L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Acteurs

    Les GAFAM continuent leur percée dans la santé

    PARIS (TICpharma) - Projet de centralisation des données de santé, solutions de cloud pour les cliniques et hôpitaux, objets connectés de santé et intelligence artificielle (IA)... les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) font le plein d'innovations depuis quelques mois.

    Les étés et mois de septembre se suivent et se ressemblent dans l'univers de la big tech. Et comme pour la saison 2018, la rentrée 2019 des géants de la tech a été riche en nouveautés.

    Ainsi, le "G" de GAFAM, le géant Google, a annoncé le 10 septembre avoir noué un "partenariat stratégique sur 10 ans" avec la fédération hospitalo-universitaire américaine Mayo Clinic.

    Ce partenariat permet à la firme de Mountain View (Californie) de mettre un pied à l'hôpital outre-Atlantique. Ensemble, Google et la Mayo Clinic vont "redéfinir la prestation de soins de santé" et "accélérer le rythme des innovations" à l'hôpital grâce aux technologies numériques de Google, ont souligné les deux partenaires dans un communiqué.

    La Mayo Clinic a choisi la solution cloud de l'entreprise californienne pour poser les fondations de sa transformation numérique. Elle utilisera les capacités de cloud computing, d’analyses de données, d’apprentissage automatique et d’IA offertes par cette plateforme.

    Google a par ailleurs profité de l'été pour finaliser l'acquisition de la société d'IA en santé DeepMind Health, initiée en 2014. La firme a placé les équipes de DeepMind Health sous la houlette de Google Health, division pilotée par David Feinberg, et précisé que le programme Streams mené avec le National Health Service (NHS) britannique se poursuivait.

    Cette précision a son importance. Dans le cadre du projet Streams, DeepMind s'était engagé à ce que les données des patients ne soient "jamais associées à des comptes Google". Mais au moment de passer dans le giron du géant de la tech, le NHS avait accusé la société d'avoir "brisé" leur accord. Si les deux parties semblent avoir trouvé un terrain d'entente, cela confirme surtout l'appétit de Google pour le secteur de la santé.

    Enfin, Google a placé sa rentrée 2019 sous le signe du combat contre les fake news. Le moteur de recherche numéro un a, en effet, interdit la publicité pour des traitements médicaux non prouvés ou expérimentaux, a-t-il annoncé le 6 septembre.

    Apple, sa montre et ses études

    Du côté du "A" de GAFAM, Apple, la rentrée est toujours synonyme de keynote. L'édition 2019 n'a pas fait mentir la réputation de l'événement. Le cocktail technologique détonnant présenté par le patron de la firme, Tim Cook, a fait la part belle à l'Apple Watch Series 5, qui utilisera le même processeur que la précédente mouture.

    Appels automatiques à des services d'urgence, détection des chutes, possibilité pour l'utilisateur de contrôler son rythme cardiaque.... Dr Apple peut désormais diagnostiquer bradycardie et arythmies avec sa montre connectée. Il peut par ailleurs établir des électrocardiogrammes (ECG) transmissibles à un médecin -un "vrai"- via son programme Apple Health Records.

    Deux nouvelles fonctionnalités ont également fait leur apparition avec la Series 5: une application permettant de détecter le bruit ambiant pour protéger l'ouïe de son porteur et une autre aidant les utilisatrices à gérer leurs cycles menstruels et à détecter leur période de fertilité.

    Parallèlement à sa montre connectée, la marque à la pomme se lance dans... les études cliniques. Concrètement, Apple va permettre à des chercheurs de mener leurs études cliniques à partir des données issues de ses applications.

    Trois études sont d'ailleurs déjà lancées. L’étude Apple Hearing Health, menée en partenariat avec l’université du Michigan, examine les facteurs qui affectent l’audition. L'objectif est de collecter des données afin de comprendre l'impact de l'exposition sonore quotidienne des porteurs d'écouteurs Apple. Ses résultats seront partagés avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a précisé la firme.

    L’étude Apple Heart and Movement est, elle, menée en collaboration avec le Brigham and Women's Hospital de Boston et les médecins de l’American Heart Association (AHA). Elle examine la relation entre la fréquence cardiaque et les signaux de mobilité, comme le rythme de la marche, en relation avec divers indicateurs tels que les hospitalisations, les chutes, la santé cardiaque et la qualité de vie du patient.

    Une étude sur la santé des femmes d’Apple sera également réalisée avec l’école de santé publique Harvard TH Chan et l’Institut national des sciences de la santé de l'environnement (NIEHS) américain. Ce sera la première étude à long terme de cette taille axée sur les cycles menstruels et les conditions gynécologiques. Elle traitera du dépistage et de l'évaluation des risques pour diverses affections, notamment le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), la stérilité, l'ostéoporose, la grossesse et la transition ménopausique.

    Enfin, la rentrée d'Apple s'est faite sous le signe du recrutement d'un ponte de la big pharma. Le groupe de Tim Cook a ainsi débauché le directeur informatique (CIO) du laboratoire pharmaceutique britannique AstraZeneca, David Smoley, nommé vice-président d'Apple.

    Microsoft mise sur l'IA pour l'aide au diagnostic

    Le "M" de GAFAM, Microsoft, a, lui, profité de la rentrée pour dévoiler un partenariat avec l’institut Carnot Calym, un institut de recherche à but non lucratif qui se concentre sur le traitement et le diagnostic du lymphome.

    Dans le cadre de cette collaboration, Microsoft met à disposition de l'institut lyonnais ses solutions cloud et sa suite Microsoft Azure avec ses outils de calcul. L'entreprise américaine fait également profiter l'organisation de ses contacts pour les accompagner dans ses développements.

    Le programme d'IA de l’institut Calym se compose de deux phases:

    • une première phase de preuve de concept consacrée à la construction du Lymphoma Data Hub, datalake thématique concentrant l’ensemble des données détenues par un consortium d'acteur, et à la réalisation de projets pilotes de recherche
    • une phase de recherche académique et partenariale prioritairement destinée à améliorer la compréhension des lymphomes, leur diagnostic et leur traitement.

    Par l'entremise de Microsoft, l'institut travaille déjà avec les start‐up spécialisées Owkin et Artefact et l'école d'ingénieurs Epita, l'idée étant de permettre la création d’outils d’aide pour les médecins dans le but de proposer un diagnostic prédictif de précision dans le lymphome.

    Cet été, Microsoft, Google et Apple ont par ailleurs pris part, ensemble, à un projet de "centralisation des données des patients américains". Ce programme porté par le système d'assurance santé fédéral Medicare embarque également des organismes de complémentaires santé, des assurances et des professionnels de santé.

    Il doit permettre aux usagers du système de santé américain d'accéder à l'ensemble de leurs données de santé sur une plateforme unique enrichie par les données des GAFAM partenaires, des états fédéraux, des assureurs et des professionnels de santé.

    Cette plateforme, qui doit être testée en 2020, sera un mixte du dossier médical partagé (DMP) français et du futur espace numérique de santé (ENS) né de la loi "Ma Santé 2022" de juillet 2019.

    Enfin, si Facebook et Amazon se sont montrés plus discrets, ils continuent à avancer leurs pions dans la santé.

    Ainsi, la société de Mark Zuckerberg a pris des mesures cet été pour lutter contre les fake news en santé qui pullulent sur son réseau social et s'est engagée à faire la chasse aux anti-vaccins qui avaient, jusqu'alors, la totale liberté de militer sur son site.

    De son côté, Amazon a annoncé le 25 septembre l'ouverture d'une "clinique virtuelle" pour ses salariés à Seattle. A deux pas de son siège américain, le géant de l'e-commerce va offrir à ses employés des téléconsultations et assurera même un service d'e-prescription. Après Apple, c'est le deuxième GAFAM à s'affranchir des cliniques classiques pour proposer ses propres établissements de soins.

    Wassinia Zirar
    Wassinia.Zirar@apmnews.com

    À suivre

    Erreurs médicamenteuses: trois projets récompensés par le hackathon de l'ANSM

    Acteurs

    Nouvelle promotion de start-up e-santé chez Tech Care Paris

    MONTROUGE (Hauts-de-Seine) - L'incubateur francilien Tech Care Paris (ex Paris-Boucicaut) a présenté le 15 novembre sa quatrième promotion de start-up composée de 19 jeunes pousses spécialisées dans l'e-santé.

    0 82

    Acteurs

    Paris Healthcare Week 2019: le salon HIT fait la part belle aux start-up

    PARIS (TICpharma) - Le salon Health-IT (HIT) reviendra du 21 au 23 mai dans le cadre de la Paris Healthcare Week avec un programme musclé qui s'articulera autour de deux villages thématiques "start-up" et "e-santé Grades", accueillant son deuxième "HIT Summit" et récompensant les sociétés d'e-santé les plus innovantes dans le cadre de ses premiers "HIT Innovations Trophées".

    0 721

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    6 + 6 =