L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    La première promotion du "French Tech 120" taille la part belle à la santé

    PARIS (TICpharma) - En marge du sommet "Choose France" organisé le 20 janvier à l'Elysée, Cédric O, secrétaire d'Etat en charge du numérique, a dévoilé la liste de la première promotion "French Tech 120" qui compte 22 start-up du domaine de la santé, faisant ainsi de l'e-santé le secteur le plus représenté au sein du nouveau programme.

    Annoncé en septembre 2019 par le président de la République, Emmanuel Macron, et le premier ministre, Edouard Philippe, "le programme 'French Tech 120' illustre la volonté du gouvernement français de devenir le meilleur des soutiens possibles pour l’écosystème de la French Tech", a expliqué la mission French Tech en introduction de l'annonce des lauréats le 20 janvier.

    Regroupant l'écosystème français de start-up, la mission French Tech est rattachée aux ministères de l'économie et des finances, de l'action et des comptes publics et au secrétariat d'Etat chargé du numérique, rappelle-t-on.

    "L’émergence de leaders technologiques de rang mondial est un enjeu structurant de la stratégie économique du gouvernement. C’est un enjeu en termes de créations d’emplois car la dynamique French Tech est en train de devenir l’un des principaux moteurs de la création d’emplois en France avec plus de 25.000 emplois nets qui seront créés en 2020 par nos start-up", a déclaré Cédric O, cité dans un dossier de presse diffusé par la French Tech.

    "C'est un enjeu en termes de souveraineté car notre économie a besoin de leaders mondiaux pour participer à la définition des standards de l’économie internationale et préserver notre modèle social", a-t-il ajouté.

    Ce programme consacré aux start-up en phase d’hyper-croissance propose d'offrir un accompagnement à 123 entreprises, en mettant en commun les compétences des agences gouvernementales et des ministères et services publics, et en facilitant leur communication avec les jeunes pousses en fort développement économique.

    Cette sélection French Tech 120 sera revue annuellement et rassemble:

    • les 40 entreprises du Next40, dĂ©voilĂ©es le 18 septembre 2019 et parmi lesquelles figurent les start-up d'e-santĂ© Alan, BioSerenity et Doctolib
    • les 83 entreprises dĂ©voilĂ©es lundi dont 19 dĂ©veloppent leur activitĂ© dans le giron de l'e-santĂ©.

    Les entreprises du Next40 ont été choisies sur la base de levées de fonds et sans critère de chiffre d’affaires alors que les 83 nouvelles jeunes pousses membres de la première promotion du "French Tech 120" ont, elles, été sélectionnées sur la base de l’hyper-croissance de leur société et au regard de leur chiffre d’affaires.

    "Cette sélection a pris en compte un objectif d’au moins deux entreprises par région, sous réserve des candidatures déposées, afin de mettre en avant et d’accompagner les meilleures start-up de tous les écosystèmes. C’est ce qui explique pourquoi il y a 123 entreprises sélectionnées et non 120", a également expliqué la mission French Tech.

    20% de start-up d'e-santé dans cette première promotion

    Si deux tiers des sociétés retenues dans le cadre de cette première promotion du "French Tech 120" sont hébergées en région parisienne, près d'un tiers sont donc des entreprises installées en province.

    Le programme permettra "11.000 emplois nets créés en 2020, dont 4.000 pour les 83 sociétés rejoignant le French Tech 120" et un quart des postes sont "disponible[s] en dehors de l’Ile-de-France", a précisé la French Tech, répondant ainsi à la critique récurrente d'une mission "parisiano-centrée".

    Dans le détail, la santé prend la tête de la course au secteur le plus représenté avec 20% de start-up de santé pour ce premier panel du French Tech 120.

    Parmi elles, figurent Diabeloop, qui développe un "pancréas artificiel" dans le cadre du traitement automatisé du diabète de type 1, Lifen, qui propose une plateforme sécurisée de dématérialisation des documents de santé pour faciliter la communication entre professionnels de santé ville-hôpital, ou encore Qare, qui a mis au point une plateforme de téléconsultation.

    "Nous sommes ravis que la HealthTech soit le secteur le plus représenté dans le programme French Tech 120. Cette reconnaissance du secteur de la santé dans toute sa diversité (biotechnologies, solutions thérapeutiques, dispositifs médicaux, e-santé) par les pouvoirs publics est un excellent signal de soutien de notre filière et illustre son fort dynamisme", a salué Maryvonne Hiance, vice-présidente de France Biotech dans un communiqué diffusé le 21 janvier.

    Après la santé, viennent les secteurs du vente au détail (retail; 16%), la FinTech (technologie des finances; 11%), l'EdTech-Entertainment (technologies de l'éducation et du divertissement; 11%) et CleanTech-Mobility (technologies des mobilités vertes; 11%).

    Si les lauréats ont été sélectionnés uniquement sur la base de leur performance économique, le rôle moteur de ces entreprises dans l’économie française et le soutien de l’Etat dont elles bénéficieront "impliquent une responsabilité particulière en termes d’impact sur la société", ont précisé les pouvoirs publics qui promeuvent la "tech for good".

    C’est pourquoi le gouvernement a appelé les sociétés lauréates du "French Tech 120" à se mobiliser pour qu’elles aient un "impact positif sur la société", que cela soit en matière d’environnement, de diversité ou encore d’égalité femmes-hommes.

    Pour aider les entreprises à répondre à cet appel, les pouvoirs publics ont également mis à disposition de ces entreprises un catalogue d’offres destinées à leur permettre de renforcer la prise en compte de l’impact dans le développement de leur activité et à l’améliorer.

    Faire rayonner l'écosystème French Tech à l'international

    Si l'accompagnement de ces sociétés a d'abord pour but de leur permettre de se développer à l'échelle nationale, les visées internationales des pouvoirs publics sont également mises en avant. L'objectif affiché de la mission French Tech est de faire rayonner son écosystème à l'international.

    Au niveau national, le programme French Tech 120 offre aux start-up sélectionnées:

    • un accompagnement au quotidien par une Ă©quipe dĂ©diĂ©e de "start-up managers" de la mission French Tech, chargĂ©s d’identifier leurs besoins prioritaires et d’y rĂ©pondre, en lien avec les institutions et services publics partenaires du dispositif
    • une offre de services spĂ©cifique conçue pour les start-up en hyper-croissance et proposĂ©e par les administrations et services publics partenaires
    • une visibilitĂ© renforcĂ©e, au travers d’opĂ©rations d’influence, de communication et de prĂ©sence dans les dĂ©lĂ©gations officielles Ă  l’étranger.

    Parmi les services proposés, l'accent est mis sur l'international. On retrouve notamment:

    • un rĂ©seau international des administrations pour accueillir et accompagner localement les Ă©quipes des start-up (bureaux Business France, coordination par les services Ă©conomiques du TrĂ©sor, reprĂ©sentants de la mission French Tech Ă  l’étranger)
    • une Ă©tude approfondie (quantitative et qualitative, rĂ©alisĂ©e par les services Ă©conomiques, les bureaux Business France et les communautĂ©s French Tech) des pays cibles et des outils pour aider la prise de dĂ©cision de l’entreprise
    • un coaching spĂ©cifique sur tous les sujets administratifs internationaux (douanes, imposition, comptabilitĂ©, contacts commerciaux locaux)
    • l’accès aux outils de prospection de marchĂ©s.

    Pour garantir une meilleure visibilité, huit start-up (dont les noms n'ont pas été précisés) participent actuellement à la délégation française au World Economic Forum de Davos (Suisse) qui s'est ouvert le 21 janvier.

    Par ailleurs, la première promotion du "French Tech 120" accompagnera les jeunes pousses sélectionnées pour leurs recherches de financement (accompagnement pour l’introduction en Bourse avec Euronext, préparation de dossiers de candidature à des financements européens et cotation bancaire de la Banque de France revue pour intégrer les spécificités des start-up).

    Du côté des services publics, le programme implique la présence de référents et produits spécifiques pour répondre aux interrogations des entreprises et anticiper les besoins, une offre unique pour faciliter l’accès aux centrales d'achat publiques et une page web reprenant les offres d’emplois des entreprises sélectionnées doit être diffusée au niveau international et national.

    Enfin, un service de suivi des French Tech Visas -annoncé en septembre 2019- doit permettre de faciliter l'embauche de travailleurs étrangers.

    Les 22 start-up de santé du "French Tech 120":
    Doctolib, Alan, BioSerenity, Acticor Biotech, Alizé Pharma, Biolog-id, Diabeloop, DNA Script, Dreem, Dynacure, Enyo Pharma, Happytal, HighLife, Igyxos, ImCheck Therapeutics, Inotrem, Keranova, Lifen, LimFlow, Qare, Tissium, Tree Frog Therapeutics.
    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Grand défi IA et santé: deux appels à projets en piste pour 2020

    https://www.eventbrite.fr/e/billets-hdi-day-2020-120031939763

    Politique

    Bercy annonce un plan de soutien aux entreprises technologiques

    PARIS (TICpharma) - Le ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, et le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O, ont présenté un plan de soutien aux entreprises technologiques, dont celles du secteur de la santé, dans un dossier de presse diffusé le 5 juin par Bercy.

    0 1513

    Innovations

    CES 2020: l'évaluation scientifique des innovations en santé reste la grande absente à Las Vegas

    PARIS (TICpharma) - Si l'e-santé s'est encore taillée la part du lion au Consumer Electronics Show (CES), qui s'est tenu la semaine dernière à Las Vegas, elle a souffert du manque d'évaluation clinique de ses innovations, ont déploré plusieurs experts du secteur auprès de TICpharma.

    0 4632

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 3 =