L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Coronavirus: le gouvernement appelle à la "mobilisation" des moteurs de recherche et réseaux sociaux

    PARIS (TICpharma) - Réunis à Bercy le 28 février, les représentants des principaux moteurs de recherche et des réseaux sociaux se sont engagés auprès des pouvoirs publics à définir "une stratégie commune" sur l'information autour du coronavirus et à combattre la propagation de fausses nouvelles sur leurs plateformes, a-t-on appris dans un communiqué de presse.

    Alors que pouvoirs publics sont mobilisés pour faire face à l'augmentation des cas d'infection par le coronavirus Sars-CoV-2 sur le territoire, "une information fiable, régulière et transparente constitue un levier indispensable d’efficacité des actions engagées", ont rappelé Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, Adrien Taquet, secrétaire d’Etat auprès du ministre des solidarités et de la santé, et Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du numérique.

    Réunis à Bercy, les représentants de Facebook, Google, Microsoft, Qwant, LinkedIn, Twitter et TikTok ont pu "échanger sur les mesures déjà adoptées et définir une stratégie commune pour les semaines à venir".

    "Les travaux, engagés depuis plusieurs semaines, visent en premier à diriger les usagers vers des sources d’information fiables. A ce stade, tous les principaux acteurs se sont notamment engagés à mettre en avant ces sources d’information sur leurs services respectifs, en particulier la page dédiée sur le site du gouvernement", ont souligné la porte-parole et les deux secrétaires d'Etat.

    Fournir des réponses "scientifiquement étayées"

    Face à la multiplication des publicités en ligne promouvant les remèdes miracles, "des dispositifs de veille ont également été mis en place par les plateformes, réseaux sociaux et moteurs de recherche et seront confortés, affinés et renforcés pour assurer une réactivité maximale en cas de détection d’informations erronées", a-t-il également été indiqué.

    Pour répondre à ces fausses informations -susceptibles d’engendrer des risques de santé publique-, la mobilisation des plateformes en ligne doit aussi permettre de produire et de diffuser des réponses fiables et scientifiquement étayées.

    "Nous sommes aujourd’hui au stade d’intervention qui consiste à freiner, limiter, retarder la diffusion du virus sur notre territoire. La bonne diffusion des informations et des recommandations validées par les experts est indispensable pour atteindre cet objectif et requiert la coopération de l’ensemble des acteurs concernés. C’est tout le sens de cette réunion avec les représentants des réseaux sociaux et moteurs de recherche, qui auront un impact décisif dans le relais des messages fiables et la lutte contre les fausses informations concernant le coronavirus", a déclaré Adrien Taquet.

    De son côté, le gouvernement a également mis en place un numéro vert (0800 130 000) destiné aux personnes inquiètes par l'épidémie d'infection par le coronavirus, afin d'alléger les centres 15 et contrer la diffusion des fausses informations sur le sujet, rappelle-t-on.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Keyrus ajoute l'analyse des réseaux sociaux à son offre de CRO

    Solutions

    L'Alliance digitale contre le Covid-19 lance le site maladiecoronavirus.fr

    PARIS (TICpharma) - L'Alliance digitale contre le Covid-19 composée d'industriels de la santé et d'acteurs du numérique a lancé le 18 mars le site d'information grand public maladiecoronavirus.fr, basé sur un algorithme co-développé par l’Institut Pasteur et l’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) pour "répondre aux personnes pensant avoir été exposées au coronavirus".

    0 1115

    Solutions

    Pharmacovigilance: un site internet pour vérifier si un médicament présente des risques en cas de symptômes de Covid-19

    BORDEAUX (TICpharma) - Le réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV), le département de pharmacologie du CHU de Bordeaux et la start-up Synapse ont réalisé un site web grand public permettant aux patients d’obtenir une réponse sur les risques relatifs à l’automédication en cas de symptômes de Covid-19, a-t-on appris le 17 mars.

    0 1422

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 8 =