Une opération de maintenance est prévue jeudi 28 Mai 2020 entre 13h00 et 13h30. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    L'AP-HP et Owkin lancent trois projets de recherche autour de l'intelligence artificielle

    PARIS (TICpharma) - L'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) et Owkin, start-up française spécialisée dans l'intelligence artificielle (IA) appliquée à la recherche clinique, ont dévoilé le 30 octobre trois premiers projets de recherche "sur données" pour améliorer la prise en charge des patients et faciliter le développement de nouveaux médicaments.

    Cette annonce fait suite à l'accord-cadre signé en février 2019 par l’AP-HP et Owkin et dont le partenariat concernera à terme sept domaines thérapeutiques.

    Prévu pour une durée de trois ans, cet accord-cadre prévoit (entre autres) que l’AP-HP et Owkin puissent décliner rapidement "et dans des conditions facilitées" des études cliniques collaboratives.

    Owkin, qui collaborait déjà avec quelques hôpitaux de l'AP-HP dans le cadre de divers projets, comme la healthchain Substra, va désormais travailler "avec l’ensemble des hôpitaux de l'Assistance publique parisienne", a-t-il été souligné.

    Les premiers projets choisis porteront sur trois domaines thérapeutiques: l'oncologie, l'immunologie et la cardiologie.

    "Ce sont les aires thérapeutiques phares d'Owkin et nous avons constaté que dans ces domaines, il y avait une importante variabilité des réponses aux traitements", a expliqué Meriem Sefta, responsable des partenariats de la start-up à APMnews. "Les réponses aux traitements sont assez mal comprises et il s'agit -en plus- de traitements coûteux."

    "Il est important que nous comprenions la construction d'un modèle prédictif et ce qui a permis d'y aboutir. Nous travaillons en priorité sur l'interprétabilité en IA", a détaillé Meriem Sefta.

    "La première application visée par ces projets est destinée à la recherche clinique et notamment à aider les industriels du médicament à mieux cibler les patients", a-t-elle précisé.

    Trois projets dans les starting-blocks

    Les trois projets présentés par Owkin et l'AP-HP doivent être lancés "dans les prochaines semaines" et visent à mieux comprendre l’hétérogénéité des maladies, prédire leur évolution ainsi que la réponse aux traitements.

    Ainsi, mené par l'équipe du Dr Julien Calderaro, anatomo-cyto-pathologiste à l’hôpital Henri-Mondor (AP-HP, Paris), un premier projet de recherche portera sur les images de pathologie digitale (lames anatomopathologiques numérisées) et les caractéristiques cliniques de patients atteints de cancer du foie.

    "L'idée est de combiner l’expertise d’Owkin et la nôtre afin de prédire plus finement la survie de nos patients après résection pour carcinome hépatocellulaire en identifiant de nouveaux critères anatomopathologiques de pronostic et de réponse aux traitements", a expliqué le praticien dans le communiqué diffusé par Owkin et l'AP-HP.

    Un autre projet de recherche devrait, lui, concerner les images de radiologie classique, les images de pathologie digitale (qui utilise des échantillons de pathologie traditionnels et les transforme en images numériques à très haute définition) et les caractéristiques cliniques de patients atteints de cancer du foie.

    Porté par le Pr Valérie Vilgrain, cheffe du service de radiologie de l’hôpital Beaujon (AP-HP, Paris), le projet consistera à mieux personnaliser le traitement de chimio-embolisation hépatique (TACE) dont les critères de réponse tumorale après traitement sont clairement définis.

    "Les critères prédictifs de réponse ne sont pas bien connus, une meilleure connaissance pourrait permettre de personnaliser les indications de la TACE. La collaboration avec Owkin va tenter de répondre à cette question en analysant les données du scanner baseline -avant tout traitement- ainsi que les données histopathologiques de la biopsie de la tumeur grâce à l'IA", a précisé le Pr Valérie Vilgrain.

    Enfin, le troisième projet, piloté par le Pr Eric Daugas, du service de néphrologie de l’hôpital Bichat (AP-HP, Paris), et le Pr Anne Couvelard, cheffe du service d’anatomo-pathologie du même hôpital, portera sur les images de pathologie digitale et les caractéristiques cliniques de patients atteints de néphrite lupique de classe III et IV.

    "L’objectif est d’identifier de nouvelles données pertinentes issues des images d’histologie rénale des néphropathies lupiques et jusqu’alors négligées par l'interprétation médicale en dépit d'un haut niveau d’expertise", selon le Pr Eric Daugas. "Le but est in fine de proposer un traitement et une surveillance de la maladie personnalisés aux patients."

    "Les données ne sortent pas de l'AP-HP et elles en restent la propriété, nos équipes se déplacent et travaillent sur site", a souligné Meriem Sefta.

    D'autres collaborations de recherche devraient également être annoncées "d'ici la fin du premier semestre 2020". Les financements de ces projets n'ont, eux, pas été détaillés.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Essais cliniques: un "code de conduite" en préparation pour assurer la conformité au RGPD

    Acteurs

    Les GAFAM continuent leur percée dans la santé

    PARIS (TICpharma) - Projet de centralisation des données de santé, solutions de cloud pour les cliniques et hôpitaux, objets connectés de santé et intelligence artificielle (IA)... les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) font le plein d'innovations depuis quelques mois.

    0 677

    Acteurs

    Dassault Systèmes investit dans la start-up BioSerenity

    VELIZY-VILLACOUBLAY (Yvelines) (TICpharma) - La start-up BioSerenity, spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux textiles pour le suivi continu et personnalisé des patients, a levé 65 millions d'euros dont 50 millions en capital, avec l'éditeur Dassault Systèmes comme investisseur principal, a annoncé ce dernier le 18 juin sans détailler le montant de son investissement.

    0 1055

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    3 + 5 =