L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Voluntis annonce un partenariat en oncologie avec BMS et "réoriente" son activité diabète

    CAMBRIDGE (Massachusetts), PARIS (TICpharma) - Voluntis, société française spécialisée dans les "logiciels thérapeutiques", a dévoilé le 4 mars sa nouvelle feuille de route stratégique comprenant la signature d'un partenariat avec Bristol-Myers Squibb (BMS), une priorisation sur l'activité d'oncologie et la suspension de ses investissements liés à la commercialisation directe de ses produits pour le diabète aux Etats-Unis.

    L'entreprise cotée sur Euronext Paris depuis mai 2018 a annoncé avoir noué une collaboration avec le laboratoire pharmaceutique américain BMS "pour créer et étudier des solutions thérapeutiques digitales pour les patients atteints de cancer".

    "En s'appuyant sur Theraxium Oncology, la plateforme technologique de Voluntis pour les thérapies digitales en oncologie, la collaboration évaluera de potentielles solutions qui permettront la gestion des symptômes des patients et le suivi à distance par les professionnels de santé", a-t-elle précisé dans un communiqué de presse.

    La plateforme Theraxium Oncology permet aux patients de réaliser un reporting des symptômes et effets secondaires des traitements anticancéreux et de mieux communiquer avec les équipes médicales qui les suivent. Elle prend la forme d'une application mobile de recueil des symptômes pour les patients et d'un portail numérique de consultation des informations pour les professionnels.

    La solution digitale codéveloppée avec BMS devra intégrer des algorithmes "fondés sur la preuve clinique et destinés à fournir aux patients des recommandations en temps réel pour l'autogestion des symptômes liés à leur traitement".

    Avec une "priorisation" sur l'activité oncologie, Voluntis entend capitaliser sur sa plateforme Theraxium Oncology et sur sa thérapie digitale propriétaire multi-cancer Oleena, homologuée par la Food and Drug Administration (FDA) américaine en août 2019, pour "développer plus avant sa position sur ce secteur à fort potentiel de croissance".

    Elle prévoit de mettre la thérapie digitale à disposition des centres anticancéreux aux Etats-Unis "au cours du premier semestre 2020".

    Concernant ses autres développements en oncologie, l'entreprise a signalé être "en cours de discussion avec plusieurs autres groupes pharmaceutiques en vue d’améliorer l’expérience des patients avec de nombreux types de traitements anticancéreux".

    Pour rappel, Voluntis avait annoncé en mars 2019 la fin de sa collaboration avec Roche Pharma France dans le développement de la solution Zemy. L'accord entre les deux entreprises, signé en octobre 2015, portait sur le développement et la distribution de cette appli pour le suivi des patientes atteintes d'un cancer du sein.

    Une "réorientation" de l'activité diabète

    La société française développe aussi deux solutions thérapeutiques en diabétologie visant à accompagner les patients atteints de diabète de type 1 et de type 2 traités par insulinothérapie: Diabeo et Insulia.

    Co-développée avec Sanofi, l'outil Diabeo est destiné aux patients diabétiques de type 1 ou 2 traités par multi-injections et calcule en temps réel les apports d'insuline nécessaires tout en permettant un suivi à distance des patients. Il s'agit de la première application mobile à avoir obtenu un avis favorable au remboursement de la Haute autorité de santé (HAS), rappelle-t-on.

    Elle fait également partie des solutions techniques retenues dans les expérimentations de financement des actes de télésurveillance dans le cadre du programme "Expérimentations de télémédecine pour l’amélioration des parcours en santé" (Etapes), souligne-t-on.

    "Le partenariat concernant Diabeo, solution développée avec Sanofi France et le Centre d'études et de recherches pour l'intensification du traitement du diabète (Ceritd) s’achèvera en décembre 2020, conformément à son terme contractuel", a rappelé Voluntis.

    Insulia, qui fait partie de la même famille de logiciels compagnons, concerne les diabétiques de type 2 traités par insuline basale. C'est cette solution -homologuée aux Etats-Unis et disponible sur prescription- qui fait l'objet d'une "réorientation".

    "Pour la distribution directe d’Insulia aux Etats-Unis, l’instauration de schémas de remboursement en janvier 2019 par le Center for Medicare and Medicaid Services a constitué un facteur clé de succès", s'est félicitée l'entreprise.

    "Cependant, la mise en œuvre effective de ces schémas de remboursement au sein des pratiques médicales, dont les coûts opérationnels sont significatifs, s’inscrit dans un temps plus long qu’anticipé initialement par le groupe", a-t-elle observé.

    Face au risque de "déséquilibre financier", Voluntis a décidé de suspendre l’ensemble de ses investissements liés à la commercialisation directe aux Etats-Unis de ses produits dans le domaine du diabète, qui représentent "environ 15%" des dépenses opérationnelles du groupe.

    Dans le cadre de cette réorganisation, l'entreprise a aussi indiqué le report des développements additionnels d'Insulia* requis par la FDA américaine en vue d'une homologation. "Le groupe se réserve la possibilité de soumettre ultérieurement un nouveau dossier d’homologation de cette version du produit", a-t-elle précisé.

    Pour continuer à distribuer sa solution Insulia "à grande échelle", la société a choisi une "approche partenariale" et "discute déjà" avec de potentiels alliés commerciaux, a-t-elle fait savoir.

    Vers une réduction des dépenses opérationnelles

    "Eu égard à l’allocation prioritaire des ressources vers le domaine de l’oncologie et à la perte opérationnelle prévisionnelle pour l’exercice 2019, d’ordre de grandeur comparable à celle de l’exercice 2018, le groupe envisage d’engager un plan significatif de réduction des coûts afin d’atteindre son objectif d’équilibre financier en 2021", a annoncé Voluntis, sans plus de détails.

    "Le processus d’information et de consultation qui s’ouvre dans les prochains jours sera l’occasion pour le groupe de présenter ses propositions aux institutions représentatives du personnel en vue d’atteindre cet objectif", a-t-elle également indiqué.

    Voluntis confirme cet objectif d’équilibre financier courant 2021, avec un chiffre d’affaires facturé en 2021 "compris entre 8 et 12 millions d'euros et une base annuelle de coûts du même ordre", à la suite de la priorisation sur l’activité oncologie.

    Pour rappel, le chiffre d'affaires sur l'exercice 2018 était de 4,5 millions d'euros et avait connu une chute de 38% par rapport à 2017 (7,3 millions d'euros), exercice qui avait été marqué par des paiements d'étapes non récurrents.

    Le titre Voluntis était en recul de 9,31%, à 1,85 euro, le 5 mars en fin d'après-midi sur Euronext Paris.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Le Sénat a adopté en première lecture le projet de loi de simplification de l'action publique

    Acteurs

    Cancer du poumon: partenariat entre BMS France et Sivan pour déployer le logiciel de télésurveillance Moovcare

    PARIS (TICpharma) - Bristol-Myers Squibb (BMS) France et la société Sivan ont annoncé le 16 mars un partenariat exclusif de "support au déploiement" du logiciel de télésurveillance Moovcare auprès des hôpitaux et professionnels de santé impliqués dans la prise en charge du cancer du poumon en France.

    0 1191

    Acteurs

    Inato lève 14 millions d'euros pour développer son IA dans la recherche clinique

    PARIS (TICpharma) - La start-up Inato a levé 14 millions d'euros afin d'accélérer le développement technologique et commercial de sa plateforme faisant appel à l'intelligence artificielle (IA) pour automatiser la recherche de partenaires dans le cadre du lancement d'essais cliniques, a expliqué à TICpharma son co-fondateur et directeur général, Kourosh Davarpanah, début février.

    0 776

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 1 =