L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Nouvelle promotion de start-up e-santé chez Tech Care Paris

    MONTROUGE (Hauts-de-Seine) - L'incubateur francilien Tech Care Paris (ex Paris-Boucicaut) a présenté le 15 novembre sa quatrième promotion de start-up composée de 19 jeunes pousses spécialisées dans l'e-santé.

    La plateforme d'innovation Tech Care Paris propose depuis 2014 à des start-up du domaine de la santé connectée un service d'incubation, de formation et de mise en relation avec des industriels du secteur, des entreprises incubées les années passées et des acteurs économiques de la santé à l'étranger.

    Elle a accompagné depuis sa création 85 start-up, qui ont pu lever plus de 215 millions d'euros. La moitié d’entre elles sont présentes à l’international.

    "On a un taux de survie des entreprises accompagnées supérieur à 85% après trois ans. C’est un très bon taux, mais on vise encore à l’améliorer", a détaillé à TICpharma Mathieu Trystram, responsable de Tech Care Paris.

    Les entreprises retenues sont accompagnées pendant un à trois ans. "Le marché est encore balbutiant, fragile, c’est pourquoi on propose un accompagnement plus long" que la plupart des incubateurs, a souligné le responsable.

    La solution de prise de rendez-vous médicaux MonDocteur, rachetée par Doctolib en juillet 2018, l’entreprise spécialisée dans la détection de fraude aux assurances Shift Technology et l’application Yuka, qui permet d’évaluer la qualité nutritionnelle des aliments, sont passées par Tech Care Paris.

    Pour cette quatrième promotion, l'incubateur a reçu 210 candidatures et en a sélectionné dix-neuf, preuve de sa "forte sélectivité", a précisé Mathieu Trystram.

    Télémédecine, prescription sécurisée, standardisation de données...

    Parmi les jeunes pousses retenues, on note la présence d'Arkhn, qui standardise les données collectées par les établissements de santé dans la norme internationale FHIR, développée par l’organisation HL7.

    "Les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) l’ont adoptée, l’AP-HP [Assistance publique-Hôpitaux de Paris, ndlr] et Doctolib aussi", a précisé à TICpharma Emeric Lemaire, co-fondateur de la start-up qui se présente comme un service de "traduction des données".

    Son service est actuellement en déploiement à l’AP-HP, a-t-il ajouté.

    Egalement retenue dans la nouvelle promotion de Tech Care Paris, Recare est une jeune pousse allemande qui développe un algorithme d’optimisation des transferts de patients des urgences aux services concernés et de service à service.

    Sa solution recherche et contacte automatiquement les établissements ou professionnels de santé susceptibles de prendre en charge le patient. Une messagerie sécurisée permet d’échanger les informations nécessaires à la prise en charge.

    Pour Mathieu Trystram, l’arrivée de la start-up allemande en France est le signe de "l’attractivité française et régionale".

    Toujours dans le domaine hospitalier, Lumio vise à sécuriser la prescription médicamenteuse dans les établissements de santé. Son algorithme analyse le dossier du patient pour prévenir les erreurs de prescription et alerter le pharmacien hospitalier des risques éventuels.

    Paramedic propose quant à elle une plateforme de gestion des transports sanitaires. A partir d’une seule interface, le personnel soignant peut demander un transport, le suivre et le facturer. L’objectif est de faire gagner du temps aux hospitaliers et de permettre aux établissements de mieux suivre leurs dépenses.

    La télémédecine est également largement représentée dans la nouvelle promotion, avec la présence de Colnec, éditeur d'une plateforme de télésurveillance collaborative pour les patients pluri-pathologiques, et d'Omnidoc, plateforme sécurisée de téléexpertise.

    Les autres start-up de la 4ème promotion de Tech Care Paris:
    • ArcaScience édite une IA visant à rendre exploitables les données de laboratoires non structurées.
    • Cibiltech édite des solutions permettant d’évaluer les probabilités et les causes de pertes des greffons rénaux.
    • DeepOR développe un algorithme visant à optimiser l’utilisation des blocs opératoires.
    • Endotact crée des implants dynamiques et connectés pour la chirurgie orthopédique et cranio-maxillo-faciale.
    • EzyGain construit un dispositif connecté de rééducation de la marche
    • Life Plus développe une montre connectée destinée à favoriser le maintien à domicile des personnes âgées.
    • PixHealth développe des outils de collaboration pour les professionnels de santé du domaine cardio-vasculaire.
    • Hillo est un outil de suivi du diabète destinée à aider les patients à gérer leur glycémie.
    • Vemli est une plateforme vidéo de promotion des médicaments et dispositifs médicaux.
    • So-log construit un algorithme d’optimisation des capacités des services d’urgences.
    • Wyes a créé des lunettes connectées permettant aux patients paralysés de communiquer.
    • CTMA construit CT-scout, une application de recrutement de patients pour études cliniques.
    • Augmented pharma développe une imprimante 3D capable de fabriquer des médicaments comprenant plusieurs principes actifs et au dosage personnalisé.
    Léo Caravagna

    À suivre

    Comment Docaposte accélère dans l'e-santé

    Acteurs

    Les industriels s'emparent du débat autour de la télémédecine

    PARIS (TICpharma) - Le Leem (Les entreprises du médicament), l'Association des laboratoires japonais présents en France (LaJaPF) et la société Iqvia (ex-QuintilesIMS) ont dévoilé, le 12 décembre, les résultats d'une étude sur l'impact de la télémédecine sur les parcours de soins, une façon pour les industriels "de participer à la réflexion autour de la transformation de notre système de santé", a expliqué Philippe Lamoureux, directeur général du Leem.

    0 661

    Acteurs

    Maladies rares: Sanofi Genzyme va développer trois outils numériques pour accélérer le diagnostic

    GENTILLY (Val-de-Marne) (TICpharma) - Sanofi Genzyme s'est engagé à développer trois outils numériques afin de diminuer l'errance diagnostique des patients atteints de maladies rares, parmi 14 solutions technologiques identifiées dans un livre blanc publié le 5 décembre par un collectif d'acteurs initié par le laboratoire en partenariat avec Orange Healthcare.

    0 520

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    9 + 2 =