L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Innovations

    CES: un an après, trois start-up font le point sur la grand-messe de la tech

    PARIS (TICpharma) - Alors que le Consumer Electronics Show (CES) 2020 ouvre ses portes le 7 janvier, TICpharma revient sur les actualités de Lifeina, Posos et ExactCure, trois start-up d'e-santé que nous vous présentions à l'occasion de l'édition 2019 de la grand-messe de la tech.

    Les sites d'information du groupe APM international couvrent le CES en direct de Las Vegas. Suivez l'actu santé de l'événement sur APMnews et sur nos sites spécialisés et leurs comptes Twitter TICsanté et TICpharma.

    Créée en 2016, la start-up Lifeina a profité de l'édition 2019 du CES pour lancer la commercialisation de son réfrigérateur connecté pour le transport de médicaments thermosensibles.

    "Le CES est une expérience formidable mais je n'y suis pas retourné cette année. Ce salon est très bien pour le marketing en phase de lancement mais aujourd'hui, j'ai besoin d'accélérer la production et la distribution", a expliqué son directeur général, Uwe Diegel, à TICpharma.

    Baptisé LifeinaBox (pour "Life in a box" ou "la vie dans une boîte"), ce réfrigérateur connecté est destiné à transporter des médicaments traitant des maladies chroniques ou de longue durée (insuline, adrénaline, hormones de croissance ou anti-TNF par exemple)

    L'objet a fait sensation avant même sa commercialisation. Lauréat du prix SilverECO 2017 pour son prototype, prix Galien 2018 dans la catégorie e-santé et lauréat d'un CES Innovation Award 2019, il s'est écoulé à 42.000 exemplaires "en pré-vente" pour 200 euros pièce depuis la dernière édition du salon international de la tech.

    Lifeina accélère sa production

    Si Uwe Diegel n'est pas retourné à Las Vegas cette année, il se dit "très satisfait" des dernières éditions auxquelles il a participé. "C'était positif. Quand on cherche à faire savoir que notre technologie existe et à rencontrer des gens, le CES c'est très bien, mais pour passer à l'échelle, pas vraiment", a-t-il relevé.

    Pour cela, il a choisi de se concentrer sur des salons "plus B-to-B" (business to business) et vise 200.000 LifeinaBox vendues "d'ici mars/avril 2020".

    En parallèle, Uwe Diegel a profité de la fin de l'année 2019 pour lancer une déclinaison portable de son mini-réfrigérateur connecté: la LifeinaBag, sacoche facilement transportable en déplacement. Vendue au prix de 90 euros, elle s'adresse aux particuliers.

    Résistante à l'eau, elle est destinée à transporter des stylos pré-remplis ou flacons (insuline, hormones de croissance, L-Thyroxine, médicaments pour la polyarthrite) et garantit une conservation des produits de santé à une température allant de 2 à 8 °C pendant 24 heures.

    Outre sa box et sa sacoche, Lifeina voit plus grand et planche sur un audacieux projet autour du transport réfrigéré en santé. Avec LifeinaHeart, Uwe Diegel veut s'attaquer à la question du transport d'organes et travaille "aux aspects réglementaires" du produit, avant d'envisager sa mise sur le marché.

    Posos lance une nouvelle version de son logiciel

    Comme Lifeina, Posos n'est pas revenue à Las Vegas cette année.

    Son patron, Emmanuel Bilbault, a loué "la belle couverture médiatique" offerte par l'événement tout en déplorant un "focus très device (dispositif connecté) et "moins logiciel".

    "Nous y étions avec les start-up emmenées par le groupe La Poste et le CES nous a permis de rencontrer de potentiels partenaires et de nouer des contacts avec des sociétés étrangères avec lesquelles il nous aurait été plus difficile d'échanger", a-t-il souligné.

    La jeune pousse créée en 2018 propose un outil faisant appel à l'intelligence artificielle (IA) pour répondre aux questions des professionnels de santé sur les médicaments, rappelle-t-on.

    Le dispositif exploite les dernières avancées du traitement automatique du langage pour comprendre des questions posées par l'utilisateur et générer immédiatement des réponses fiables, à partir de sources de données officielles comme Pubmed, les publications de la Haute autorité de santé (HAS) ou les résumés des caractéristiques du produit (RCP).

    Posos, qui propose un logiciel en licence SaaS (Software as a Service), n'exclut pas de connecter sa solution à des objets connectés "notamment sur un device patient pour des conseils plus personnalisés", a souligné Emmanuel Bilbault mais "cela n'est pas encore d'actualité".

    En attendant, depuis l'édition 2019 du CES, la start-up française a peaufiné sa solution logicielle. Elle vient de sortir une nouvelle version et travaille encore à l'amélioration de son outil avant de prévoir un déploiement général.

    "Nous faisons un gros travail autour de la structuration de toute la connaissance médicale, qui se trouve partout et sous différents formats, dans différentes bases de données. Nous effectuons aussi un travail important pour requêter toutes les questions sur les médicaments", a expliqué le cofondateur.

    Posos a également pu compter sur le CES pour creuser son contact avec le géant Microsoft, qui l'incube depuis lors. En outre, la jeune pousse a conclu six contrats pour fournir sa solution, contre un seul auparavant, et a levé 2 millions d'euros en octobre dernier.

    Du côté des ressources humaines, la société a musclé son équipe. "Nous sommes aujourd'hui douze salariés chez Posos, il y a un an, il y avait trois salariés et les deux cofondateurs de la société."

    Elle cherche encore actuellement à recruter des data engineers, des data scientists mais aussi "des médecins et des pharmaciens qui seraient intéressés par le projet", a indiqué Emmanuel Bilbault.

    ExactCure poursuit son expansion

    La start-up ExactCure avait profité du CES 2019 pour présenter une application modélisant l'action d'un médicament sur le "jumeau digital" d'un patient afin de sécuriser la prise de traitements. Elle travaille déjà avec plusieurs établissements et industriels de santé.

    Après deux voyages à Las Vegas (en 2018 et 2019), la jeune pousse a décidé de "se concentrer sur des salons plus axés santé", a confié à TICpharma son cofondateur Fabien Astic.

    "Le CES est un bel endroit pour faire des rencontres et avoir de bonnes surprises mais c'est tellement grand et il y a tellement de choses qu'on finit par s'y perdre. C'est une superbe expérience mais dans le secteur de la santé, il vaut mieux cibler les salons spécialisés."

    Alors pour clore une année 2019 bien chargée, le patron d'ExactCure s'est rendu en Finlande les 21 et 22 novembre dernier pour exposer sa solution au salon européen des nouvelles technologies, le Slush. "C'est un bel endroit pour rencontrer des investisseurs", a-t-il souligné.

    Depuis le dernier CES, ExactCure a poursuivi son développement. Après avoir fait passer ses effectifs de six à quinze salariés, la start-up a levé un million d’euros auprès de OneRagtime, une plateforme d’investissement HeathTech nouvelle génération, en novembre.

    Par ailleurs, la start-up -déjà lauréate du prix i-Lab 2019, remis par Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement Supérieur de la recherche et de l’innovation en juillet- a remporté en septembre dernier le prix "Most Successful InnoLabs SME", décerné par la Commissaire Européenne en charge des industries émergentes.

    Enfin, ExactCure a noué un partenariat avec le groupe Vidal, qui va proposer sa technologie aux hôpitaux utilisant la solution Vidal Sentinel et travaille au développement de sa solution dans plusieurs pathologies "en neurologie, cardiologie, cancer et maladies du ventre", a énuméré Fabien Astic.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    CES 2020: Oticon décroche deux récompenses pour ses solutions auditives

    Acteurs

    Google acquiert Fitbit pour 2,1 milliards de dollars

    SAN FRANCISCO (TICpharma) - Le géant de la tech Google a annoncé le 1er novembre l'acquisition de l'entreprise américaine Fitbit, spécialisée dans les bracelets d'activité connectés, pour un montant de 2,1 milliards de dollars, confirmant ainsi son ambition de concurrencer la montre connectée d'Apple.

    0 528

    Acteurs

    Microsoft et AstraZeneca ouvrent un accélérateur de start-up spécialisées dans l'IA et la santé

    PARIS (TICpharma) - Microsoft et AstraZeneca ont annoncé le 5 septembre, lors d'un évènement AI for Health organisé à Paris, leur collaboration afin d'ouvrir un accélérateur européen de start-up spécialisées dans l'intelligence artificielle (IA) appliquée au secteur de la santé.

    0 630

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    1 + 7 =