumeurs hépatiques", ont souligné les deux partenaires.

    "Ces deux études répondent à des besoins médicaux non couverts concernant le diagnostic précoce, le pronostic des patients et le suivi dynamique de la réponse aux traitements, et visent la validation clinique de 'iBiopsy' en tant que technologie innovante, fiable et non invasive pour le phénotypage des lésions hépatiques", ont-ils ajouté.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Le Sénat a adopté en première lecture le projet de loi de simplification de l'action publique

    Acteurs

    Emmanuel Bacry nommé directeur scientifique de l'Institut national des données de santé (INDS)

    PARIS (TICpharma) - Expert en data science, chercheur au Centre national de recherche scientifique (CNRS) et au Centre de mathématiques appliquées (CMAP), Emmanuel Bacry a été nommé directeur scientifique de l'Institut national des données de santé (INDS), a-t-on appris le 16 avril.

    0 962

    Acteurs

    Déficitaire en 2018, Voluntis croit aux "perspectives porteuses" des thérapies digitales

    PARIS (TICpharma) - Voluntis, société spécialisée dans le développement de solutions numériques pour l'accompagnement des traitements chroniques, a enregistré une perte nette de 15,9 millions d'euros en 2018 mais compte sur les "perspectives porteuses" des thérapies digitales pour redresser la barre en 2019, selon ses résultats annuels publiés le 21 mars.

    0 1022

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 3 =