L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    Des acteurs financiers s'engagent à investir 6 milliards d'euros pour faire émerger des start-up françaises

    0 683

    PARIS (TICpharma) - Le ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O, et une vingtaine d'investisseurs institutionnels ont signé lundi 13 janvier un accord formalisant leur engagement d'investir plus de 6 milliards d'euros dans des start-up françaises, a annoncé dans un communiqué le ministère de l'économie et des finances.

    Le président de la République, Emmanuel Macron, avait annoncé le 17 septembre 2019 un investissement de 5 milliards d'euros sur trois ans de la part d'investisseurs institutionnels afin de favoriser l'émergence de start-up françaises, rappelle-t-on.

    Dans un rapport remis en juillet 2019 au ministère de l'économie et des finances, Philippe Tibi, ancien président de l'Association française des marchés financiers (Amafi) et d'UBS Investment Bank en France, pointait les difficultés des start-up à lever des fonds de plus de 50 millions d'euros dans l'Hexagone.

    L'accord signé ce lundi vise à "combler cette faille du marché" en mobilisant finalement "plus 6 milliards d’euros en faveur du financement des entreprises technologiques d’ici le 31 décembre 2022", a indiqué Bercy.

    "Les engagements des investisseurs se déploieront à la fois sur le segment de l’investissement non coté, en finançant des fonds français de capital-investissement proposant une stratégie late stage et sur l’investissement coté, en attribuant des mandats global tech à des gestionnaires d’actifs basés en France", a indiqué le ministère.

    Une charte précise la gouvernance de l'accord.

    Un "comité exécutif encadre l’initiative, assure son suivi et définit le cahier des charges". Il est composé des représentants des investisseurs, d’une personnalité qualifiée désignée par le ministre de l’économie qui en assumera également la présidence, d’un représentant de Bpifrance et d’un représentant de l’Etat.

    Deux "comités techniques" seront chargés de "qualifier les dossiers" pour l'investissement coté et l'investissement non coté. Leur composition et leur présidence seront identiques à celle du comité exécutif.

    Les investisseurs signataires sont Allianz, Generali, Aviva, Axa, Cardif (groupe BNP Paribas), CNP assurances, Covéa, Crédit Agricole, Crédit Mutuel (représentés par plusieurs filiales), EDF, Groupama, l'Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique (ERAFP), le fonds de réserve pour les retraites (FRR), Maif, La Mondiale, Natixis, Sogécap (groupe Société générale) et le secrétariat général pour l'investissement (SGI).

    Léo Caravagna
    leo.caravagna@apmnews.com

    À suivre

    La première promotion du "French Tech 120" taille la part belle à la santé

    Politique

    L'Elysée lève 5 milliards d'euros et accentue son soutien aux start-up françaises

    PARIS (TICpharma) - Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé le 18 septembre une série de mesures pour accélérer la croissance des start-up françaises, dont un investissement de 5 milliards d'euros et la création de l'indice Next40 regroupant les jeunes pousses les plus prometteuses, parmi lesquelles plusieurs sont actives dans le secteur de la santé.

    0 780

    Etudes

    La numérisation des industries de santé érigée en "priorité stratégique" de la filière (étude Pipame)

    PARIS (TICpharma) - Une étude du pôle interministériel de prospective et d'anticipation des mutations économiques (Pipame), dévoilée le 19 juin, décortique les opportunités offertes par le numérique pour moderniser les industries de santé, appelant à "faire de la numérisation un sujet stratégique" et une "priorité" dont le pilotage doit être renforcé au niveau du comité stratégique de filière (CSF) santé.

    0 1279

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 7 =