L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Etudes

    Epilepsie: l'enregistrement vidéo des crises sur smartphone utile pour améliorer la pose du diagnostic

    WASHINGTON (TICpharma) - La chance de poser un diagnostic correct de crises épileptiques était multipliée par plus de 5 lorsque la consultation médicale était complétée de l'analyse d'une vidéo réalisée grâce à une application pour smartphones, selon une étude publiée dans JAMA Neurology.

    La vidéo-encéphalographie (vidéo-EEG) permet de fournir des preuves objectives pour poser un diagnostic définitif d'épilepsie, mais elle est peu pratique pour beaucoup de patients, rappellent William Tatum de la Mayo Clinic à Jacksonville (Floride) et ses collègues.

    Dans cette étude, ils ont eu pour objectif d'évaluer la précision des vidéos enregistrées par les applications smartphone pour prédire le diagnostic final d'épilepsie donné par la vidéo-EEG.

    Plusieurs applications permettant de collecter ce type d'informations sont disponibles, comme par exemple Seizure Tracker (Seizure Tracker LLC), My Seizure Dairy (Epilepsy Foundation) et Epidairy (Irody Inc), précisent les auteurs.

    L'évaluation a été menée chez 44 patients non consécutifs recrutés dans 8 centres d'épilepsie aux Etats-Unis, qui se sont portés volontaires pour fournir une vidéo smartphone lors de l'évaluation puis pour réaliser une vidéo-EEG. Chaque vidéo smartphone devait durer environ 2 minutes et l'ensemble du corps du patient devait être filmé.

    La vidéo-EEG a permis de diagnostiquer 11 crises épileptiques, 30 crises psychogènes non épileptiques et 3 événements physiologiques non épileptiques.

    L'interprétation des vidéos enregistrées sur les smartphones a été réalisée par 10 experts en épilepsie et 9 internes en neurologie, chaque expert et chaque interne évaluant respectivement 6,6 et 5,5 vidéos en moyenne (soit 530 évaluations au total).

    Ces vidéos ont permis de prédire le résultat des vidéos-EEG, en cas de diagnostic de crise épileptique, avec une précision de 82% et une spécificité de 91%. Les résultats étaient meilleurs lorsque l'analyse était menée par les experts en épilepsie (89% de précision et 93% de spécificité) plutôt que par les internes (75% de précision et 88% de spécificité).

    Une haute valeur diagnostique a été permise par la vidéo smartphone dans un quart des cas (11 vidéos sur 44), avec 100% des médecins qui ont pu prédire le diagnostic final à partir de la vidéo -il s'agissait, dans ces 11 cas, de crises psychogènes non épileptiques. Pour les crises épileptiques et les événements physiologiques non épileptiques, il y avait des divergences dans le diagnostic lorsqu'il était posé à partir de la seule vidéo smartphone.

    La combinaison entre les vidéos smartphone et une consultation (comprenant un examen médical et une discussion pour relater les crises) a permis de faire augmenter la part de diagnostics corrects de 79% à 95%.

    Par rapport à la consultation seule, la chance de poser un diagnostic correct était significativement multipliée par 5,45 lorsqu'étaient combinées la vidéo smartphone et la consultation.

    Les chercheurs en concluent que l'analyse de vidéos smartphone par des experts est un complément utile à la consultation et que cela constitue un outil de santé mobile et moderne.

    "La possibilité d'identifier les patients ne souffrant pas d'épilepsie avant une hospitalisation pour vidéo-EEG pourrait permettre le triage et la réorientation des ressources au profit des patients pour qui le besoin est élevé", estiment-ils.

    (JAMA Neurology, publication en ligne du 21 janvier)

    Sylvie Burnouf

    À suivre

    Epigene Labs mise sur l’intelligence "augmentée" pour analyser les données génomiques en oncologie

    Etudes

    Un algorithme automatisé efficace pour prédire la mortalité en réanimation

    PARIS (TICpharma) - Un algorithme automatisé d'intelligence artificielle (IA) conçu pour prédire la mortalité en réanimation à partir de l'électrocardiogramme (ECG) et de la pression artérielle, sans nécessiter de prélèvements sanguins, apparaît supérieur au score IGS2, selon une étude française présentée le 19 septembre au congrès de la Société française d'anesthésie et de réanimation (Sfar) à Paris.

    0 852

    Etudes

    Validation du "premier algorithme universel" de prédiction du risque de perte de greffon rénal

    LONDRES, PARIS (TICpharma) - Un consortium international a élaboré et validé le "premier algorithme universel" pour prédire le risque de perte de greffon rénal, ont annoncé l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP), l'Inserm et l'université de Paris ainsi que le Paris Transplant Group.

    0 984

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 2 =