L’actualité numérique des industries de santé

    L’actualité numérique des industries de santé

    Politique

    L'Elysée lève 5 milliards d'euros et accentue son soutien aux start-up françaises

    PARIS (TICpharma) - Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé le 18 septembre une série de mesures pour accélérer la croissance des start-up françaises, dont un investissement de 5 milliards d'euros et la création de l'indice Next40 regroupant les jeunes pousses les plus prometteuses, parmi lesquelles plusieurs sont actives dans le secteur de la santé.

    Répondre aux besoins en financement et en ressources humaines des jeunes entreprises technologiques, mieux les accompagner dans le dédale administratif français et leur fournir davantage de visibilité: voilà les trois principaux objectifs de ces annonces détaillés par Emmanuel Macron à l'occasion du lancement du France Digitale Day, événement ayant réuni le 18 septembre l'écosystème de start-up européen au Musée des arts forains à Paris.

    Rappelant son ambition de placer la France "parmi les nations qui comptent" dans la technologie, le chef de l'Etat a fait du soutien aux start-up une "question de souveraineté".

    "Si on ne construit pas les champions dans tous les nouveaux segments, dans le digital, dans l'intelligence artificielle [IA] [...], nous ne serons plus souverains ni en termes d'emploi, ni en termes technologiques. Parce que nos choix technologiques seront dictés par d'autres, parce que ceux qui auront les solutions pour la médecine personnalisée de demain, pour l'IA d'après-demain, pour les nouvelles formes de mobilité, seront ou chinois ou américains", a-t-il relevé.

    "La bataille des capitaux est essentielle", a-t-il souligné, reconnaissant une "faiblesse" du continent européen en matière de financement en fonds propres pour les jeunes entreprises.

    Il a annoncé un investissement de 5 milliards d'euros sur trois ans, obtenu auprès d'investisseurs issus des milieux de la banque et de l'assurance. Dans le détail, 2 milliards iront vers des fonds de capital-risque français spécialisés dans les levées dites de late stage, comprises entre 50 et 100 millions d'euros, et 3 milliards sont destinés à des fonds gérés par des gestionnaires d'actifs dans le secteur technologique.

    Dans un rapport remis en juillet au ministère de l'économie et des finances, Philippe Tibi, ancien président de l'Association française des marchés financiers (Amafi) et d'UBS Investment Bank en France, a pointé les difficultés des start-up à lever des fonds de plus de 50 millions d'euros dans l'Hexagone.

    Le gouvernement veut pourtant croire à une "nouvelle dynamique" du secteur, qui voit chaque année le montant total de fonds levés par les jeunes pousses atteindre des records.

    En 2018, 3,6 milliards d'euros ont été levés par les start-up françaises, mais seulement 12 opérations ont concerné des montants supérieurs au seuil des 50 millions. En 2019, les pouvoirs publics misent sur plus de 5 milliards, avec 13 levées de late stage, dont une réalisée par la société spécialisée dans la prise de rendez-vous médicaux en ligne Doctolib (150 millions d'euros en mars).

    Emmanuel Macron a fixé un objectif de 25 start-up françaises disposant du statut de "licorne" d'ici 2025, c’est-à-dire valorisées à plus de 1 milliard de dollars. Le pays accueille déjà 7 licornes, dont Doctolib, l'hébergeur certifié pour l'hébergement de données de santé (HDS) OVH, la plateforme musicale Deezer ou l'application de covoiturage BlaBlaCar.

    Réseau de correspondants dans les administrations

    Le président de la République compte "aider" les jeunes pousses à "recruter des talents". Il a évoqué la mise en place de nouvelles formations en matière de numérique, dont la création d'un Capes (certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré) en informatique et la consolidation des dispositifs du French Tech Visa et French Tech Tremplin, qui facilitent l'embauche de travailleurs étrangers et de personnes issues des quartiers prioritaires de la ville.

    Près de 80.000 postes seraient actuellement non pourvus dans le secteur du numérique.

    Emmanuel Macron a également fait part de sa volonté de poursuivre la simplification des règles administratives s'appliquant aux jeunes entreprises innovantes, au niveau européen et national. Il a fait référence aux dispositions de la loi Pacte, promulguée en mai, pour favoriser la collaboration entre recherche publique et start-up.

    Un réseau de 45 "correspondants French Tech", chacun représentant une administration publique impliquée dans l'évolution d'une entreprise (DGFIP, DGCCFR, Urssaf, etc.) a été créé afin de constituer un "guichet unique" pour les start-up et les aider dans leurs démarches.

    "A chaque fois qu'un secteur a des contraintes spécifiques, il faut nous les faire remonter et on sait y répondre", a insisté Emmanuel Macron, citant l'exemple du secteur médical "très régulé", pour lequel il a dit rencontrer "au moins une fois par an" les administrations et les acteurs du dispositif médical et du médicament pour "lever les contraintes".

    La santé parmi les start-up du Next40

    Le secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O, a annoncé lors du France Digitale Day les 40 entreprises retenues pour intégrer le Next40, décrit comme un "CAC 40 français des entreprises technologiques".

    Elles seront rejointes par d'autres jeunes pousses d'ici 2020 dans le cadre d'un programme intitulé French Tech 120 (FT120), qui vise à donner davantage de visibilité à 120 entreprises "en hypercroissance" (croissance annuelle moyenne d'au moins 30% sur les trois derniers exercices et chiffre d'affaires supérieur à 5 millions d'euros) et à leur fournir un "accompagnement prioritaire dans leurs relations avec les administrations et services publics", a précisé Bercy.

    Parmi les 40 noms dévoilés, on note la présence dans le secteur de la santé de Doctolib, de l'entreprise spécialisée dans le développement de dispositifs médicaux textiles et connectés BioSerenity, de l'assureur santé en ligne Alan et d'OVH.

    Doctolib a également été récompensé lors du France Digitale Day d'un prix "Tech for Good" dans la catégorie santé.

    Les entreprises du Next40 prévoient de créer 7.000 emplois directs dans les 12 prochains mois. Au total, les pouvoirs publics estiment à 25.000 le nombre d'emplois que l'ensemble des jeunes pousses françaises compte créer sur cette période. Cela représente 10% du total des projets de créations nettes d'emploi, encore loin derrière la dynamique constatée aux Etats-Unis, où plus d'un tiers des nouveaux emplois relèvent du secteur technologique.

    Euronext a en parallèle annoncé le 18 septembre la création, avec la Caisse des dépôts et consignations (CDC), d'un indice dévolu aux PME technologiques cotées à Paris, baptisé Euronext Tech Croissance. Il sera destiné aux sociétés disposant d'une capitalisation boursière comprise entre 25 millions et 1 milliard d'euros.

    Raphael Moreaux
    raphael.moreaux@apmnews.com

    À suivre

    La modélisation numérique, "atout majeur" de Dassault Systèmes sur le marché de l'e-santé (Claire Biot)

    Innovations

    CES 2019: le numérique en santé entre objets grand public et réelle valeur médicale

    LAS VEGAS (Nevada) (TICpharma) - Largement représentés au Consumer Electronics Show (CES), qui s'est tenu début janvier à Las Vegas, les acteurs du numérique et de la santé ont exposé une myriade d'outils, développant des stratégies variées entre produits très grand public et technologies à forte valeur pour les professionnels du secteur médical.

    0 1032

    Innovations

    CES 2019: "La santé est devenue le premier secteur d'activité pour la French Tech"

    PARIS (TICpharma) - A la veille de l'ouverture du Consumer Electronics Show (CES) aux Etats-Unis, Jérôme Leleu, président d'Interaction Healthcare et coordinateur général du collectif "Smart santé" de la délégation francophone à Las Vegas, souligne auprès de TICpharma la dynamique de la French Tech en santé, tout en pointant les difficultés rencontrées par certaines start-up pour lever des fonds.

    0 595

    Vos réactions

    Anti-spam : Veuillez saisir le résultat de ce calcul S.V.P
    5 + 1 =