L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'Institut Curie et Swiss Life lancent un appel à projets pour améliorer l'efficacité de l'immunothérapie grâce à l'IA

    PARIS (TICpharma) - L'Institut Curie et l'assureur Swiss Life ont lancé un appel à projets, baptisé AI4Curie, destiné à améliorer l'efficacité de l'immunothérapie dans le traitement du cancer du poumon grâce à l'intelligence artificielle (IA), ont-ils annoncé le 22 janvier à Paris lors d'une conférence de presse commune.

    Le lauréat devra proposer "une solution innovante pour prédire la réponse à l’immunothérapie à partir d’analyses d’images des patients ayant un cancer bronchique", a expliqué Cynthia Traoré, responsable du data lab de Swiss Life.

    Ouvert jusqu'au 30 avril à midi, l'appel à projets s'adresse aux entreprises, start-up et équipes de recherche "ayant une forte connaissance de l'IA".

    Le gagnant obtiendra 60.000 euros et quatre mois d'accompagnement par les médecins et spécialistes des données de l'Institut Curie et de Swiss Life au sein du centre de lutte contre le cancer (CLCC) pour développer une preuve de concept qui sera présentée fin décembre.

    Les candidatures seront analysées en mai, puis cinq candidats devront "pitcher" devant un jury lors d'une cérémonie où le lauréat sera choisi, a indiqué Cynthia Traoré. Ce dernier aura alors accès "aux données médicales de l'institut, qui sont de vraies données de vie réelle", a-t-elle vanté.

    Il s'agit des lames bronchiques numérisées et des annotations cliniques "de 200 patients très homogènes, avec le même traitement et la même situation", a complété le Dr Alain Livartowski, oncologue et responsable des projets e-santé de l'Institut Curie.

    "On a 500 nouveaux patients chaque année, donc les données à disposition vont très vite augmenter", a-t-il ajouté.

    Cet appel à projets porte sur le cancer du poumon car "c'est un vrai problème de santé publique", a commenté le Pr Nicolas Girard, oncologue pneumologue à l'Institut Curie et responsable de l'institut du thorax Curie-Montsouris. "C'est le cancer le plus mortel avec 35.000 morts et 500.000 nouveaux diagnostics par an."

    "Avec l'immunothérapie, on a des réponses thérapeutiques prolongées avec des toxicités plus faibles que celles de la chimiothérapie et un taux de survie à cinq ans de 30% à 40%, contre 0% avec la seule chimiothérapie. Il faut comprendre pourquoi l'immunothérapie fonctionne ou pas", a-t-il complété.

    Interrogés sur l'intégration d'autres données, notamment génomiques, à l'algorithme, les organisateurs ont répondu que la solution proposée devra se concentrer sur l'analyse des lames.

    "On part du principe que si on réussit avec une diversité réduite de données, on pourra toujours intégrer plus de données par la suite", a déclaré Cynthia Traoré. Le lauréat aura tout de même accès aux autres données de l'Institut Curie comme le séquençage du génome ou le microbiote.

    "Ce ne sont pas les mêmes algorithmes pour l'analyse des images, du génome ou encore du texte", a observé le Dr Alain Livartowski. "Si on avait voulu tout mettre dès le début, on courrait à l'échec."

    "L'idée est d'abord de comprendre pourquoi les patients répondent ou pas à l'immunothérapie, puis éventuellement de prédire leur réaction", a-t-il conclu.

    Le site de l'appel à projets

    Léo Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    Chiesi et IBM s'allient pour améliorer l'éducation thérapeutique et l'observance des patients

    Acteurs

    Déficitaire en 2018, Voluntis croit aux "perspectives porteuses" des thérapies digitales

    PARIS (TICpharma) - Voluntis, société spécialisée dans le développement de solutions numériques pour l'accompagnement des traitements chroniques, a enregistré une perte nette de 15,9 millions d'euros en 2018 mais compte sur les "perspectives porteuses" des thérapies digitales pour redresser la barre en 2019, selon ses résultats annuels publiés le 21 mars.

    0 1011

    Acteurs

    Bpifrance et Harmonie mutuelle s'allient pour investir dans les start-up de la santé connectée

    PARIS (TICpharma) - Bpifrance et Harmonie mutuelle ont signé le 4 avril un partenariat de co-financement pour développer les start-up de la santé connectée via le fonds Patient autonome.

    0 903

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    8 + 2 =